Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

+50% d’augmentation des impôts et taxes sur Malakoff ?

Un retour sur le compte administratif permet d’avoir un état des lieux sur les recettes de la ville et de d’en avoir une projection sur le long terme.

Évidemment, il s’agit de voir les dépenses et recettes courantes, donc la section de fonctionnement.

Le sujet étant par nature calculatoire (ce qui n’est pas une surprise), on définit les variables de calculs.

Soit R les recettes de la section de fonctionnement, Re les recettes exceptionnelles de la section de fonctionnement et Rc les recettes corrigés de la section de fonctionnement.

On a Rc = RRe.

Dans le cas de Malakoff, selon le compte administratif 2011, R = 43328744,24€ et Re = 917 954,20€.

On arrive donc à la première conclusion que les recettes exceptionnelles représentent 2,11% des recettes totales.

Mais l’importance n’est pas là. L’objectif est de se projeter dans l’avenir et de voir une tendance.

Pour cela, comme les recettes exceptionnelles sont supposées aléatoires, on raisonne sur les recettes corrigées (notamment pour le calcul de l’autofinancement brut).

On arrive donc à Rc  = 42 410 790,04€.

Je ne reviens pas sur l’autofinancement brut et le taux d’endettement (voir ici et ici), mais sur les recettes. Dans le cas de Malakoff, il faut s’intéresser aux recettes liées aux impôts et taxes, qui sont les recettes propres à la ville, et aux subventions de fonctionnement, donnée par l’état (et représentant 25% du budget 2012).

Avec le compte administratif 2011 et Excel, on arrive à :

Valeur dans le CA 2011 % par rapport aux recettes % par rapport aux recettes corrigées
Impôts et taxes 23398763,43 54,0028654 55,17172259
Dotation et participation 11711009,05 27,02826785 27,61327728
Total des lignes précédentes 35109772,48 81,03113325 82,78499987

 

On remarque que plus du quart des recettes sont liées à des subventions.
Dans une période où l’état est surendetté, c’est dangereux, et c’est condamner le service public local dont Malakoff, à juste titre, est fier.

Il faut donc qu’à terme, l’ensemble des dotations soient des recettes propres à la ville, selon toute probabilité des impôts et taxes.

Si on prend le CA 2011, il faut donc que l’ensemble des impôts et taxes totalisent 35 109 772,48€.

Soit x le coefficient multiplicateur d’augmentation des impôts tel que l’augmentation des impôts permettent de ne plus avoir besoin de vivre des dotations de l’état.

23 398 763,43x = 35 109 772,48 soit x = 1,5.

Pour permettre à Malakoff d’imposer sa politique sans avoir à être dépendant de la mauvaise gestion de l’état, l’ensemble des impôts sur Malakoff devraient augmenter de 50%. Aie, Aie, Aie….

Publicités

26 novembre 2012 - Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :