Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le danger Sarkozy et le danger Hollande

Il y a un problème durant cette campagne, c’est que les deux favoris représentent un danger pour la France.

Certes, ce danger est moins important que celui représenté par Mélanchon et le Pen, mais ce danger existe.

Pour Sarkozy, je pense qu’il y a un danger sociétal. Si Nicolas Sarkozy est élu, il continuera à créer une société communautariste, suivant le modèle de Manuel Aeschlimann (Ancien maire d’Asnières).

Il montera les français les uns contre les autres, alors qu’il faut qu’ils s’unissent pour redresser le pays.

Le discours de Grenoble, la viande Hallal, le référendum sur le droit des chômeurs sont des exemples de cette mentalité sarkoziste.

Cette menace s’étendra aussi à l’économie. Pourquoi participer à l’économie de son pays si on est exclu?

Pour Hollande, le danger est économique.

Par une dépense aveugle de l’état, en pleine période de crise de la dette, François Hollande nous fait courir le risque de faire de la France une Grèce bis, qui à terme sera envahie par les chars du FMI.

L’économie en sera Kaput!

Le service public, qui permet le lien social, ne pourra pas se maintenir et sera sabré (comme en Grèce).

De fait, en dégradant l’économie, François Hollande créera des sentiments de peurs (profitant à la montée du racisme et du communautarisme) et d’inégalité (notamment envers les femmes).
Je précise que ces sentiments seront induits par la dégradation de l’économie qui suivra si François Hollande suit son programme à la lettre (sachant qu’il est poussé par le front de Gauche et que Hollande n’a jamais pris de décisions courageuses à la tête du PS).

Peut-être élu, Hollande ou Sarkozy ne tiendront pas leurs promesses, ce qui serait notre seul chance.

Mais c’est peu probable de la part de Sarkozy qui a tenu les siennes en 2007.
Et si Hollande ne tient pas les siennes en 2012, il créera une déception sans précédent, comme ce fut le cas en 1995.

Pour lutter contre ce risque, le seul vote utile est François Bayrou.

Seul lui tient aux électeurs un discours de courage et de lucidité.
Et seul lui fait le lien entre l’économique et le social.

Il n’y a pas d’économie durable sans la dimension sociale.

Mais il n’y a pas de sociale sans une économie compétitive.

Seul François Bayrou est le candidat qui fait la synthèse entre l’économique et le sociale.

Publicités

18 avril 2012 - Posted by | Election présidentielle 2012, Politique, Politique nationale | , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :