Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Les clichés dans mes propres polars

Mon brouillon de polar (dont le premier épisode est ici) est publié sur le forum privé d’un ami.

Il m’a été fait la remarque que j’abusais dans les clichés.
Oui, c’est vrai, et j’assume, y compris dans les noms des personnages.

Dans la réponse faite, on m’a donné ce lien sur les clichés dans les polars, lien qui ne condamne pas les clichés, au contraire. Ils contribuent au mythe du polar.

J’ai eu envie de voir, pour mon polar actuel, mais aussi pour Le prix à Payer les clichés utilisés.
Allons-y.

Le flic charismatique mais détruit

Evident dans les deux polars. Robert Durand a tout vu. Il ne croit plus à l’intérêt de son métier. Seule l’évocation du Parrain va relancer son intérêt.

Notons que néanmoins, Robert Durant est une personne équilibrée.

Pour Shimazu Kogoro Columbo, ça sera le cas.

Un crime terrifiant

Je n’ai pas de crimes terrifiant prévu (pour l’instant) pour Shimazu Kogoro Columbo. Mais il y en a un ou deux dans Le prix à Payer.

Un univers urbain inquiétant

Ce n’est toujours pas le cas pour les enquêtes de Shimazu Kogoro Columbo. Mais pour Le prix à payer, ayant pour cadre la ville, c’est évident.

Une dimension conspirationniste

C’est encore le cas pour dans Le prix à payer. Ça sera aussi le cas pour Kogoro Columbo.

Une belle femme inaccessible

Le sujet n’est pas abordé dans le Prix à payer. Par contre, Shimazu Kogoro Columbo est une belle femme inaccessible.

Un coéquipier naïf mais perspicace

C’est restrictif ce cliché. Il est plus généraliste. Robert Durand a au début Georges Gérard comme coéquipier. Il est tué assez vite. Sonia Bensala deviendra sa nouvelle coéquipière.

Pour Shimazu Kogoro Columbo, on a le narrateur, Derrick Palmer.

Le témoin principal se fait descendre

Ce n’est pas dans Le prix à Payer, ni dans mon prochain roman.

Passage obligé dans un bar mal famé

Ce thème n’est abordé dans aucun des deux romans.

Visite d’un endroit qui craint… seul

Ce n’est pas prévu pour Shimazu. Par contre, avec son collègue Georges, Robert Durand visite un vieux parking la nuit.

La hiérarchie est nulle ou corrompue

Enquête privé oblige, ce n’est pas le cas pour Kogoro Columbo.

Mais dans le Prix à payer, c’est évident.

Quelques fausses pistes

Ce n’est pas le cas dans les deux romans. Peut-être parce que ce thème a été tellement abordé.

L’administration qui met des bâtons dans les roues

Ce n’est pas prévu.

L’indice qui vient tout changer

Ça, c’est vraiment du Kogoro Columbo, avec le détail qui tue.

Le tueur se trahit

Ce n’est pas à l’ordre du jour.

Un(e) proche du flic en grand danger

Ce n’est pas le cas dans Le prix à payer. Peut-être dans les aventure de Shimazu Kogoro, mais ce n’est pas sûr (pour l’instant c’est non).

Au final

Le prix à payer utilise un total de 7/15. Shimazu Kogoro Columbo en prévoit 4/15. Mais bon, peut-être que ça évoluera.

Publicités

18 mars 2012 - Posted by | Littérature, Shimazu Kogoro Columbo | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :