Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le centre doit rester le centre, et ne pas être le marchepied de la droite (ou de la gauche)

J’ai toujours une colère quand l’UMP se définit comme étant le parti de la droite et du centre.

A croire qu’être de droite est honteux.

 

En réalité, l’UMP espère débaucher l’électorat centriste sans en appliquer la moindre proposition.

A la suite du résultat aux dernières européennes, l’UMP nous a fait le coup.

Il veulent un rapprochement UDI-UMP en vue de candidatures uniques lors des prochaines échéances électorales, candidatures uniques sans doute au bénéfice de l’UMP.

 

Il va de soi que je suis entièrement en désaccord avec cette option. D’ailleurs, en cas de non candidature du centre, j’aurais probablement voté blanc.

 

De plus, avec l’affaire Bygmalion, le FN ferais sans doute un score bien plus élevé.

 

Je suis contre cette option pour au moins trois raison.

La première est qu’une élection est en général à deux tours. Le premier tour sert à s’exprimer.

Lors d’une élection, il est normal que chaque courant s’exprime.

Considérant le centre comme un grand courant, je trouve normal que celui-ci s’exprime.

Le premier tour (qui d’ailleurs est le seul aux européennes) sert au débat (qui d’ailleurs n’a pas eu lieu lors des européennes, une honte) et à mesurer le rapport de force.

Disons qu’un centre à 10%, ce n’est pas la même chose qu’un centre à 18%.

Et dans ce cas-là, l’accord de second tour ne sera pas le même.

De plus, les européennes est une élection à la proportionnelle, élection normalement favorable aux centristes.

 

La seconde raison est que les centristes et l’UMP n’ont rien en commun sur l’Europe.

Les centristes sont clairement pro-européens là où la position de l’UMP n’est pas claire pour l’Europe.

L’UMP est, comme le PS, divisé sur la question européenne là où les centristes, divisés sur la question électorale, sont plus unis sur la question européenne.

 

Enfin, l’UMP doit clairement se reconstruire. Elle doit en particulier faire le bilan du sarkozysme.

C’est une nécessité pour construire une opposition crédible et un contrat de gouvernement avec les français.

Or, avec Jean François Copé, ce n’est pas fait.

Pire, Jean François Copé construit l’UMP sur la nullité du PS.

Ce n’est pas en absorbant le centre que l’UMP se construira sur des bases saines.

 

Je ne suis pas défavorable à une coalition UMP-centre (comme je ne suis pas défavorable à une coalition PS-centre), mais ça doit se faire sur des bases saines.

 

Et j’en ai marre de la maxime suivante : « Les centristes, ça se roule dans la farine et ça se fait frire ».

Publicités

28 mai 2014 - Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :