Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

La santé financière de Malakoff

sante_malakoff

J’ai eu vent d’un site qui permet de connaître la santé financière de sa ville (vigiecitoyenne.nouscitoyens.fr).

 

J’ai donc regardé pour Malakoff.

 

Que dire ?

Je suis entièrement d’accord pour les notes sur les dépenses courantes (3/20).

Effectivement, il y a un vrai problème de rationalisation des dépenses de fonctionnement de Malakoff. Je me réjouis que ce soit traduit.

 

On retrouve que la capacité de financer des investissements est nulle (0/20). Là aussi, c’est aussi exact, d’ailleurs, madame le maire l’avait signalée elle-même.

 

Le niveau des coûts fixes est sans doute élevé (lié à une mauvaise rationalisation des dépenses de fonctionnement sans doute). Cela doit se traduire par la note de 6/20.

 

Côté endettement, on est à une note de 10/20.

Je la trouve non conforme à la réalité. De mon point de vue, elle devrait être plus basse.

Déjà parce que l’endettement de Malakoff est trop important.

Selon le compte administratif 2013, on a une dette de 39 131 530,04€.

Selon le budget 2014, on a une dette prévue de 38 094 688,24€ pour le 31/12/2014.

Or, le budget 2014 est de 63 672 635€.

Pire, selon les calculs effectués sur le compte administratif 2013, on arrive à une dette remboursée en 2066.

Il s’agit certes d’une dette d’investissement, mais la commune a de plus en plus de mal à rembourser la dette.

 

On est par contre à 19/20 pour la pression fiscale.

Là, il est vrai que l’on paye relativement peu d’impôt à Malakoff.

Je paye 556€ là où un ami, habitant Antony, et étant plus éloigné que moi de son centre-ville, pour un appartement identique, paye un peu plus de 1000€.

 

On arrive donc à une gestion de 12/20.

Là aussi, je pense que c’est surévalué.

 

Effectivement, une menace guette Malakoff. C’est d’ailleurs sur ça, à mon avis, que va s’agiter mon maire (voir l’un des vœux précédents).

Effectivement, les dotations d’Etat sont une part importante des recettes de Malakoff.

Or, vu que l’Etat est surendetté, elles sont vouées à diminuer.

C’est des recettes en moins, et donc, potentiellement une hausse d’impôts.

 

Dans les recommandations, on a :

  • Ne pas augmenter les impôts : Je suis entièrement d’accord, mais on peut envisager une exception pour les investissements productifs (c’est-à-dire ceux qui permettront d’augmenter les recettes de la ville).
  • Augmenter si possible les revenus hors dotation de fonctionnement et impôts : ça s’appelle faire des investissements productifs.
  • Réduire les dépenses courantes : Là, rien à dire, il est temps de rationaliser les dépenses de la ville. Et il y a du travail.
  • Réduire si possible les coûts fixes : Là aussi, ça passe par une rationalisation ses dépenses.
  • Réduire significativement la dette, notamment en cédant des actifs : Là, je ne suis pas d’accord. Evidement qu’il faut réduire la dette, mais pas en vendant des bijoux de famille. Plutôt en augmentant l’autofinancement, donc en rationalisant les dépenses courantes.
Publicités

11 décembre 2014 - Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :