Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le déficit public et la dette de fonctionnement, c’est ça ce qui est antidémocratique!

En lisant un article de Malakoff antilibéral qui relayait un article de Patrick Alexianian (conseiller général PCF de Bagneux), je reconnais avoir eu une véritable crise cardiaque.Dire qu’imposer la règle d’or est un déni de démocratie, c’est la facilité.

 

Au contraire, je pense que c’est créer de la dette de fonctionnement et du déficit qui est un danger pour la démocratie, et à terme un déni de démocratie.

Nos concitoyens ont besoins d’être responsabilisés et il est impératif de tenir un langage de vérité sur ce point-là.

 

Reprenons!

Il convient déjà de différencier la dette (argent que l’on doit) et le déficit, qui consiste à dépenser plus que ce que l’on gagne, ce qui crée donc de la dette.

Le problème de l’état français, c’est qu’il est en déficit.

 

En économie, il existe un principe immuable: la dette doit être remboursé, et des fois avec intérêt.

On pourrait emprunter sans intérêts, mais il faudrait rembourser ce qui a été emprunter.

 

On pourrait certes passer ce grand principe, ça serait tout comme les emprunts russes (voir ici et ici).

Si on décidait de ne pas honorer notre dette, ça décrédibiliserait la France et ça l’isolerait du reste du monde (on emprunte sur les marchés).

On deviendrait une Corée du Nord comme le veut Mélenchon. Vit-on heureux en Corée du Nord?

 

Conclusion, un jour ou l’autre, on arrive à un point où il faut rembourser sa dette.

 

On peut se poser une question: pourquoi emprunté.

On peut emprunter pour payer un investissement ou une infrastructure. Ce n’est pas forcement idiot si derrière il y a une stratégie de remboursement de sa dette. Rembourser une piscine 15 ans alors qu’elle durera 25 ans, ce n’est pas une idiotie.

Les générations futures en profiteront également.

 

Mais on peut aussi emprunter pour les dépenses courantes (lié à du déficit). Là c’est dangereux. On emprunte pour quelque chose qui ne sera pas créé. On rembourse de la dette sans créer une infrastructure. On demande à nos enfants de payer notre chauffage dont ils ne profiteront pas.

 

Or, la France est dans un déficit public et une dette de fonctionnement. Et c’est ça qui est dangereux.

La règle d’or est juste là pour imposer ce que les gouvernements devraient s’imposer d’eux même: Pas de déficit et de dette de fonctionnement.

Cette règle est d’ailleurs applicable pour une municipalité.

Si on en est là, c’est que le critère de Maastricht n’a pas été appliqué. Le résultat le plus spectaculaire étant la Grèce.

Publicités

21 août 2012 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :