Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

La droite et les municipales 2014 sur Malakoff (2/5) : Thierry Guilmart (1997-2002) : L’homme qui construisait l’opposition sur le centre droit

C’est donc Thierry Guilmart qui prit les rennes de l’opposition et de la droite à la suite de Gérard Lesuisse (RPR).

Il sera conseiller municipal jusqu’aux prochaines échéances de 2014.

 

Pour écrire sur Thierry Guilmart, il est important de rappeler plusieurs choses.

 

La première est que la droite est plurielle.

Il existe plusieurs courants de la droite comme les libéraux, les gaullistes, les conservateurs et le centre-droit.

D’ailleurs, le centre-droit est un peu particulier car c’est une famille qui fait partie du centre et de la droite.

 

Il faut aussi rappeler l’histoire de la droite.

Avant 2002, la droite est représentée par trois partis : Le RPR, les gaullistes, DL, les libéraux  et l’UDF qui à cette époque est un parti de centre-droit.

En 2002, Jacques Chirac crée l’UMP regroupant le RPR, DL et une partie non négligeable de l’UDF.

 

L’UDF survit et décide de s’ouvrir vers le centre gauche afin de devenir un parti centriste. Il deviendra par la suite le Modem (avec d’autre départ vers le nouveau centre).

Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy va pousser l’UMP vers la droite décomplexé.

Un peu avant 2012, une partie de la droite modérée, en désaccord avec la ligne dure de l’UMP, la quittera.

Ils créeront avec le nouveau centre l’UDI.

 

Pourquoi faire ces rappels ?

Parce que l’approche de Thierry Guilmart doit être composé en deux périodes : avant 2002 et après 2002 (qui correspond à la création de l’UMP).

 

Je vais donc ici me centrer sur la première période.

 

A cette époque, Thierry Guilmart est UDF.

Il construit donc l’opposition municipale sur un positionnement centre-droit.

 

Entre 1997 et 2001 (date des municipales), on peut réellement noter une différence majeure avec son prédécesseur.

 

Là où son prédécesseur est sur une critique systématique, Thierry Guilmart aborde le fond.

 

Ces tribunes dans le Malakoff-info sont plus construites et petit à petit permettent de construire une vision de ville.

 

En fait, à cette époque, Thierry Guilmart apporte à la ville ce qu’il manquait : une opposition constructive ce qui apporte une véritable pierre au débat démocratique de Malakoff.

 

Ça se conclue par une droite qui apporte un plus au débat local.

En 2001, bien qu’étant plutôt électeur de gauche (à cette époque, bien que c’était moins vrai, Hollande avait pris les rênes du PS), j’avais voté Thierry Guilmart car son travail était utile pour le débat local.

 

Seulement, moins connu à cette époque, il n’avait eu que 5 sièges.

 

Par la suite, Thierry Guilmart rejoignit l’UMP en 2002.

Publicités

25 juillet 2013 - Posted by | Malakoff, Municipales 2014, Politique, politique locale | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :