Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Hollande est un sale type : La preuve sur le scrutin aux législatives

hollande_sale_type 001

J’avoue, j’ai eu un moment d’énervement face à Hollande lorsque j’ai lu le canard enchainé Mercredi dernier.

Je me suis vraiment dit que c’est un sale type.

 

En cause : Un sujet majeur, la réforme du mode de scrutin pour les législatives.

Hollande a décidé, pour des raisons purement politicienne, d’abandonner sa promesse d’introduire une dose de proportionnelle au scrutin législatif (de 10 à 20%, ce qui pour ma part est très insuffisant).

 

Pour mémoire, il s’agit d’un sujet d’importance majeur, de la première réforme institutionnelle qu’il faut faire.

Ce n’est pas la première fois que j’aborde le sujet.

 

Une réforme du scrutin législatif est aujourd’hui vital, et pour deux raison.

 

La première est que l’assemblée nationale n’est pas représentative des citoyens.

Exemple majeur : En 2007, Bayrou avait fait 18,57% des voix. Il n’a eu que deux députés.

La majorité de ses troupes a préféré l’abandonner, suite aux menaces de l’UMP, pour garder les sièges de député, et créer le nouveau centre, fort maltraité par la même UMP d’ailleurs.

 

Mais on peut creuser pour d’autres groupes emblématiques.

Prenons le FN (que personnellement, je ne veux pas voir à l’assemblée nationale, mais bon, la démocratie, c’est accepter le résultat).

Le FN a fait 10,44% des voix en 2007, zéro député.

Le FN a fait 17,9% des voix en 2012, 2 députés.

 

Le PC (et front de gauche) n’est pas mal non plus.

En 2007, ils font 1,93%. Ils ont un groupe de 15 députés.

En 2012, Mélenchon fait 11,1%. Ils perdent des députés et se retrouvent à 10 députés.

 

Mais le mieux, c’est les verts.

En 2007, 1,57% des voix, 4 députés.

En 2012, 2,31%, 17 députés, élus grâce au PS.

Depuis, ils sont partis en guerre contre lui.

 

La deuxième raison : le mode de scrutin fait que l’on a des députés godillot qui ne voteront jamais dans l’intérêt général, notamment les réformes, étant donné qu’ils ont trop peur pour leur réélection.

Comme le disait si bien François Bayrou, en Allemagne, quand le SPD a fait des réformes, ses députés ont soutenu Gerhard Schröder. Effectivement, la défaite était évidente, mais au moins, les députés tête de liste pouvaient être réélus.

 

Pour ma part, je pense qu’il faut un scrutin de liste, calqué sur les municipales.

Il faut supprimer l’élection présidentielle au scrutin direct, pour laisser l’assemblée nationale l’élire.

Par ailleurs, suite à des calculs sur le sujet, j’avais démontré qu’en 2007, avec ce mode de scrutin, c’est Ségolène Royal qui aurait gagné.

 

Revenons donc à ce sale type d’Hollande.

Il refuse la proportionnelle pour diverses raisons.

La première est qu’il ne veut pas envoyer 150 députés FN à l’assemblée nationale.

Franchement, vous imaginez 1/5 de la population non représenté ?

En démocratie, plus on fait un score, plus on a des députés. Pas forcément la majorité, mais quelqu’un qui fait 20% des voix a plus de députés que quelqu’un qui fait 2% des voix !

Et franchement, empêcher le FN d’arriver à l’assemblée nationale, ce n’est pas la bonne technique pour lutter contre le FN.

Le seul moyen de lutter contre le FN, c’est d’avoir des hommes politiques compétents, je l’avais déjà écrit.

De plus, pour lutter efficacement contre le FN, il faut être aussi moralement le plus irréprochable possible.

Ne pas voter la loi Charles de Courson et faire passer celui-ci pour un dangereux démago, ce n’est pas très malin en période de défiance des politiques, défiance qui fait le jeu du FN.

 

Deuxième raison : Le PS n’a pas le vent en poulpe.

Franchement, un mode de scrutin ne doit pas se construire sur ce type d’argument.

Un scrutin doit être juste, et laisser à chaque formation politique le soin de se construire.

Si le PS perd, c’est que sa politique est inefficace, et qu’ils sont arrivés sur de la démagogie (comme Sarkozy d’ailleurs). C’est peut-être sur ce point qu’il faut travailler.

 

Enfin, et c’est la pire des raisons, le PS ne veut pas avoir de candidat vert au premier tour de l’élection présidentielle. Maintenir ce mode de scrutin, c’est faire pression sur les verts.

 

François Hollande traite les verts, en faisant tout pour empêcher une candidature pour faciliter sa réélection, comme Nicolas Sarkozy traitait le Nouveau centre.

 

Au final, quand il s’agit de rendre une élection plus démocratique et plus équitable pour les autres formations politiques, permettre plus de pluralisme, le PS et l’UMP sont sur la même longueur d’onde.

 

Avec l’UMP, on avait eu l’élection du conseiller territoriale sur un seul tour.

 

Avec le PS, il y a eu renoncement de revoir le scrutin européen par peur d’une branlée (qui d’ailleurs a eu lieu), il y a eu le nouveau scrutin départemental, maintenant, on a un nouveau renoncement.

Publicités

5 janvier 2015 - Posted by | Uncategorized | , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :