Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Budget de Châtillon (vue très extérieure)

Sur le site de la ville Châtillon, on y trouve les chiffres clés du budget.

Un point positif, c’est bien mieux fait que sur le site de Malakoff.

Sur le site de Malakoff, on doit se contenter d’une pop-up java-script pour aller plus loin.

Sur le site de Châtillon, on a le document DOB_2012 (débat d’orientation budgétaire).

 

Point négatif: il faut faire de petits efforts pour avoir une vision globale.

 

Selon le site, le budget (équilibré, car c’est la loi) est de 63 502 987,20 € en fonctionnement et de 27 624 989,50 € en investissement soit un total de 91 127 976,70 €. On a une part de 69% en fonctionnement et de 31% en investissement.

Si on compare au budget 2013 de Malakoff, on a 13 967 645€ en section d’investissement et 46 496 448€ en section de fonctionnement, soit un total de 60 464 093€.

On a respectivement 76,9% en section de fonctionnement contre 23,1% dans la section de fonctionnement.

Châtillon a donc un budget plus important que Malakoff, et investit plus que Malakoff.

 

Mais on peut aussi aller plus loin dans l’analyse.

Le site de la ville donne un autofinancement: 1 800 000 €.

Or, il manque une précision importante: est-ce un autofinancement brut ou net. Dans le cas de l’autofinancement net, je rappelle que c’est un faux ami non pertinent pour avoir une vision globale.

Si c’est un autofinancement net, il est à rappeler que l’autofinancement brut sera de fait plus important.

Si c’est un autofinancement brut, il est important de se demander si celui-ci est calculé avec déduction des recettes et dépenses exceptionnelles.

 

Nous prendrons comme hypothèse qu’il s’agit d’un autofinancement brut.

Si on compare avec le compte administratif 2011 pour Malakoff, on a un autofinancement brut de 3 205 120,79€ et plus exactement de 2 479 182,91€ après corrections des recettes et dépenses exceptionnelles.

 

Un premier constat s’impose: l’autofinancement (considéré comme brut) est faible dans le cas de la ville de Châtillon. Il est même plus faible que Malakoff.

 

Enfin, le DOB donne l’encours de la dette par habitant, donnée non pertinente.

Elle est de 2090€ (/habitant). Au-dessus de la moyenne de la strate (1046€/hab).

Châtillon a 32 619 habitants en 2010 selon Wikipédia.

 

Sur cette base, on arrive à un encours de la dette de 68 173 710€, ce qui est plus que Malakoff selon le CA 2011 (42 898 357,63).

On a donc un taux d’endettement de 37,8 ans.

A titre de comparaison, selon le CA 2011, Malakoff a un taux d’endettement de 13,38 ans et plus précisément de 17,3 ans si on retire recettes et dépenses exceptionnelles du calcul.

 

Au final, la ville de Châtillon est fortement endetté, surendetté même.

 

Pour affiner le calcul et avoir une vision plus précise, il faudrait se plonger dans les comptes administratifs, documents réservés aux élus et non disponible sur Internet, et en particulier faire correspondre les dates (les chiffres ont été grappillées à droite et à gauche pour les calculs).

Publicités

2 avril 2013 - Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :