Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

PISA 2012 (4/4): PISA 2012 pointe l’inégalité du système français, faut-il en finir avec les ZEP ?

PISA 2012 ne fait pas que de pointer l’inefficacité (par rapport aux autres pays) du système scolaire français.

Il pointe aussi le fait que celui-ci est inégalitaire.

En résumé, le fils de riche n’est pas plus intelligent que le fils de pauvre. Il est juste mieux informé.

 

 

Je me permets d’ailleurs de faire un aparté.

Pour les gens qui aiment les sciences et qui sont plutôt expérimentateurs, il existe une filière pour eux : STL (Science et technique de laboratoire).

La filière STL a un avantage énorme : elle a échappé aux pédagogols et leurs philosophies malsaines aux alentours de 2000 (les programmes de cette filière n’ont pas changé) et je crois même qu’il en a été de même en 1995.

Il faut dire qu’à cette époque, les entreprises étaient parties prenantes dans cette filière.

Le niveau dans cette filière, ça ne rigolait pas.

En STL physique, il y avait de la mécanique des fluides, des systèmes optiques avec lentilles épaisses ou de l’asservissement.

En STL Chimie, c’était le programme de DEUG mais on s’arrêtait quand il y avait trop d’équation.

On trouvait donc des mécanismes de réaction (chimie organique), des stratégies de synthèse (chimie organique), de la loi de Nernst…

En résumé, en STL, on était un peu moins fort qu’un S en mathématique (ce qui reste à prouver) mais on était plus fort qu’un S en physique/chimie.

 

Pour préparer STL, il existait une option en seconde : science et technique de laboratoire.

Or, un jour, mon formateur IUFM expliquait que l’on pouvait aiguillonner un élève vers un bon lycée. Pour cela, il suffisait de vouloir prendre l’option science et technique de laboratoire. Ensuite, on continuait vers S.

Ce discours, en ce qui me concerne, me choque.

Si quelqu’un prend cette option en seconde pour faire S par la suite, il prend la place de quelqu’un qui pourrait réussir en STL et s’épanouir en STL. Tout ça pour avoir le privilège d’être dans un meilleur Lycée.

 

Pointer une inégalité du système français fait vraiment tache.

L’égalité, l’égalisation des conditions, comme elle est théorisée par Tocqueville dans de la démocratie en Amérique se fait par l’école.

C’est l’école qui permet de donner sa chance à tout le monde.

C’est l’école qui donne les bases pour que l’on puisse progresser dans la société.

 

Ce n’est pas le cas.

L’efficacité de l’école dépend du lieu d’habitation et l’inefficacité de l’école n’est, cette fois-ci, que comblé par le milieu social dans lequel on évolue.

 

Pire, on a inventé les ZEP.

Sur un ghetto social, on a en plus construit un ghetto scolaire.

De plus, on est ZEP au petit bonheur la chance.

Soit on est un collège où tout va bien, et où l’on demande à être une ZEP pour avoir des moyens (des fois ça marche).

 

Ou alors, on est un vrai collège difficile mais on fait tout pour ne pas être une ZEP, question d’image.

 

Pire, pour les gens du 93, on a inventé une classe préparatoire pour préparer aux classes préparatoires aux grandes écoles.

Pour ma part, je pense que c’est un scandale !

Le bac, qui est censé être équivalent sur l’ensemble du territoire  doit être un examen suffisant afin de sanctionner si on est capable de suivre en faculté ou en classe préparatoire.

 

Au fond qu’il y ait une inégalité entre collèges ou lycée, pourquoi pas.

Qu’un 15 dans le 93 vaille un 14 au Lycée Henri IV, ce n’est pas dramatique car pas déterminant.

 

Mais qu’un 18 dans le 93 vaille en réalité un 2 à Henri IV, là, c’est scandaleux.

Le bac doit être équivalent sur l’ensemble du territoire, ou au pire, les différences ne doivent pas être significatives.

 

Que faire ?

De mon point de vue, je pense qu’il faut en finir avec les ZEP.

Sur des ghettos sociaux, on a construit des ghettos scolaires.

 

Ce n’est pas d’une politique de ZEP dont on a besoin, mais d’une politique d’égalité du territoire.

En résumé, l’ensemble du territoire français doit être le même.

La mixité sociale doit être un objectif.

Toutes les couches de la société doivent se croiser.

Et une ville doit tout faire pour qu’il y ait égalité sur son territoire.

Le taux d’HLM, qui doit être en 20 et 40%, est un outil d’égalisation du territoire.

 

C’est aussi pour ça qu’il faut, de mon point de vue, sanctionner les villes qui choisissent délibérément de ne pas avoir d’HLM. Je pense à Saint-Maur-des fossés.

 

Mais je pense qu’il faut aussi fortement sanctionner les villes qui font exprès de faire trop d’HLM. Je pense en particulier à Bagneux.

Publicités

26 décembre 2013 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :