Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Malakoff, coût des travaux et subventions (2/2) : Malakoff et sa bonne politique, sur l’argent des autres…

Je m’interrogeais précédemment sur le dépassement en temps et en argent dans les travaux réalisés par la ville.

 

Les subventions, touchées par la ville, posent également une autre question, question naguère soulevé de temps en temps par l’opposition de façon sporadique : Malakoff a une tendance de vivre des subventions.

 

En fait, cette question est beaucoup plus large, doit inclure la question des dotations (notamment de l’état).

 

Il faut rappeler que la municipalité fait beaucoup de chose dans le social, beaucoup de choses qui font la renommée de la ville.

Or, l’état d’esprit est de le faire avec l’argent des autres.

 

Pour mémoire, lors du budget 2014, les dotations représentaient 23,47% des recettes de fonctionnement, 13,67% des recettes de fonctionnement sont liées aux dotations de l’état.

 

Ceci pose beaucoup de problèmes.

Certains projets, comme le FISAC (qui sert à redynamiser le commerce de proximité) sont conditionnés à des subventions. En cas de non-subvention, il est probable qu’il n’y aurait pas eu de FISAC, notamment de phase 3 du FISAC.

 

Dans le discours de la municipalité, l’état doit tout.

Des fois, c’est compréhensible. La municipalité n’a pas fait de police municipale (privilégiant la garde urbaine) car elle estime que la sécurité est une mission de l’état, et que la sécurité dépend du commissariat de Vanves.

 

Mais des fois, je pense que ça engendre un discours malsain et dangereux.

En particulier, la municipalité râle contre la diminution des dotations d’état.

Or l’état est surendetté, en voie de clochardisation.

L’état a un problème sérieux de déficit de fonctionnement, et il devra tôt ou tard (le plus tôt sera le mieux) faire une cure d’amaigrissement.

Comme l’a suggéré un rapport de la cour des comptes, les collectivités locales devront participer à l’effort.

 

D’autant que Sud de Seine n’a généré aucunes économies d’échelle…

 

Je ne mets pas en cause la politique sociale de Malakoff, plutôt son financement.

 

Je suis pour le social, mais le social doit être payé par de la productivité, pas à crédit.

 

En ce qui concerne Malakoff, il est urgent d’avoir une politique économique qui accompagnera ce social.

Il est urgent d’augmenter les recettes propres de la ville, de créer une dynamique économique qui permettra de faire durer le social, voir même de l’améliorer.

 

On ne peut plus baser sa stratégie sur les ressources de l’état.

 

Cette question est par-ailleurs une question de démocratie et d’indépendance de la ville dans ses choix.

 

Comme on peut le dire grossièrement, qui paye a raison…

 

C’est une véritable différence politique entre la municipalité et moi !

Publicités

8 mai 2014 - Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :