Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

La sélection en France (3/6) : Le concours et l’examen, le mode de sélection le plus sain

Contrairement à ce que disait un certain Descoings, le concours est le mode de sélection le plus sein et surtout le plus juste.

Tout le monde a sa chance. Tout le monde peut s’y inscrire pour espérer réussir.

Dans un concours, on sait ou l’on ne sait pas, c’est aussi simple que ça.

Dans un concours, celui qui sait plus de chose, qui a donc plus de connaissance, est préféré à celui qui en a moins.

On a donc également une sélection sur des bases saines.

 

Par ailleurs, le concours, tout comme l’examen, se prépare sur la durée. Le concours juge un recul là ou un entretien juge l’instantanéité de la parole.

Un concours permet de juger le fond, tandis qu’un bon orateur, mais moins bon technicien, sera favorisé lors d’un entretien.

 

Regardons les choses de cette façon :

La sélection est une question de chance. Ne nous le cachons pas plus longtemps.

L’activité qui consiste à être sélectionné consiste à optimiser la « fonction probabilité ».

Dans le cadre d’un emploi, cette fonction dépend de l’offre et de la demande. Si on cherche un emploi dans un domaine peut créateur, la probabilité d’avoir un emploi est faible.

 

A la différence d’un entretien ou la couleur des chaussettes peut être une variable déterminante et le caleçon préférable, l’optimisation de la fonction probabilité, lors d’un concours, se fait sur le fond.

Ou en tout cas, l’optimisation de la fonction probabilité se fait principalement sur le fond.

 

Prenons l’agrégation de Physique.

Il y a l’écrit et l’oral.

L’écrit comprends 3 épreuves, une en physique, une en chimie, et un problème de physique.

C’est les connaissances et leurs compréhensions qui sont en jeu. Rien d’autre !

Avoir des chaussettes blanches ne fera pas les connaissances. Pour augmenter les chances de réussite, le meilleur moyen est de les acquérir (cours, lecture…).

Finalement, tout le monde est à égalité.

 

L’oral, même si il y a une part d’incertitude, est plus juste dans un concours.

L’agrégation de physique comporte 3 épreuves : un cours de physique, un cours de chimie et une épreuve de montage de physique.

Le manque de bol serait de tomber sur le montage que l’on ne connait pas. Mais si on les prépare tous sur l’année, la probabilité de tomber sur le montage maudit diminue.

 

Alors certes, il y a des inconvénients au concours et aux examens.

 

Le premier est que le CAPES et/ou l’agrégation peut sembler inadapté. Il ne juge pas l’autorité.

En réalité, le problème, c’est que le métier d’enseignant a changé et que l’éducation nationale n’en a rien à foutre du savoir.

L’autorité de l’enseignant c’est de fait dégradé.

Bayrou dit que pour être enseignant, il faut être Tarzan et Socrate.

Je crains que ce soit pire, pour être enseignant, il faut être Rambo.

Pour moi, le CAPES et l’agrégation sont des concours adaptés à ce que devrait être le métier d’enseignant, pas à ce qu’il est devenu : c’est-à-dire faire l’animateur, l’assistante sociale et le gendarme.

Enfin, et c’est la critique de Descoings, certains milieux réussissent mieux les concours et examens que d’autres.

 

Mais ce n’est pas dû au mode de sélection en lui-même, mais au contexte social.

Comme le dit si bien Brighelli, autour des ghettos sociaux, on a érigé des ghettos scolaires.

J’y reviendrai prochainement.

Publicités

5 juillet 2013 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :