Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Retour sur le DOB 2015 sur Malakoff

Hier, au conseil municipal, on a parlé du DOB (débat d’orientation budgétaire).

Il s’agit du premier cycle dans la construction du budget de Malakoff, qui est suivit par le vote du budget et le vote du compte administratif.

 

Durant le DOB, sans vote, on débat de la politique de la ville, et en particulier de la manière dont on va financer cette politique.

 

Comme c’est écrit, on débat des orientations de la ville en politique économique.

 

Il est vraiment fort dommageable (mais malheureusement pas étonnant) que l’opposition n’est pas mis en avant clairement les choix économiques de la ville, et par extension (mais là, c’est trop dure pour eux), proposer un contre-projet.

 

Chose que je vais essayer de faire.

 

Avant toute chose, je souhaiterais faire plusieurs précisions.

La première, c’est que je ne suis pas contre le service public. Au contraire. Je pense qu’il permet la cohésion de la société, et qu’il permet ce que Tocqueville appelle « l’égalisation des conditions ».

Le service public accompagne les personnes qui ont eu un accident (comme le chômage par exemple) et les aident à se relever, les accompagne.

Le service public garanti l’égalité. C’est entre autre pour ça que l’école doit être un service public.

Mais il faut aussi rappeler que les moyens ne garantissent pas la qualité d’un service public.

En particulier, le nombre de fonctionnaires n’est pas la garantie que le service public soit de qualité.

Ce que j’écris est aussi vrai pour le privé. La qualité d’un service privé n’est pas lié que au nombre de prestataires.

Je pense qu’il faut arrêter avec le « big is beautiful ».

Certes, s’il n’y a pas assez de fonctionnaires, le service rendu sera de piètre qualité, mais la qualité dépend aussi de la façon dont le service public est organisé.

 

Le deuxième point est que l’on ne peut plus continuer à tout demander à l’Etat.

Tout demander à l’Etat, c’est demander à un clochard de financer le château de Versailles.

Il est surendetté, et si un ménage gère ses finances comme l’état gère les siennes, c’est d’office l’huissier !

Je rappelle qu’un pays, ça peut faire faillite. En ce qui me concerne, j’ai deux exemples : L’Argentine et la Grèce.

Et derrière ça, c’est de véritables drames sociaux, en particulier chez les jeunes.

Le désendettement de l’Etat est une obligation, et la baisse des dotations, ça en fait partie. Il faut l’anticiper.

 

Par ailleurs, les communes ne sont pas exemptes de défauts en la matière (dernier exemple ici).

 

Enfin, les ressources sont limitées, notamment les ressources financières.

Payer les impôts est un acte citoyen. Mais prendre les contribuables pour des moutons à tondre n’est pas acceptable. Une collectivité a d’abord un devoir d’optimiser les deniers publics.

D’autant que les ménages et les entreprises ont de moins en moins de richesses.

On est dans une spirale où le pouvoir d’achat est voué à diminuer.

 

Ce qui fait que, si on revient à Malakoff :

Il y a deux choix économiques possibles, celui de la municipalité, et celui que je pense être bon (et qui n’est pas représenté au conseil municipal, vu que l’élection municipale c’est transformé en un mauvais gag).

 

Côté municipalité, on estime que l’Etat doit passer à la caisse.

Malheureusement, la réalité fait qu’il y a une baisse des dotations.

La commune peut râler, c’est comme ça, et on y peut rien.

La municipalité garde une ambition sociale forte.

Serge Cormier l’a dit, « on va sanctuariser les services ».

Par ailleurs, comme on estime que les associations participent au « vivre ensemble », on ne diminue pas leurs subventions.

Or, il manque 3,3 Millions d’€.

Que fait-on du coup ?

On augmente les impôts (en particulier la taxe foncière sur le bâti).

Effectivement, Serge Cormier a fait état du fait que les bases sont parmi les plus faibles du département, et que les taux aussi.

 

Et puis il y a ma vision.

Je suis pour le service public, mais il doit être financé par de la productivité. Avant d’augmenter les impôts, il faut penser à rationaliser les dépenses. C’est par une meilleure organisation qu’on arrive à un service public de qualité à moindre coût.

Quant aux subventions donnés aux associations, je n’ai rien contre, mais j’attends un bilan et un contrôle sur la façon dont les deniers publics sont utilisés.

 

Dans l’absolu, il est d’abord urgent de faire des économies.

Soit en rationalisant et en organisant au mieux les services publics (Sud de Seine aurait dû être le moteur de cette réorganisation), soit en faisant des études de besoins (terme utilisé dans mon milieu) pour les dépenses d’investissement. Par ailleurs, il faut aussi prioriser les investissements.

 

Il faut aussi avoir une réflexion économique pour avoir une vision de ce qui rentre, de ce qui sort, et sur la façon de faire rentrer plus d’argent.

Densifier va dans ce sens d’ailleurs.

 

Quant aux augmentations d’impôts (programmé maintenant), je n’y suis pas forcément hostile, mais dans l’utilisation que va en faire la municipalité, je suis contre.

Si on augmente les impôts, ça doit être conditionné à des investissements productifs, c’est-à-dire des investissements qui ont pour objectif d’augmenter les recettes de la ville.

C’est la stratégie qu’ont eu des villes comme Puteaux (qui a le quartier de la Défense), Issy les Moulineaux, ou, plus proche de chez nous, Montrouge.

Là, on augmente les impôts pour financer les services publics sans chercher à améliorer la productivité. C’est tout simplement inacceptable.

 

D’autant que la taxe foncière sur le bâti est un impôt physiocrate, un impôt indépendant des revenus.

Par définition, il est donc injuste.

Publicités

21 janvier 2015 - Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :