Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Débat sur Bagneux

La semaine dernière, j’avais été assisté au débat entre Marie Hélène Amiable, maire PCF de Bagneux et son challengeur Olivier Sueur, candidat UMP, organisé par otoradio.

Certes, n’étant pas au fait de toute la campagne de Bagneux, mon avis est très subjectif.

Mais le débat s’est bien déroulé.

En particulier, Olivier Sueur s’est très bien défendu, loin de ce que j’ai écrit ici.

Je pense même qu’il a gagné le débat d’une courte tête, comme quoi il est capable de bonnes surprises.

Si seulement il pouvait se projeter sur la durée, mot important pour toutes actions politiques, en particulier à Malakoff et Bagneux.

Bon, je vais reprendre, de manière très subjectif l’ensemble du débat en distribuant des bon point (BP) et des mauvais points (MP) à Marie Hélène Amiable (MHA) et Olivier Sueur (OS).

Je garde le compteur au fur et à mesure.

Droit de vote des étrangers aux élections locales

MHA est pour, OS est contre.

Dans les arguments d’Olivier Sueur, il y a le fait que les étrangers ont la chance de payer des impôts pour bénéficier de services publics locaux. Il pense que les étrangers doivent faire l’effort de s’intégrer, notamment en demandant la nationalité française. En ce qui me concerne, je ne suis pas d’accord, peut-être que l’étranger veut payer moins d’impôts et bénéficier de moins de services publics…

Bref, avoir son mot à dire sur la politique menée par son maire dans la commune de résidence.

De plus, il est à rappeler que les ressortissants européens peuvent être sur les listes municipales.

Je suis donc sur ce point en accord avec MHA et en désaccord avec OS.

MHA: BP=1, MP=0; OS: BP=0, MP=1;

Impôts locaux

MHA  a rappelé que les impôts locaux sont injustes. Un bon point pour elle. Je l’avais d’ailleurs déjà écrit plusieurs fois dans le passé. Le problème de fond est que le système d’impôts date de la révolution et est de base physiocrate.

Comme l’explique Michel Bouvier dans son livre, il est impensable de payer des impôts sur ce que l’on gagne. On paye des impôts sur son outil de production et/ou sur ce que l’on possède.

Si on a un champ, on paye des impôts car on possède un champ qui grâce aux récoltes va nous permettre de nous enrichir, y compris si la récolte est mauvaise (grêle, sauterelles…).

Dans les impôts locaux, on a la taxe d’habitation, et les taxes foncières.

Comme elles sont physiocrates, on a en général :

Taxe = Taux * base.

On voit que ce type d’impôt est indépendant de la capacité à payer. Mon salaire est multiplié par 10, pas mon impôt physiocrate.

Le taux est fixé par la municipalité, mais la base est fixée en toute opacité par le trésor public.

On pourrait montrer qu’en plus d’être injuste, la conception physiocrate peut être dangereuse pour le développement économique. Je pense en particulier aux charges patronales.

Il est aussi à rappeler que la France à un vrai problème avec les physiocrates et que le nombre d’impôts physiocrate est hallucinant (Redevance télé, ISF…).

Point intéressant, si les taux n’augmentent pas, mais que les bases augmentent, ce qui est payé en impôt augmente.

MHA a raison sur ce point, il faut une grande réforme fiscale (qui remette à plat tout le système fiscal).

Mais il faut quand même rappeler que sur ce point, un maire ne peut que subir.

Après cet interlude théorique (mais fort import), MHA n’a pas parlé de rationalisation des dépenses. Comment faire aussi bien, voire mieux, avec moins.

D’autant que Sud de Seine, qui aurait dû permettre cette rationalisation est l’outil des doublons.

Pour OS, il a attaqué sur la non-mixité de Bagneux, et le manque d’investissement productif.

Il a aussi déclaré qu’il ferait un audit de la ville.

Il a enfin dénoncé le rapport impôts (trop élevé) pour les services rendus (très bas).

MHA: BP=1, MP=1; OS: BP=1, MP=1;

Transports

Rien à dire ici, MHA ayant eu le prolongement de la ligne 4 et une station pour la ligne 15, elle a vanté son bilan.

OS a reconnu que la municipalité avait été dans le bon sens.

Logement

MHA a rappelé que toutes les villes doivent respecter la loi SRU.

Elle a vanté son bilan et ses réhabilitations (notamment +25% d’HLM dans les logements neufs et exonération du surloyer).

OS a rappelé qu’il était l’un des rares à avoir soutenu la loi SRU à droite.

Il estime qu’il faut un quota minimum de HLM, mais aussi un quota maximum (50% pour lui, 40% pour moi).

Il estime qu’à Bagneux, il faut se calmer avec la construction des HLM (encore un très bon point pour lui).

Il a aussi rappelé que si on construit des HLM, on s’endette et on vit de subventions.

Il a aussi dénoncé certaines villes de droite envoyaient les cassos à Bagneux.

Il a même expliqué qu’il en avait marre que Bagneux paye pour les autres.

Sur ce point, on peut dire qu’il y a vraiment un clivage, et qu’OS maîtrise.

MHA: BP=1, MP=2; OS: BP=2, MP=1;

Le plus petit cirque du monde

Point propre à Bagneux, il y a une école du cirque là-bas, que MHA a vanté et qui majoritairement a été financé par le reste du monde (et un peu Bagneux qui a versé 800 000€).

OS a expliqué qu’il y avait peut-être d’autre priorité, notamment avec un taux de chômage étant le plus élevé du département.

MHA: BP=1, MP=3; OS: BP=3, MP=1;

Sécurité

Par vraiment de différences majeures ici. OS a expliqué que la ville s’est apaisée, en partie grâce à l’aménagement urbain.

Il regrette qu’à priori, la police municipale n’ai pas plus d’effectifs (en particulier, il a parlé du recrutement de 20 agents en plus pour la police municipale, proposition du préprogramme PS sur Bagneux).

MHA a mis en avant ses bonnes relations avec les différents commissaires.

Elle a expliqué que la Police et la Justice devait avoir les moyens.

Elle pense que les trafics et l’économie souterraine sont trop importants.

Elle souhaite la création d’une ZSP. OS pense que ça serait une mauvaise publicité pour Bagneux.

MHA souhaiterait aussi plus de moyen dans la prévention.

Il a aussi été question de l’insécurité routière. MHA a mis en avant le réaménagement des voies de circulation.

Dette

Commençons à signaler qu’OS part avec un désavantage.

Une élue UMP a un jour dit, en conseil municipal, que la dette de la ville était maîtrisée (aie !).

MHA s’est fait un plaisir de le rappeler.

La dette par habitant a été donnée.

Dans le coin, on a en 2012 :

Donc Bagneux à une dette par habitant plus élevé par rapport Malakoff ou Montrouge, mais moins élevé par rapport à Sceaux.

Pourtant, comme je l’ai rappelé précédemment,  cet indicateur est un faux ami.

Ce qui compte, c’est la capacité de la commune à rembourser la dette.

1000€/habitants, ça ne veut rien dire.

Neuilly remboursera toujours plus vite que Bagneux.

La mesure de la santé financière passe par une étude approfondie du compte administratif.

Dans un premier temps, on calcul l’autofinancement brut, qui, aux corrections sur ce qui est exceptionnel, est la différence entre les recettes de fonctionnement et les dépenses de fonctionnement.

Ensuite, on calcul la capacité de désendettement qui est le rapport entre l’encours de la dette et l’autofinancement brut.

Ce rapport a une signification concrète. C’est le nombre d’année que mettrait la commune à rembourser sa dette si elle y mettait tout son autofinancement brut.

Si ce rapport est inférieur à 10 ans, on considère qu’il n’y a pas danger.

Si ce rapport est compris entre 10 et 15 ans, il faut commencer à s’inquiéter.

Néanmoins, ce type de rapport est permis si la commune est dans un programme d’investissement.

Au-dessus de 15 ans, on parle de surendettement.

Difficile d’estimer la dette de Bagneux sans cet indicateur.

MHA a insisté sur le fait que la dette était maîtrisé (citant en plus l’élue UMP) et qu’il n’y avait pas d’emprunt toxique.

OS a expliqué que l’on avait la chance d’être dans le 92, on a des subventions.

Puis il a expliqué que les Balnéolais se foutaient de la dette, ils veulent du service et les investissements. Il a expliqué que bien vivre dans sa ville, c’est plus important que la dette (citant en plus au passage Levallois Perret qui de mon point de vue est franchement un mauvais exemple).

Je pense que ce type de discours est irresponsable et rédhibitoire. Je l’ai déjà dit pour Malakoff, et je pense que ne pas maîtriser sa dette, c’est avoir des lendemains difficiles.

Je tiens aussi à rappeler qu’un pays peut faire faillite (Grèce, Argentine) et une ville aussi (Grigny).

Bref, un mauvais point pour OS et son irresponsabilité sur la question.

MHA: BP=2, MP=3; OS: BP=3, MP=2;

Le commerce

MHA a surtout vanté son bilan (avec langue de bois pour OS).

OS a rappelé un point essentiel : un commerçant ne fait pas de la charité publique, il doit gagner sa vie.

Il a expliqué qu’il espérait changer les choses en changeant l’image de sa ville.

Il aurait pu avoir des propositions concrètes (comme une société d’économie mixte qui achète les locaux commerciaux, c’est ce qui est fait à Montrouge, ou un plan commerce local ou simplement l’utilisation d’un droit de préemption).

Mais sur ce thème, OS gagne, de justesse, certes, mais il gagne quand même.

MHA: BP=2, MP=4; OS: BP=4, MP=2;

Animations culturelles

MHBA a expliqué que les conseils de quartiers doivent construire leurs initiatives.

Elle a regretté que la nouvelle formule de la fête des vendanges soit moins bien, mais elle a expliqué qu’il y avait des raisons financières.

OS a sur ce point regretté la disparition des chars.

Il a aussi souhaité un Bagneux plage et une patinoire place Dampierre.

Pour ma part, je me suis toujours demandé si Paris Plage était intelligent pour les finances de Paris.

Sur ce sujet, je pense que MHA a été plus responsable.

MHA: BP=3, MP=4; OS: BP=4, MP=3;

Emploi (des jeunes)

Aucun ne s’est différentié sur ce sujet.

OS a insisté, à juste titre, sur l’employabilité des jeunes. Il a expliqué qu’il fallait les coacher.

Il a aussi expliqué que les jeunes souffraient de l’image de Bagneux.

Il a aussi expliqué qu’il fallait rapprocher les structures.

MHA a expliqué qu’il fallait regarder Bagneux pour ses projets et non ses problèmes. Elle a aussi parlé du problème de formation des jeunes (point sur lequel est a raison).

Elle a vanté l’école de la seconde chance.

Au final

On a un bon débat, avec un léger avantage pour Olivier Sueur.

Marie Hélène Amiable a eu 3 bons points et 4 mauvais.

Olivier Sueur a eu 4 bons points et 3 mauvais.

Evidemment, je ne suis pas à fond la campagne de Bagneux, et tout ce que j’écris vient de mes notes et de ma mémoire.

Le débat est disponible (Partie 1/3 et 2/3).

Publicités

2 mars 2014 - Posted by | Municipales 2014, Politique, politique locale | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :