Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Tour de la droite du 92

La droite du 92, toute une histoire.

Elle commence quand Charles Pasqua, homme fort du département, décide de prendre des bastions comme Anthony, le Plessis-Robinson, Châtillon, Issy-les-Moulineaux…

Certains bastions de gauche sont épargnés comme Malakoff et Bagneux, alors que d’autres sont sensé l’être comme Levallois-Perret.

 

Dans les lieux à prendre, Pasqua va recruter à droite des cadors qui auront la charge de prendre les villes clés.

On a donc Patrick Devedjian à Anthony, Philippe Pemezec au Plessis-Robinson et Jean Pierre Schosteck à Châtillon.

Charles Pasqua a même recruté pour l’UDF Andrée Santini pour prendre Issy-les-Moulineaux.

Bon, il y a eu un hasard, Patrick Balkany a pris la mairie de Levallois-Perret alors que Pasqua l’avait mis là pour avoir la paix.

 

Il y a aussi un clan corse dans le 92.

On a Charles Pasqua, Andrée Santini et Charles Ceccaldi-Raynaud à Puteaux.

 

Pour rentrer dans ce clan, Nicolas Sarkozy épousera Marie-Dominique Culioli , une Corse.

 

La droite du 92, c’est des méthodes éprouvés et un traitement particulier de l’opposition, dont le cas le plus connu est Christophe Grébert.

 

La droite du 92, c’est trois bastions symboliques.

Le premier est Levallois-Perret avec Patrick Balkany qu’on ne présente plus.

Il y a aussi Puteaux avec Joëlle Ceccaldi-Raynaud. On a clientélisme (environ 50% des élus UMP vivent en HLM), compte en suisse, menaces et intimidation sur l’opposition.
Rappelons les nombreux procès que subit Christophe Grébert.

 

Enfin, il y a Manuel Aeschlimann qui a communautarisé sa ville. A noter qu’il fallait un haut-parleur pour l’opposition afin de se faire entendre. Notons que ce bastion est tombé.

Notons aussi que Rama Yade (UDI) a subit Manuel Aeschlimann.

Rappelons aussi que pour la tête de l’EPAD, Jean Sarkozy avait été choisi car il était le fils de Nicolas Sarkozy.

 

Aujourd’hui, pour des raisons plus ou moins bonne, Patrick Devedjian essaie de faire le ménage. C’est les écuries d’Augias.

Il s’est fait des ennemis, en l’occurrence les Balkany et Jean Sarkozy.

 

Dans la guerre que mène Jean François Copé et François Fillon, Les Balkany et Jean Sarkozy soutiennent Jean François Copé.

Patrick Devedjian soutient François Fillon.

Ça veut tout dire.

Publicités

3 octobre 2012 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :