Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Je ne signerai pas la pétition de Borloo sur un moratoire fiscal

Jean Louis Borloo a lancé une pétition pour un moratoire fiscal.

Je ne la signerai pas et je souhaiterais donner les arguments de mon choix.

J’aurais pu dire, comme le blog du centrisme, que Borloo fait du populisme pour faire du buzz, mais je préfère rentrer dans le fond du sujet.

 

Pour commencer, si on commence « simpliste », il faut rappeler que pour la droite « simpliste », il y a le gentil secteur privé efficace et performant contre le méchant secteur public inefficace et pompe à fric.

De fait, il faut lutter contre le secteur public.

En particulier, les libéraux sont contre le secteur public par principe et contre l’état et contre l’impôt.

Tout se régule tout seul, et l’état est par principe le mal.

 

Pour la gauche « simpliste », c’est évidement l’inverse. On a le méchant secteur privé, avec les patrons voyou (car pour la gauche « simpliste », patron = voyou) contre le gentil secteur public.

 

La réalité est en fait plus complexe.

On peut trouver un secteur privé efficace mais également un secteur privé inefficace.

En particulier, l’informatique est un secteur où l’on pourrait vraiment rationnaliser les dépenses (les chiffres donnés dans le cours d’UML de développez.com sont révélateurs).

 

Idem pour le public, on peut trouver un secteur public performant (fut une époque, on avait le meilleur système éducatif) comme un secteur public inefficace pompe à fric.

 

Il est aussi à rappeler qu’un système sans état (auquel rêvent les libéraux) ne marche pas.

On induit la loi de la jungle, et c’est chacun pour soi.

 

Mais un système avec trop d’état ne marche pas non plus. Dans ce cas, l’individu est brimé et nivelé vers le bas.

 

Un système qui marche est un système qui est capable de remettre l’état à sa place.

 

C’est à partir de là qu’intervient la problématique des impôts.

Pourquoi paye-t-on des impôts ?

Pour ma part, on paye des impôts pour deux raisons.

 

La première est pour financer un secteur public. Celui-ci permet de donner sa chance à tout le monde (éducation nationale), à tout le monde d’accéder à la santé, et d’accompagner les gens à se relever après un accident (service d’aide de retour à l’emploi par exemple).

Notons que sur le dernier point, il existe des gens qui ont besoin d’être accompagné pour se relever. C’est comme ça. Et je pense que le gain, au final, n’est pas que social, il est aussi économique.

 

La seconde raison est le financement d’infrastructure. Un métro, une ligne de chemin de fer, un réseau, une autoroute, ce n’est pas donné, et c’est mieux quand c’est l’état qui finance.

 

C’est pour ça que l’on élit nos politiques, c’est pour choisir la façon dont les fonds publics sont gérés.

 

C’est normal de payer des impôts et ça ne me gêne pas de payer 1/3 de mes revenus en impôts, même si je peux concevoir que c’est énorme.

Au fond, je pense que c’est un devoir de payer des impôts.

Mais j’estime que c’est aussi  un devoir pour la collectivité de gérer au mieux l’argent publique. Pour être honnête, je trouve que là, il y a un vrai effort à faire.

 

C’est donc un devoir de payer des impôts, c’est participer à la vie en collectivité.

 

Néanmoins, je pense qu’actuellement, il y a un triple scandale sur l’impôt.

 

Scandale n°1 : le système d’impôt est injuste

Les impôts devraient dépendre que des revenus. Ce n’est pas le cas, ils dépendent du patrimoine également.

 

C’est dû à la vision physiocrate (comme c’est expliqué dans le livre de Michel Bouvier).

Cette vision gangrène le système français depuis 1789.

Dans cette vision, il est impensable de payer suivant ses revenus.

On paye suivant ses biens car on va s’enrichir grâce à ses biens.

 

Si on a un champ, on paye des impôts pour possession d’un champ car on va s’enrichir grâce à ce champ (par des récoltes par exemple).

Seulement, si on a une catastrophe naturelle (comme de la grêle), on n’a pas forcement de récoltes (ça s’appelle une mauvaise année). Par contre, on a les impôts !

 

Sur ce principe, en 1789, on a inventé quatre impôts (devenu depuis locaux) : la taxe d’habitation, la patente (qui deviendra la taxe professionnelle), la taxe foncière sur le bâti et la taxe foncière sur le non-bâti.

Injustice : si je continue à habiter le même lieu, et que mon salaire est multiplié par 10, ma taxe d’habitation n’augmente pas. Elle reste constante, car dépendant que du lieu d’habitation.

Par ailleurs, le système physiocrate permet aussi une autre injustice : une inégalité territoriale.

 

Si on prend la taxe d’habitation, on a :

Taxe d’habitation = taux * base.

Le taux est fixé par la commune. Mais la base est fixée en toute opacité par l’administration, faisant une inégalité territoriale entre Malakoff et Neuilly, par exemple.

 

Le problème c’est que l’on en a ajouté des impôts physiocrates.

On a la redevance télé, l’ISF, les charges patronales,…

Exemple de nouvelle injustice : on peut être smicard et payer l’ISF car on habite l’île de Ré.

Autre exemple : sur un salarié ayant un salaire de 2000€/mois, la TPE du coin paye autant de charges patronales que Google, la célèbre multinationale. Cherchez l’erreur.

 

Par ailleurs, au moins dans la pratique, on pourrait montrer qu’une vision physiocrate est économiquement inefficace, voire dangereuse (je pense aux charges patronales).

 

Scandale n°2 : l’accès au service public est inégal

Que les gens ne payent pas la même valeur en impôt, pour moi, c’est normal. Cette valeur ne dépend que des revenus. Mais par contre, tout individu, surtout s’il paye des impôts, a le droit d’accès à un service public.

 

Or, ce n’est pas le cas.

Je connais quelqu’un qui s’appellera ici X.

X paye plus d’impôt que moi, c’est normal, il gagne plus que moi.

Par contre, X n’a pas eu, pour sa fille, une place au Lycée Michelet.

Là, c’est vraiment scandaleux. D’autant que Michelet est  son Lycée de secteur. Pire, pour que sa fille ait une éducation, il a dû payer dans le privé.

Se pose donc une question : pourquoi  X paye des impôts (sauf si ce n’est qu’un moutontribuable et une pompe à fric).

 

Scandale n°3 : La dépense publique n’est pas rationalisée

Il faut une véritable efficacité de la dépense publique. Il faut rationaliser la dépense publique.

Si on sort de l’école primaire, à minima, une forte majorité doit savoir lire et écrire, surtout si la dépense est importante.

Si on passe par le pôle emploi, la probabilité de trouver un emploi doit être grande.

 

Ce n’est pas le cas.

Ici, il s’agit juste d’un problème qui consiste à définir clairement le rôle du service public, et par la suite, la meilleure organisation possible pour que le service public rende au mieux son service.

 

En fait, en France, on pense moyen avant de parler projet/rôle/objectif.

Il faut changer cet état d’esprit.

 

Il faut parler projet/rôle/objectif avant de parler moyen.

 

Et la pétition de Borloo dans tout ça ?

Dans l’absolu, il faut s’attaquer aux trois scandales.

 

La pétition de Jean Louis Borloo est sur le premier scandale. Et il y a déjà une différence. Je ne suis pas pour un moratoire sur le système fiscal, je suis pour une remise à plat du système fiscal.

 

Je pense qu’il faut revoir à zéro le système fiscal, pour qu’il soit plus efficace, mais également plus juste. Il ne doit dépendre que des revenus, et ne doit dépendre en aucun cas du patrimoine.

Je me suis déjà exprimé sur le sujet.

 

Malheureusement, ce n’est pas François Hollande, pourtant grand fiscaliste selon lui-même, qui aura le courage de le faire.

Et puis, avec une tranche à 75%, est-on vraiment un grand fiscaliste ?

Publicités

30 août 2013 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :