Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

[Kogoro Columbo] Tentative d’empoisonnement sur Kogoro Columbo

Avertissement: J’ai beaucoup aimé écrire ce passage. Déjà, vous pourrez lire le premier échec de Shimazu Kogoro Columbo qui a risqué de lui couter la vie. Enfin, parce que l’action se passe dans un tournoi de bridge. J’adore le bridge, c’est mon jeu de carte préféré. Autrement, la version présentée est toujours un brouillon.


Le Samedi 29 Octobre 2011 a failli être le jour du décès de Shimazu Kogoro Columbo.

Quelle idée d’aller jouer au bridge. Elle aurait mieux fait de venir chez moi où, comme lorsque nous étions à Hyères, nous aurions passé une nuit inoubliable.

Dire que j’ai dû me contenter d’une fille moins performante au lit.

Mais commençons notre histoire.

La veille, j’avais très envie de faire l’amour à Shimazu. J’étais donc allé la voir dans l’après-midi. Une invitation au restaurant, et après, je l’aurais amenée chez moi où je lui aurai fait l’amour.

Je m’introduis dans son bureau où elle étudiait divers documents.

–        Bonjour Shimazu.

–        Bonjour Derrick.

–        Voilà, demain, je te propose de t’inviter au restaurant. Après, on pourrait aller au cinéma voir Polisse, et j’en t’emmènerai chez moi où je t’honorerai à la hauteur de ton talent.

Shimazu sortit sont kiseru, le bourra de tabac, sortit son carton d’allumette et alluma le mélange. Elle se mit à fumer.

–        Ce n’est pas possible ce week-end.

–        Pourquoi ?

–        Parce que je vais au salon du bridge. Il y a un tournoi où j’espère participer. J’adore le bridge. C’est mon jeu de carte préféré. J’ai d’ailleurs été championne junior au japon.

–        Alors une autre fois, peut-être.

–        Je ne sais pas.

–        Tu ne facilite pas les choses, Shimazu.

–        Écoute-moi, Derrick, j’ai pris beaucoup de plaisir à coucher avec toi. Peut-être le referais, mais, entre nous, ça sera toujours sexuel. Je cherche chez un homme autre chose. Mais tu ne me comprendras jamais. C’est   comme ça.

–        Et que puis-je t’apporter ?

–        A part du sexe, rien. J’ai besoin de quelqu’un qui soit à ma hauteur. Ça ne sera pas le cas pour toi. Tu es juste quelqu’un de normal, bon sexuellement, mais juste de normal.

Je me promis de réessayer la prochaine fois. J’aurai dû le faire sur le moment.

Le samedi, Shimazu alla porte de Versailles. Elle arriva une heure avant le début du tournoi.

Elle alla au guichet où une hôtesse l’accueillit.

–        Madame ?

–        Bonjour, je souhaiterais m’inscrire.

–        Avez-vous un partenaire ?

–        Pas pour l’instant.

–        Je ne peux pas vous inscrire sans partenaire.

A ces mots, un homme apparu.

Il était roux et ses yeux étaient bruns. Il portait un pantalon bon marché et une chemise quelconque.

Il se pointa vers l’accueil et déclara :

–        Je suis Thierry Rombaut et je suis le partenaire de madame, si elle l’accepte.

–        Mais avec plaisir, fit Shimazu Kogoro  Columbo.

–        Bien, c’est noté, dit l’hôtesse d’accueil. Vous jouez Nord-Sud ou Est-Ouest ?

–        Est-Ouest, fit Kogoro Columbo, j’aime bien me déplacer et changer de table.

Vers 9H, le tournoi commença. Kogoro Columbo était en Ouest. On commença enfin à distribuer la première donne.

Ça commençait mal pour Shimazu. Elle avait n’avait pas de point d’honneur.

Et visiblement, Ouest était maudit.

Le nombre de tête ne dépassait rarement 8 points.

Mais malgré tout, Kogoro Columbo se débrouillait bien.

Car dans une compétition de bridge, tout le monde joue les mêmes donnes.

Ce qui compte, c’est de faire le meilleur contrat ou en défense, d’empêcher de faire le meilleur contrat, ou de provoquer la chute la plus importante.

Les horribles jeux de Kogoro Columbo ne permettaient pas de demander un contrat. Mais grâce à son intelligence, elle limitait le nombre de plis du couple nord-sud, et faisait même chuter de tant en tant celui-ci.

Puis vint le jeu qui fit la gloire de Kogoro Columbo.

Elle avait le jeu suivant :

Pique : A, D

Cœur : 9, 8, 5, 3

Carreau : 10, 8, 3

Trèfle : 5, 4, 3, 2      

C’était encore un jeu habituel pour elle, car elle avait seulement 6 points d’ouverture.

Nord commença par 1 trèfle, ce qui signifiait qu’il avait l’ouverture, et au moins trois cartes à trèfle.

Ouest passa.

Sud posa le carton 1 pique il devait avoir 5 à 8 point et 4 piques.

Kogoro Columbo passa. Nord sourit. Il posa son carton 2 SA (sans atouts). Il devait y avoir aux alentours de 19 points chez Nord. Est passa.

Sud posa son carton 3 SA. Sud avait également l’ouverture, le couple Nord-Sud se devait de jouer la manche.

Nord posa le carton 4 SA. Il comptait jouer le schlem.

Sud posa le carton 5 carreaux. Il avait un as.

Nord sourit et posa le carton 6 piques.

Shimazu Kogoro Columbo sortit son kiseru.

–        Puis-je fumer un peu ? Demanda-t-elle.

–        Mais bien entendu, répondit Nord.

Elle mit du tabac dans sa pipe japonaise, sortit son carton d’allumette et en craqua une.

Elle fuma un peu. Puis elle posa le carton de contre sur la table.

Nord était surpris. Il se demanda ce qu’une ahurie en kimono était en train d’inventer. Il regarda son jeu, ne comprenant rien à la stratégie de Kogoro Columbo.

Puis il se dit qu’elle avait peut-être un plan secret. Il la regarda.

Elle continuait à fumer son kiseru.

Par mesure de sécurité, Nord, qui tenait à son schlem, décida de changer le contrat.

Il posa le carton 6 SA.

Kogoro Columbo posa, faces cachées ses cartes sur la table.

Puis elle attrapa un nouveau carton de contre, et elle le posa sur sa table.

Puis elle continua à fumer son kiseru.

Nord était surpris. Mais pourquoi l’ahurie en kimono lui contrait ses schlems.

Comment une folle, habillée en kimono en plein Paris, osait lui contrer ses schlems.

Voulant donner une leçon à Kogoro Columbo, Nord sorti son carton de surcontre.

Kogoro Columbo sourit. Thierry Rombaut qui était en est aussi.

Il entama du 7 de pique.

Sud, qui était le mort, étala son jeu.

Il avait les cartes suivantes :

Pique : R, V, 10, 9, 8

Cœur : A, R

Carreau : 7, 6, 2

Trèfle : D, V, 10

Le mort joua le roi de pique. Kogoro Columbo posa l’as de pique.

Le sourire de nord se transforma en grimace. Il posa le deux de pique.

Le premier pli était pour est-ouest. Ils fermèrent.

Puis Kogoro Columbo posa la dame de pique. La chute était évidente. Nord-sud chutèrent  de un.

Nord avait :

Pique : 5, 4, 3, 2

Cœur : D, V, 10

Carreau : A, R, D

Trèfle : A, R

Et Ouest avait :

Pique : 7, 6

Cœur : 7, 6, 4, 2

Carreau : 9, 5, 4

Trèfle : 9, 8, 7, 6

–        Bien joué, dit nord à Kogoro Columbo.

–        Merci. Mais c’est un peu grâce à vous. Vous avez été trop gourmand en demandant un schlem.

–        Et comment avez-vous devinez ?

–        J’ai fait le pari que les piques étaient chez sud. Ce qui me faisait dire qu’il y avait une forte chance que le roi était chez sud. C’est un pari risqué, mais il a été payant. Car si le roi était bien chez sud, et ce fut heureusement le cas pour moi, il était en fourchette. Si sud jouait le roi, je le prenais de mon as. Si sud jouait autre chose, je jouais la dame. Elle ne pouvait pas être prise, car le roi est chez sud. Du coup, je faisais chuter de la dame. Il est connu qu’il ne faut jamais contrer un schlem. Car si le schlem considéré est chuté, un autre schlem peut être fait sans problème. Mais en réalité, il fallait que ce soit sud le mort, et que mon partenaire joue pique afin d’être dans ma fourchette. Le premier contre était pour vous déstabiliser. Il est évident que vous ne pouviez pas monter au grand schlem. Vous ne pouviez donc dire que 6 SA. Dans cette configuration, sud devenait le mort, car au deuxième tour, vous aviez posé 2SA. Le second contre était dans la convention Lightner. Je demandais à mon partenaire d’entamer dans la couleur annoncé par le mort, en l’occurrence pique. Enfin, je ne pense pas que vous faisiez 6 piques. Si vous lanciez atout, je faisais ma dame. Si sud lançait atout, je faisais aussi la dame. Vous chutiez aussi.

Le tournoi continua. Et Kogoro Columbo enchaînait les mauvais jeux, faisant tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher les couples Nord-Sud de faire des levées de mieux, ou voir même les faire chuter.

Le tournoi s’arrêta vers 18H. Les résultats furent annoncés vers 19H.
Le meilleur pourcentage pour Est-Ouest était pour le couple Thierry Rombaut et Shimazu Kogoro Columbo.

–        Vous jouez très bien, mademoiselle, fit Thierry Rombaut.

–        Merci, répondit Kogoro Columbo.

–        Ce fut un véritable plaisir de jouer avec vous. La prochaine fois, quand nous aurons du jeu, nous demanderons nous même les contrats. En tout cas, ce fut un plaisir de jouer avec vous.

–        Moi de même.

–        Et si nous fêtions notre victoire au restaurant.

–        Avec plaisir.

Ils allèrent au restaurant chez Clément.

Ils prirent une table pour deux.

–        Regardez l’addition, je vais aux toilettes. Je vous recommande les viandes rouges, elles sont très bonnes. Prenez aussi une entrée.

Kogoro Columbo étudia la carte.

Thierry Rombaut revint. Le serveur arriva.

Alors, fit le serveur.

–        Je prendrais des escargots de bougonne, fit Kogoro Columbo, ainsi qu’un onglet de  bœuf sauce échalote.

–        Très bonne idée, fit Thierry Rombaut. Je vais prendre la même chose. Avez-vous un vin à proposer.

–        Je propose un côte du Rhône, dit le serveur.

–        C’est entendu,  fit Thierry Rombaut.

Le serveur arriva avec la bouteille de vin. Il la déboucha et en versa un fond dans le verre de Thierry Rombaut. Puis celui-ci le gouta.

–        Il est très bon.

Le serveur servit Kogoro Columbo et Thierry Rombaut. Puis celui-ci tendit son verre vers Kogoro Columbo.

–        Santé et à notre victoire.

–        A notre victoire, répondit Kogoro Columbo.

Ils burent le vin.

–        Ce vin est très bon, dit Thierry Rombaut.

–        Vous trouvez, je lui trouve un goût bizarre.

–        Au revoir détective. Adieu

–        Quoi ?

–        Je n’accepte pas l’échec. C’est la dernière fois que vous vous mettez en travers de ma route.

–        Le tueur !

–        Exactement, le seul, le vrai et l’unique.

Kogoro Columbo sourit.

–        Vous souriez ? Demanda le tueur.

–        Oui, car je vais avoir une belle mort. Cet assassinat est splendide. Je vous remercie.

–        Splendide ?

–        Oui, vous avez trompé ma vigilance en buvant également le poison. Vous avez empoisonné le vin, ce qui explique le goût bizarre. En buvant le vin empoisonné, vous endormiez ma vigilance, et vous pouviez m’empoisonner en toute tranquillité. Vous avez été aux toilettes ingurgiter l’antidote. Je reconnais que le crime était très bien préparé. Du début où vous vous êtes renseigné sur moi et mes passions, jusqu’à la planification de l’empoisonnement.

La respiration de Kogoro Columbo s’accéléra. Une douleur apparue se fit sentir dans son estomac. Elle tomba à terre essayant de s’accrocher à la vie.

–        Non, se dit le tueur, tu ne peux pas mourir comme ça, je viens de trouver une personne à ma hauteur. La seule qui apprécie mon art et qui a été capable de me confondre.

Il ouvrit un flacon et fit boire le contenu à Kogoro Columbo.

Le lendemain, Kogoro Columbo était à l’hôpital. Je la veillais  avec Jack Lestrade.

Elle se réveilla un peu sonné.

Jack Lestrade commença :

–        Vous avez eu de la chance d’être encore en vie. Vous avez été empoisonné. Il s’en fallait de peu.

–        C’est le tueur.

–        La légende ? Demanda Jack Lestrade.

–        Oui, il m’a donné l’antidote, car il n’a pas voulu me tuer.

–        Et pourquoi ?

–        Parce que je l’ai confondu, et qu’il a été sensible à mes compliments.

–        Et-est-ce lui qui a donné l’antidote et s’est enfuit après ?

–        Oui.

–        Nous avons son signalement et ses empreintes, il n’ira pas loin.

–        Je pense qu’il a falsifié ses empreintes. Autrement, il était sous un déguisement. La dernière fois, il avait endossé l’identité de Dominique Malusardi.

–        Bien, mais cette fois-ci, je vais le prendre au sérieux.

–        Mais ça aurait été une belle mort, fit Kogoro Columbo en s’endormant.

Quant à moi, je me jurais de faire payer au tueur cet affront.

Publicités

30 avril 2012 - Posted by | Littérature, Shimazu Kogoro Columbo | ,

3 commentaires »

  1. Qui est ceThierry Rombaut, pourquoi ce choix?

    Commentaire par Rombaut | 23 juin 2016 | Réponse

  2. Pouquoi ce nom Thierry Rombaut ?

    Commentaire par Lamazure | 21 mars 2017 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :