Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le déclin français n’est pas une vue de l’esprit: exemple dans l’éducation nationale

Le déclin français est une réalité. L’UMPS continue à l’entretenir et nous mène dans le mur en klaxonnant tel le coq gaulois.

 

Je précise, le déclin français ne se limite à « ouin, j’ai perdu des colonies ».

Lorsque l’Algérie est devenue indépendante (ce qui de toute façon se serait fait), la France a continué à porter sa voix et était un pays respecté.

 

Le déclin français est dû à la démagogie de l’UMPS, et à des choix de non-sens évident.

 

Prenons l’exemple de l’éducation nationale. Il faut dire que j’ai été professeur de sciences physiques dans un passé très lointain. En fait, c’était dans une autre vie.

 

Je précise, je pense que si l’on enseigne une notion, c’est pour que l’élève (les pédagogols disent apprenant, ça veut tout dire) se l’approprie. Je pense que ce qui est important, ce n’est pas le niveau de l’élève mais les progrès qu’il fera.

 

Dans le programme de physique de 2001, il y avait de la spectroscopie.  C’est un sujet délicat. Effectivement, certain spectres sont continus (exemple le soleil). C’est lié au rayonnement du corps noir et en particulier de la loi de Stefan-Boltzmann. La couleur de l’étoile donne une indication sur la température, via la loi de Wien.

 

Mais il y a plus subtile car certains spectres sont discret. C’est lié au fait que les électrons dans les atomes ou les molécules/ions sont sur des couches. Cela est dû à la mécanique quantique (qui est un domaine incontournable en physique).

L’énergie d’un électron étant quantifiée, elle prend des valeurs prédéfinie, comme le distributeur de billets de banque. Le distributeur de billet de banque prend comme valeur 10€, 20€…

Ça ne veut pas dire que la somme de 18,25€ n’existe pas, mais le distributeur ne la donnera pas.

Si le spectre d’un atome est discret, c’est que lors de l’émission (ou absorption) d’un photon (la particule de lumière lorsqu’elle est considérée comme corpusculaire) ,un électron passe d’un niveau d’énergie à un autre.

Sans compter que certains spectres paraissent continus, mais ce n’est pas vrai. Les niveaux sont si rapprochés que l’on ne voit pas que le spectre est continu. On parle de spectre de bande (terme souvent utilisé en physique du solide).

 

Bref, expliquer le pourquoi de la spectroscopie me parait difficile à un élève de seconde. On pourrait s’appuyer sur le cours de chimie (avec les couches K,L,M) mais la spectroscopie est abordée au premier trimestre, les couches K,L,M au second trimestre.

Et il est fortement déconseillé d’aborder les couche K,L,M au premier trimestre.

Alors pourquoi aborder la spectroscopie en seconde.

J’ai un jour eu l’explication. On fait de la spectroscopie en seconde car il y a des couleurs et que les couleurs c’est joli. Super, ma photocopieuse était en noir et blanc.

Sûr que ça aide les professeurs à être pris au sérieux. Il ne faut pas s’étonner que les professeurs se fassent cracher dessus.

 

Autre anecdote. Au lycée, j’avais un professeur de physique très bon (5ème à l’agrégation de physique).

Elle m’a raconté l’histoire suivante:

Elle était dans une commission pour les programmes de 1èreS de 1995. Les têtes pensantes étaient parties sur le thème de l’énergie.

Or ce thème est très compliqué, y compris en DEA (la notion d’entropie est finalement plus simple, c’est tout dire).

Mon professeur a dont dit que comme le thème de l’énergie est compliqué, ça serait mieux de l’aborder en TS, à un moment où l’élève serait plus mature.

On lui a répondu: »Surtout pas malheureuse, ça peut tomber le jour du bac« . Elle n’en revenait pas.

 

Évidemment, la physique n’est pas la seule matière.

J’ai un exemple datant de 2003 (j’étais vacataire/contractuel).

Je discutais avec une de mes collègues professeur de mathématique sur l’intérêt de la démonstration. Elle m’expliquait que maintenant, pour démontrer le théorème de Pythagore, on prenait un triangle rectangle (le mieux est le 3,4,5), on mesurait, et on vérifiait que ça collait à peu près (car à l’exception du 3,4,5, une racine ne tombe pas juste).

Je pense que c’est une façon criminelle d’enseigner les mathématiques.

 

François Bayrou a un jour dit: »Pour enseigner il faut être Socrate et Tarzan ».

Je crains qu’il soit en dessous de la réalité. Pour enseigner, je crains qu’il ne faille être que Rambo.

En tout cas, il faut stopper le déclin dans l’enseignement, qui je le rappelle, a un coût social et économique.

 

Évidemment, le déclin français n’est pas que dans l’éducation nationale. Il est plus général, et touche d’autres domaines comme notre économie, notre police, notre justice…

Les français ainsi que les fonctionnaires des services concernés en sont les premières victimes.

L’UMPS entretien ce déclin et je commence à croire qu’ils le font exprès comme dans mon roman (Dans mon roman, c’est exprès car un polar a toujours un coupable).

 

En tout cas, le 22 Avril, mettons une baffe à l’UMPS, et permettons à la France de stopper avec le déclin français en votant François Bayrou, qui est le seul à faire preuve de lucidité et de courage dans la situation actuelle.

 

 

Publicités

29 mars 2012 - Posted by | Election présidentielle 2012, Politique, Politique nationale | , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :