Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le Modem devient-il un sous-UDI ?

Au vu des soutiens apportés par le Modem lors des cantonales, et la façon dont le soutien est apporté, c’est la question que je suis en train de me poser.

Le problème, c’est que le Modem est en train de perdre des gens de valeurs qui peuvent vraiment apporter un plus.

Ça ne date pas d’hier.

Aux municipales 2014, le Modem avait soutenu à Argenteuil l’UMP contre l’avis de l’équipe local, ce qui avait poussé à la démission un membre actif.

Il faut dire que ça continue aux départementales.

Il y a, à Malakoff, le soutien apporté par le Modem sans conditions à Clément Forestier (UMP), que j’ai commenté ici et ici, et qui est la cause de mon retrait provisoire de la politique active.

Mais j’ai malheureusement d’autres exemples.

A Nanterre, le Modem donne l’investiture à Camille Bedin (UMP), co-fondatrice de la droite forte.

Bien la cohérence !

Du coup, sur Facebook, ça donne ça :

modem_devient_sous_udi1

Et on a les commentaires ici :

modem_devient_sous_udi2

Du coup, on en parle dans le Figaro

Or, à Nanterre, il y a un élu qui a marqué sa patte, Pierre Creuzet (retiré depuis).

Il a fait 12,28% en 2014 et 20,47% en 2008.

Ce n’est pas rien !

Il y a une incohérence de valeur, mais en plus, on casse une équipe qui a un potentiel (pas un membre, une équipe).

L’autre exemple est à Courbevoie avec Jean Philippe Elie. Son crime : soutenir l’opposition PS.

Il s’est engagé avec le PS à l’élection départementale.

J’ai eu l’occasion de discuter avec lui. Il est intéressant.

Là aussi, le Modem lui a savonné la planche.

On a ça :

modem_devient_sous_udi3

Et du coup, on a ça :

modem_devient_sous_udi4

C’est d’autant étonnant que Philippe Elie a été élu conseiller départemental avec le président actuel, David Lefèvre.

Or, à Courbevoie, on a une situation proche de Puteaux.

En particulier, je travaille à la Défense (Esplanade pour la station de métro) et je vis le discours de Grébert sur l’intercommunalité.

Ma tour est à Courbevoie. Mon bureau a une vue qui donne sur Courbevoie et Neuilly.

Et comme la cantine dans ma tour est dégueulasse, je vais dans une cantine qui est sur Puteaux.

A ce rythme, lors d’un procès, Christophe Grébert va s’apercevoir qu’il soutient son adversaire politique : Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Le Modem n’étant pas l’UDI, dans une élection où l’on n’a rien à gagner, n’a-t-on pas l’intérêt à être le Modem ?

N’a-t-on pas l’intérêt à se crédibiliser en restant nous-même ?

N’a-t-on pas, devant nos électeurs, à montrer notre différence et notre spécificité ?

Je pense que ça serait mieux, aussi bien pour nous que pour nos futurs partenaires à qui on apporterait véritablement un plus !

Publicités

13 mars 2015 - Posted by | Cantonales 2015, Municipales 2014, politique locale, Politique nationale | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :