Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Giscard, l’homme qui tua le centre

C’est malheureusement connu, « Un centriste, ça se roule dans la farine et ça se fait frire ».

Cette phrase, qui nous vient de Jacques Chirac, traduit parfaitement comment la droite (et d’une certaine façon la gauche aussi) estiment devoir traiter les centristes.

Chirac l’a théorisé, Giscard l’a appliqué.

Certes, la stratégie d’union de la gauche a fini par achever le centre (aidé par un système législatif totalement archaïque, voir ici et ici), mais à la base, celui qui a lancé l’extermination des centristes, c’est Valéry Giscard d‘Estaing.

 

Une bonne nouvelle, c’est enfin révélé par Valéry Giscard d’Estaing lui-même dans une interview du Point (1,2 et 3) et mis en avant par le blog du centrisme.

 

A la question : Quand vous regardez ce qu’est devenu le centre aujourd’hui, êtes-vous déçu par vos « héritiers » ?

Valéry Giscard d’Estaing répond : Il n’existe pas d’idéologie centriste et, à ce titre, il est difficile de parler d’héritiers. En réalité, au début des années 70, je n’étais pas un homme du centre, j’agissais au centre. Ne confondez pas ! Autrement dit, j’occupais une position centrale. Dans les sociétés démocratiques, vous avez toujours deux courants principaux : l’un est néoconservateur et traditionaliste et l’autre plus social, plus sociétal. J’étais issu de la première tendance, mais je voulais absolument travailler avec la seconde, utiliser ces deux énergies pour moderniser notre pays. Je me suis donc placé au centre !

 

De plus, il confirme que son maître à penser n’est pas Jean Lecanuet ou Alain Poher.

Effectivement, il répond : J’avais un modèle, de Gaulle, qui était aussi mon père politique. Il m’avait fait entrer dans son gouvernement en 1959

D’ailleurs, le blog du centrisme rappelle :

[…] il trahit lors du référendum sur le régionalisme en 1969, ce qui provoqua le départ de celui-ci de l’Elysée

 

Comme le dit le blog du centrisme :

Cette déclaration éclaire d’un jour nouveau les décisions prises par l’ancien président de la république après sa défaite de 1981, notamment lorsqu’il tenta de prendre en main l’UDF pour la droitiser et en faire son instrument de retour au pouvoir pour ensuite la quitter et adhérer à l’UMP quand celle-ci devint enfin une force essentiellement centriste.

 

Car en réalité, Giscard s’est servi du centre pour accéder plus facilement au pouvoir et par la suite le tuer.

 

Il y a encore des fans de Giscard dans la mouvance centristes, mais les choses sont enfin officiellement claires.

 

Mais bon, les centristes, ça se roule dans la farine et ça se fait frire.

Publicités

14 mai 2014 - Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :