Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Catherine Picard, c’est le PS politicard

Je n’ai pas de sympathie pour le candidat UMP, Clément Forestier, qui par sa façon d’obtenir l’investiture Modem (c’est-à-dire sans passer par la base qui était majoritairement pour ne soutenir personne) m’a poussé à prendre une retraite provisoire de la politique active.

 

Mais il ne faudrait pas non plus oublier le PS.

Le binôme est constitué de Catherine Picard et de Joaquim Timoteo.

 

Autant je ne connais pas Joaquim Timoteo, autant Catherine Picard, là, c’est autre chose.

 

Elle représente un PS purement politicien, qui défend la ligne du PS, de François Hollande et qui aux municipales, pense d’abord à la place avant de penser aux convictions.

Pire, ils donnent par la suite des leçons de courage.

 

Comme le dit si bien Malakoff Plurielle (que je n’aime pas spécialement, je tiens à le rappeler) :

« Les élus communistes et front de gauche tirent à boulets rouges sur les réformes du gouvernement obligeant les élus socialistes à de difficiles contorsions au conseil municipal »

 

En général, le PS vote toujours avec la majorité communiste.

Mieux, des fois, ils ont des idées innovantes, comme lors du budget 2014 où le PS, par la voix de Catherine Picard, expliquait qu’il fallait augmenter un peu chaque année les impôts plutôt que les augmenter brutalement la première année.

 

Des fois, le PS de Malakoff prend des positions différentes de celle de la majorité communiste.

Le problème, c’est que ça c’est fait contre l’intérêt des malakoffiot.

Par exemple, le PS, lors du conseil municipal du 10/10/2012, s’est abstenu sur l’affaire du milliard mystérieusement disparu pour le Grand Paris Express.

Or, ce projet est vital pour Malakoff.

La gare de Clamart va permettre de lancer une dynamique dans le Sud de la ville.

Autre exemple, lors du conseil municipal du 17/04/2013, Catherine Picard a dénoncé la mairie qui ne faisait pas assez d’emploi d’avenir.

Or, un emploi d’avenir a un coût pour la collectivité. On ne fait pas un emploi d’avenir pour appliquer le programme de François Hollande. On crée un emploi d’avenir (ou n’importe quel emploi d’ailleurs) parce que ça correspond à un besoin pour la collectivité.

 

Au PS, il y avait des gens biens.

Mais ils ont été victimes d’une chasse aux sorcières.

Je pense à Kattalin Gabriel avec qui j’avais plaisir à travailler au conseil de quartier centre.

 

Catherine Picard, elle représente un PS d’élus, pensant qu’à ses places d’élus, et faisant de la politique purement politicienne, consistant à défendre le gouvernement, même si c’est contre l’intérêt des malakoffiots.

 

Les communistes, comme Catherine Margaté ou Serge Cormier, ils pensent à l’intérêt général et à celui des malakoffiots.

Certes, je ne suis absolument pas en accord avec ce que les communistes définissent comme étant l’intérêt général (notamment sur l’économie), mais ça, je le leur reconnaît.

 

Ce n’est absolument pas le cas du PS local.

 

Par ailleurs, Catherine Picard soutient un gouvernement qui a introduit un nouveau scrutin injuste, débile et anti-démocratique pour le scrutin départemental, système qui d’une certaine façon force le bipartisme et fait la peau du centre.

 

Dimanche, mon bulletin blanc sera largement mérité.

Publicités

25 mars 2015 - Posted by | Cantonales 2015, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :