Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Les profs au cinéma

L’éducation nationale, système horrible, que je déteste personnellement (j’ai en particulier connu le rectorat et l’IUFM de Créteil).

Pourtant, il est à signaler que les professeurs, de mon point de vue, ne sont pas responsables de ce système.

Je pense au contraire qu’ils sont eux aussi victimes de ce système fou, au même titre que les élèves.

Les professeurs sont associés à la mauvaise image de l’éducation nationale alors que le système éducation nationale est dû à la volonté d’un seul, ou plus exactement du groupement d’idéologues fou!

 

Heureusement, il existe une BD sur les professeurs, appelé les profs aux éditions Bamboo.

Cette bande dessinée, qui parle des professeurs, est très intelligente.

Elle permet de critiquer l’éducation nationale tout en rendant les profs sympathiques.

Ce n’est pas méchant, c’est juste intelligent.

Les profs présentés sont caricaturaux, mais c’est pour mieux en rires. D’ailleurs, dans le milieu enseignant, cette BD a une bonne réputation.

 

Dans les profs, on a Antoine Polochon, jeune prof d’histoire, fan de Napoléon, qui croit à son métier, et qui met des heures à corriger des interrogations faites en 10 minutes.

On a Maurice, le prof de philosophie (mon préféré), la cinquantaine, français moyen. Il a l’expérience et a survécu à tout ce qu’il se fait dans l’éducation nationale.

On a aussi Amida, la prof de français sexy, Eric, le prof d’EPS sur vitaminé…

 

D’ailleurs, je me permets de mettre quelques extraits.

Depuis peu, la série a été adaptée au cinéma.

Que dire, que dire?

Le scénario, déjà. Un lycée risque la fermeture car son taux de réussite au bac est le plus faible de France. Un inspecteur académique, malhonnête, décide de vendre l’idée suivante: aux élèves les plus nuls, les profs les plus nuls.

Or, ce film est pour moi une mauvaise adaptation de la BD.

Là où la BD prenait des caricatures de profs pour les tourner en dérision sans méchanceté pour les rendre sympathiques, ce qui faisait l’intelligence de la BD, le film compte une histoire.

Mais on est loin de l’esprit de la BD. On est loin de cette BD qui croque sans méchanceté les profs, tout en les rendant sympathique et qui permet de décrire au passage le système mammouth éducation nationale.

D’un autre côté, ça ne me surprend pas. Le réalisateur voulait une histoire cohérente et non pas un film a sketch. Or, peut-être qu’une histoire cohérente n’est pas adapté pour cette BD.

Un bon conseil: n’allez pas voir le film, découvrez ou redécouvrez la BD.

 

Publicités

21 avril 2013 - Posted by | Bande dessinée, Cinéma | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :