Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Malakoff, le public, le privé, et les économies (2/5) : Malakoff a des efforts à faire en matière d’économies

Bon, parlons des constatations. Et commençons par Malakoff.

En matière d’économies, Malakoff a vraiment des efforts à faire.

 

Il convient à noter qu’il existe deux types de dépenses : investissement et fonctionnement.

 

Les dépenses de fonctionnement correspondent aux dépenses courantes. Il s’agit des services publics locaux.

Il ne s’agit pas de les mettre en cause. Juste de savoir si on peut avoir une qualité optimale à moindre coût.

 

Quant aux dépenses d’investissement, il s’agit de la construction d’un bien, sensé durer des années.

Là, les économies sont dans la maîtrise des dépassements.

 

Or, dans les deux cas, il est possible d’émettre des critiques sur la gestion municipale.

 

Côté fonctionnement d’abord.

Il convient de rappeler que la majorité des services publics ont été transféré à Sud de Seine (l’agglomération qui regroupe Malakoff, Clamart, Fontenay-aux-Roses et Bagneux).

Le but de l’opération est de permettre une rationalisation des dépenses, qui permet une diminution des coûts de fonctionnement et des économies d’échelle.

Il s’agit de fabriquer une sorte de pot commun.

 

Or, c’est franchement l’échec.

On a tout transféré à Sud de Seine, mais les dépenses de personnels continuent de croître.

Pire, si on regarde les ratios sur Sud de Seine (budget 2014 et CA 2013), pour les dépenses par habitants, on est au-dessus des moyennes nationales. Comme les collectivités ont une habitude de dérapages en dépenses de fonctionnement (ce qui a été rappelé très récemment), on peut dire que le résultat n’est clairement pas bon.

 

Côté investissement, je prendrais en (mauvais) exemple la place du 11 Novembre.

Ce n’est pas que je suis contre le projet. Au contraire.

La question est de savoir si on peut limiter le dépassement coût, ainsi que temps (les deux étant liés).

 

Or, le projet de la place du 11 Novembre (sur lequel je dois revenir) a eu des problèmes de dépassements. Je l’avais déjà évoqué.

 

Initialement, la place était prévue pour une durée de 9 mois pour un coût initial de 1,9 Millions d’euros.

 

Mais au final, on en a eu pour 3 millions d’euros pour une durée de travaux de 1 ans (en réalité plus).

 

Cela fait un dépassement coût de 57,9% pour un dépassement temps de 33%.

Pire, puisque le sujet va être abordé lors du prochain conseil de quartier, j’ai appris qu’une partie des travaux, excusez-moi l’expression, avait été salopé.

 

Tout ça pour dire qu’il est temps que la ville de Malakoff travaille sur les économies, aussi bien en fonctionnement qu’en investissement.

Publicités

23 novembre 2014 - Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :