Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Pour moi, la France est un pays sur le déclin

En lisant l’article de l’Hérétique, j’ai eu envie de donner mon sentiment.

En ce qui me concerne, je crois que la France est sur le déclin, que le pire est devant nous et pas, comme essaie de le faire croire l’UMP et/ou le PS, derrière nous.

Certes, il s’agit de mettre certaines choses au point.

Je compare la France avec ce qui est comparable, soit les démocraties comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou au pire, des économies performante, même si le pays en question n’est pas une démocratie (je pense à la Chine ou l’Inde).

Si on compare la France à certaines démocraties (Allemagne, Royaume-Uni) ou à certaines économies qui ne sont pas des démocraties (la Chine), la France est sur une pente descendante et dangereuse.

La France est menacé par certains dangers (qui pris intelligemment, n’en sont pas forcément un). Je pense à la mondialisation qui si on jouait le jeu permettrait de nous enrichir collectivement, et même d’exporter éventuellement notre culture, notre rayonnement et notre style de vie.

Au lieu de ça, on est baladé par nos gouvernants, avec du pain et des jeux, qui nous tiennent un discours mensonger et démagogique.

Au lieu de nous enrichir comme c’est le cas en Allemagne et en Corée du Sud, la mondialisation nous appauvrit.

Faut dire que c’est plus facile d’écouter le discours de Nicolas Sarkozy (c’est la faute aux chômeurs, aux roumains et aux immigrés, je vais faire un référendum contre eux), de François Hollande (c’est la faute aux riches et à la finance, je vais faire une tranche à 75%) que le discours de vérité de François Bayrou qui a mis en garde la France avec le déficit public.

Le déclin français n’est pas dû à la perte de colonies. Le général de Gaulle avait relevé la France après la guerre d’Indochine et d’Algérie. Mieux, il avait contribué au rayonnement de la France.

Par la suite, George Pompidou avait industrialisé la France.

Pour moi, le déclin de la France commence en 1974, quand on a abandonné certains secteurs.

Une collègue (du Modem) me dit que ça a commencé quand on a abandonné la machine-outil.

Il a continué par des discours démagogiques que l’on continue encore et encore inlassablement.

Aujourd’hui, nous sommes en plein déclin, et ce déclin se résume en trois partie: déclin économique, déclin sociale et déclin moral.

Déclin économique d’abord.

Il est à rappeler que la France est en déficit. Je dis bien déficit et non dette. L’équivalent finance locale, c’est à dire l’autofinancement brut (la différence entre les recettes de fonctionnement et les dépenses de fonctionnement) est négatif. Il est à rappeler qu’une commune ne peut pas présenter un budget déficitaire. Cela veut dire que l’on ne s’endette pas pour payer un bien (route, école, université…) mais pour payer le chauffage. Pire, on laisse nos enfants payer ce que nous avons profité et ce dont ils ne profiteront jamais.

Nous arrivons petit à petit à une situation où l’on ne va pas payer des impôts pour un service public ou un investissement collectif, nous arrivons à un point où l’on va payer des impôts pour rembourser une ardoise (dont certains n’auront jamais profité, rappelons-le).

Rappelons également que la France n’est pas compétitive aussi bien au niveau coût qu’au niveau qualité.

Elle se fait donc bouffer dans la mondialisation.

Et par démagogie, nos dirigeants continuent une politique de la demande là où il faudrait faire une politique de l’offre.

Je rappelle que dans l’informatique, secteur où je travaille, la France n’a pas permis les dernières grandes avancées.

Déclin sociale ensuite.

Il est de plus en plus dur de monter l’échelle sociale (je vous dis pas comment j’ai galéré pour trouver mon premier emploi).

Mieux, avant de travailler, histoire de ne pas être dans une logique trop négative (car la logique était elle-même négative), je devais pratiquement payer pour….. travailler!

Un comble, l’article 23 des droits de l’homme donne le droit à un travail.

Le manque de travail, et l’inégalité qui en découle, vient, signalons-le, du fait qu’on ne soit pas dans une économie compétitive.

Pire, ce manque de travail fait que l’on est dans une société inégalitaire, car l’égalisation des conditions selon Tocqueville ne peut plus se faire.

Enfin, il y a aussi un déclin moral.

On a érigé en modèle des modèles qui n’en sont pas. Je pense en particulier à la télé-réalité ou au coup de tête de Zidane.

Pire, comme on a un territoire inégalitaire, on invente des feintes (comme la discrimination positive) pour combler des lacunes.

Ne doit-on pas prendre une personne seulement selon son mérite?

Bref, la France est sur une pente dangereuse, et il serait temps de se réveiller. Ça devient urgent!

Publicités

31 décembre 2012 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , , , , , ,

Un commentaire »

  1. +1

    Commentaire par orange sanguine | 31 décembre 2012 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :