Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

La mondialisation, le premier enjeu de la campagne présidentielle

Si il y a un thème qui est zappé par les candidats à la présidentielle (à l’exception de François Bayrou) , c’est bien celui de la mondialisation.

 

Aujourd’hui, la mondialisation s’est accéléré, et en particulier internet a permis cette accélération.

La mondialisation a l’avantage de permettre plus de choix. Ceci est du à la circulation facilité des biens et des personnes.

Mais elle impose du coup une concurrence plus sévère entre les pays du monde.

Or, la France n’est pas compétitive et le principal problème est là!

Pour parler de moi, j’ai aidé mon frangin à monter sa commande (enfin, c’est surtout moi qui l’ai monté). Il s’agit d’une armoire française (cocorico). Or, j’ai des doutes pour sa solidité, et elle a coûté 200€.

Problème, à IKEA, on en trouve pour 100€ pour de très bonnes qualités.

Sachant que le pouvoir d’achat du français moyen s’est dégradé, combien de français peut se permettre de dépenser 200€ pour une armoire qui durera moins que celle à 100€.

En gros, en France, on est plus cher et moins bon. Je rappelle également que la compétitivité est une fonction à deux variables (ce qui implique que le produire va avec le instruire).

Voila pour le diagnostique (Dans la même rubrique, je recommande l’article sur les rafales dans le canard enchaîné).

Passons aux solutions.

 

La première solution est une politique de Keynes, ou de relance par la consommation. C’est la politique UMPS (appliquée car elle caresse l’électeur dans le sens du poil). Elle consiste à donner de l’argent aux ménages pour qu’ils consomment (via déductions fiscales…). Or, et c’est très bien expliqué par Peyrelevade, comme la France ne produit rien, les ménages consomment des produits importés. Cette politique est équivalente à creuser le déficit public pour permettre le développement de nos concurrents.

La seconde solution est de fermer les frontières. C’est le choix de Marine Le Pen ou de Jean Luc Mélanchon. On fait de la France une Corée du Nord. Mais imaginez vous un pays où l’on vous oblige à acheter des produits chers et de mauvaises qualités? Je rappelle qu’à Malakoff, les communistes achètent les pierres de la place du 11 novembre en Chine.

Je ne crois pas à la fermeture des frontières en tant que solution viable.

Enfin, la troisième solution, préconiser par François Bayrou est de jouer le jeu de la mondialisation et d’être compétitif. D’accord, sur le court terme, c’est dure. Mais sur le long terme, on traverse plus facilement les temps durs. L’exemple allemand sur ce point est intéressant. La réussite de l’Allemagne est lié au fait qu’ils ont joué la compétitivité de leurs entreprises.

Publicités

9 février 2012 - Posted by | Election présidentielle 2012, Politique, Politique nationale | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :