Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le conseil municipal commence à aborder l’avenir de Sud de Seine

Je n’ai pas pu venir au dernier conseil municipal (celui du 30/09/2014).

J’espérais que l’opposition aurait éclairé la population mais il n’y a eu aucun écho, aussi bien de la part de Malakoff Plurielle que du Malakoff Citoyen.

Effectivement, les deux groupes d’opposition n’ont toujours rien écrit sur le conseil municipal du 30/09/2014. Au moment où j’écris ces lignes, nous somme le 03/10/2014, il est 16H15min20secondes et selon l’opposition, il ne s’est rien passé le 30/09/2014.

D’ailleurs, selon mes sources, aucun élu de l’opposition n’a abordé le rapport Millos.

Dire qu’ils veulent la peau de Margaté…

Bon, selon le PS, il ne s’est rien passé du tout également.

Heureusement, pour m’informer du conseil municipal, il y a le site Malakoff antilibéral (proche de la municipalité communiste).

Dans un billet publié le 02/10/2014 (deux jours après le conseil municipal), on apprend qu’un vœu a été déposé sur l’avenir de Sud de Seine et le Grand Paris.

De quoi s’agit-il ?

De Sud de Seine.

Sud de Seine est l’agglomération qui regroupe Malakoff, Clamart, Bagneux et Fontenay-aux-Roses.

Avant 2014, Malakoff et Bagneux étaient communistes, Clamart et Fontenay-aux-Roses étaient socialistes.

Depuis, la donne a changée.

Clamart et Fontenay-aux-Roses sont passés à droite.

Les groupes sont répartis de la façon suivante :

  • Le groupe UMP-UDI-Modem (20 membres)
  • Le groupe PS/PRG (11 membres)
  • Le groupe Europe écologie les verts (4 membres)
  • Le groupe Front de Gauche communiste et citoyen (11 membres)
  • Les indépendants (2 membres dont notre OVN I de Malakoff Plurielle)

Soit 48 élus.

La gauche est majoritaire mais de peu (26 contre 20).

En réalité, Marie Hélène Amiable (maire de Bagneux) a été élue présidente, avec comme vice-présidente Catherine Margaté (maire de Malakoff), Jean Didier Berger (maire de Clamart) et Laurent Vastel (maire de Fontenay-aux-Roses).

Ce tandem UMP/PC se fait avec une volonté de dégommer le futur Grand Paris (car les deux formations y sont opposés).

Du coup, on a une majorité UMP-UDI-Modem-PC (31 membres) contre une opposition PS/PRG-EELV-Indépendants (17 membres).

Dans ce vœu, d’autres intercommunalités sont en jeu.

La première est celle de Chatillon-Montrouge.

Il s’agit d’une communauté de commune, qui fait le service minimum en intégration intercommunale.

Elle est constituée de Montrouge (le maire, Jean Loup Metton est UDI) et de Châtillon (Le maire, Jean Pierre Schosteck, est UMP).

Viens ensuite le Val de Bièvre.

On a la composition suivante :

Ville Maire 2008-2014 Etiquette Maire 2014-2020 Etiquette
Arcueil
Daniel Breuiller
EELV
Daniel Breuiller
EELV
Cachan Jean-Yves Le Bouillonnec PS Jean-Yves Le Bouillonnec PS
Fresnes Jean-Jacques Bridey PS Jean-Jacques Bridey PS
Gentilly Patricia Tordjman PS Patricia Tordjman PS
L’Hay les Roses Pierre Coilbault

(Depuis Septembre 2012)

PS
Vincent Jeanbrun
UMP
Le Kremlin-Bicêtre Jean-Luc Laurent MRC (Chevènement) Jean-Luc Laurent MRC (Chevènement)
Villejuif Claudine Cordillot PCF Franck Le Bohellec UMP

Cette intercommunalité est restée à gauche.

Le vœu fait référence à l’agglomération du Haut de Bièvre.

Ville Maire 2008-2014 Etiquette Maire 2014-2020 Etiquette
Châtenay-Malabry Georges Siffredi UMP Georges Siffredi UMP
Antony Jean-Yves Sénant UMP Jean-Yves Sénant UMP
Bourg-La-Reine Jean-Noël Chevreau UDI Jean-Noël Chevreau UDI
Le Plessis-Robinson Philippe Pemezec UMP Philippe Pemezec UMP
Sceaux Philippe Laurent UDI Philippe Laurent UDI
Verrières-le-Buisson Bernard Mantienne UMP
Thomas Joly
DVD
Wissous Régis Roy-Chevalier PS
Richard Trinquier
UMP

Cette agglomération était à droite, elle le reste.

Enfin, il faut s’intéresser à GPSO.

Ville Maire 2008-2014 Etiquette Maire 2014-2020 Etiquette
Boulogne Pierre-Christophe Baguet UMP Pierre-Christophe Baguet UMP
Chaville Jean-Jacques Guillet UMP Jean-Jacques Guillet UMP
Issy-les-Moulineaux Andrée Santini UDI Andrée Santini UDI
Marnes-la-Coquette Christiane Barody-Weiss DVD Christiane Barody-Weiss DVD
Meudon Hervé Marseille UDI Hervé Marseille UDI
Sèvres François Kosciusko-Morizet UMP Grégoire de la Roncière DVD
Vanves Bernard Gauducheau UDI Bernard Gauducheau UDI
Ville d’Avray Denis Badré Modem Denis Badré Modem
Vélizy-Villacoublay Joël Loison UMP Pascal Thévenot UMP

Pour conclure ce tour d’horizon, la géopolitique actuelle de Sud de Seine est compliquée, celle du Val de Bièvre est la Gauche, celle du Haut de Bièvre est la droite plutôt UMP, et celle de GPSO est le centre-droit (UDI/Modem : 4 UMP : 3 DVD : 2).

Il faut aussi être conscient de la population de chaque intercommunalité :

A savoir :

  • 144 789 pour Sud de Seine
  • 204 395 pour le Val de Bièvre
  • 183 747 pour le Haut de Bièvre
  • 328 811 pour GPSO

Par la même occasion, je vais aussi rappeler mon opinion sur Sud de Seine.

Je suis opposé à Sud de Seine.

Cette Intercommunalité ne s’est pas faite sur un projet mais sur des couleurs politiques.

Maintenant que deux villes sont passées à droite, on a l’air bien con…

La première raison est une incohérence de territoire. Il y a un gros trou appelé Châtillon-Montrouge.

Cela gêne par exemple l’adoption d’un PLD.

Pire, chez Sud de Seine ou pour Châtillon-Montrouge, chacun a son dispositif pour aider les chômeurs. Ceux-ci apprécieront.

Sud de Seine est anti-démocratique. Les anciens maires PS en ont abusé. Fort heureusement, les conseillers communautaires sont maintenant élu lors des municipales sur un scrutin de liste. L’une des seules bonnes réformes de Sarkozy.

A Sud de Seine on a tout transféré. Cela veut dire que les compétences proches (Piscines, Théâtres, médiathèques …) dépendent de Sud de Seine.

Un élu au conseil municipal a donc de moins en moins de pouvoir.

Si on fait ça, c’est pour générer des économies d’échelles.

Ce n’est pas le cas.

En particulier, je rappelle qu’à Malakoff, les dépenses de personnel ont augmentés.

De plus, on attend d’une intercommunalité qu’elle valorise son territoire.

Ce n’est pas le cas de Sud de Seine, qui ne s’occupe pas de son économie (0,6% dépensé), et qui n’a pas de PLD.

Et l’avenir du Sud de Seine dans tout ça ?

Avec la loi relative sur le Grand Paris (dite loi Mapam), le Grand Paris doit être constitué de territoire de 300 000 communes.

Le vœu demande au préfet déjà qu’il y ait une consultation des communes sur les différentes fusions, et que la population soit consultée.

Pire, l’agglomération des Haut de Bièvre par l’intermédiaire de son président, a demandé la fusion de Sud de Seine, du Haut de Bièvre et de Châtillon-Montrouge.

Or la municipalité demande qu’il y soit ajouté le Val de Bièvre.

Il y a une logique à cela, c’est que toutes ces agglomérations forment la Vallée Scientifique de la Bièvre. Derrière ça, il y a un contrat de développement territorial.

En ce qui me concerne, je suis contre les deux options, et j’aurais sans doute voté contre ce vœu.

En ce qui me concerne, je pense que la place de Malakoff est dans GPSO.

Déjà parce-que GPSO a un développement économique qui pourrait profiter à Malakoff.

De plus, Malakoff est une ville de première couronne, avec des problématiques de ville de première couronne.

Dans ces villes, on a Montrouge, Vanves, Issy-les-Moulineaux et Boulogne.

Par ailleurs, il y a une histoire commune entre Vanves et Malakoff : c’était la même ville dans un passé lointain.

C’est Vanves qui s’est séparé de Malakoff (selon les Malakoffiots 🙂 ), ou l’inverse (selon la réalité historique, mais chut, il faut pas le dire 🙂 ).

Certes, il y a le projet de développement territorial de la vallée scientifique de la Bièvre mais ça concerne surtout Bagneux.

Si il y avait un contrat de développement territoriale pour Malakoff, le plus pertinent serait qu’il soit entre Vanves, Issy-Les-Moulineaux et Malakoff, avec comme enjeux la Station «Gare de Clamart » du Grand Paris Express.

Par ailleurs, cela permettrait de développer enfin le Sud de Malakoff.

Alors, mes collègues Modem de Fontenay-aux-Roses et Bagneux ne sont pas d’accord avec moi.

En particulier, ma collègue de Bagneux est pour suivre la logique de la vallée scientifique de la Bièvre.

Lorsqu’elle était élue, elle s’est d’ailleurs beaucoup investie dans ce dossier.

Mais je pense que cette différence d’opinion est lié au fait qu’il y a des différences de sociologie (la sociologie de Malakoff n’est pas la même que celle de Bagneux) et de problématiques.

Malakoff est une ville de première couronne. Pas Bagneux.

En plus: le voeu de la mairie

Publicités

3 octobre 2014 - Posted by | Conseil Municipal, Malakoff, Politique, politique locale, Sud de Seine | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :