Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le procès de Viviane Amsalem

On parle de la dure condition féminine dans les pays musulman, celle des femmes d’Israël est moins connue.

L’excellent film « Le procès de Viviane Amsalem », à travers une fiction, permet de découvrir une situation archaïque.

Il est réalisé par Ronit Elkabetz (qui joue aussi Viviane) et son frère Shlomi Elkabetz.

 

Le film compte l’histoire de Viviane, qui a quitté son mari depuis 3 ans, et qui veut divorcer.

Seulement voilà, en Israël, le mariage civil n’existe pas.

C’est avant tout une affaire de religion.

Seul le mari peut donner le divorce à sa femme. Ou alors, on passe par un tribunal religieux.

 

Or, les rabbins qui président le tribunal font tout pour préserver un foyer juif.

La parole de la femme n’est donc pas écoutée.

Viviane n’aime plus son mari, ne le supporte plus, mais est-ce important ?

 

Du coup, Viviane va devoir se battre, battre contre un mari qui au début ne se présente pas (au bout de 3 fois, le divorce est automatique en Amérique), contre les préjugé…

 

On a ici un très bon film de procès, un huis-clos, kafkaïen.

C’est très bien filmé et très bien interprété. Qui plus est, on découvre un aspect de la société israélienne.

 

Ce film est à voir absolument, grand moment de cinéma, et très pédagogue.

En plus : la chronique sur les Echos.

Publicités

29 juin 2014 Posted by | Cinéma | , , , , | Laisser un commentaire