Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le Libdem se prend une branlée

Désolé pour le titre, mais au moins, il est clair et net.

 

Effectivement, au Royaume-Uni, il y avait des législatives.

Selon la BBC, on a (résultat non définitif au moment où j’écris):

Parti Election 2010 Election 2015
Conservateurs (droite) 36,1 36,4
Libdem (centre) 23,0 7,8
Travaillistes (gauche socialiste) 29,0 30,7
UKIP (Extrême droite) 3,1 12,5
SNP (indépendantistes Ecosse, mais de centre gauche)) 1,7 5,0
Green (Les verts) 1,0 3,7

 

Et en sièges :

Parti Election 2010 Election 2015
Conservateurs (droite) 307 303
Libdem (centre) 57 8
Travaillistes (gauche socialiste) 258 222
UKIP (Extrême droite) 0 1
SNP (indépendantistes Ecosse, mais de centre gauche)) 6 56
Green (Les verts) 1 1

 

Je n’ai pas énuméré tous les partis.

En tout, il y a 650 sièges. La majorité absolue est donc de 326 sièges.

Il convient de rappeler en premier lieu que le système britannique est injuste, encore plus injuste que le système français.

 

Les conservateurs gagnent, mais ils n’ont pas la majorité absolue.

Même avec le Libdem. Ils n’ont pas la majorité absolue.

Faut dire que celui-ci a pris cher.

 

Quant à la gauche, même avec le parti indépendantiste écossai, on est loin du compte.

Mais pour en revenir au Libdem, qui est le parti centriste au Royaume Uni, c’est le grand perdant de cette élection.

Il passe de 23% à 7,8%, soit -15,2%.

Son nombre de sièges s’écroule de 57 à 8.

 

Le problème est que le Libdem paye sa participation au gouvernement conservateur de David Cameron.

 

Effectivement, les conservateur ont petit à petit passé à la trappe le programme du Libdem pour s’empresser de ne rien appliquer.

Pire, sur les positions importantes du Libdem, ses dirigeants se sont empressés de ne rien dire.

 

Un point important était la réforme du mode de scrutin, dont David Cameron était hostile.

Celui-ci a fait un référendum histoire d’enterrer la réforme.

Et ça a marché.

Mieux, le Libdem qui considérait l’abandon de cette réforme comme un Casus Belli s’est empressé de rester au gouvernement.

 

On a aussi dans la même veine le droit d’inscription aux universités.

 

Au final, la leçon est pour moi la suivante :

A ne pas être exigent vis-à-vis de nos partenaire, c’est les inviter à nous prendre pour des paillassons.

 

La politique n’est qu’une question de rapports de force.

La politique durable est de construire ce rapport de force.

A la table des négociations, on a plus de chose à dire avec 25% des voix qu’avec 5%.

 

C’’est important d’avoir des élus, oui, c’est vrai.

Mais il y a une chose encore plus importante : c’est le message que l’on porte.

Les élus ne sont pas durables. Mais si le message est identifiable, les électeurs nous identifient, et ils nous encouragent.

Le message, c’est le côté durable.

Le message, c’est ce qui fait que les électeurs continuent à voter pour nous.

 

Si le message est clair, les électeurs qui le soutiennent continuent à voter pour nous.

Mais pour que le message reste clair, il faut, sur l’essentiel, que le message soit suivi par les actes.

Si François Bayrou a une visibilité médiatique, malgré que le Modem soit un petit parti, c’est parce son message a été suivi par des actes.

En 2007, alors que Nicolas Sarkozy et Ségolène Royale faisaient marcher la machine à promesses démagogiques non financées, alors que François Bayrou faisait campagne contre le déficit public, ce dernier n’a donné au second tour aucune consigne de vote.

 

C’est aussi au nom de la cohérence et du message que j’ai refusé de soutenir la candidature de Clément Forestier aux départementales. Pour moi, l’alliance Centre-Droite n’est pas automatique.

 

Hors, aujourd’hui, le centre, qu’il soit UDI ou Modem, court derrière les sièges, n’hésitant pas à décrédibiliser le message.

 

Il est fort probable que le centre devienne, aux yeux des électeurs, une machine à carrière sans conviction.

Je reconnais être inquiet, car je pense que le centre, en général, qu’il soit UDI et Modem, risque de faire un faible score en 2017.

L’interview de Chantal Jouanno, permet de voir que certains n’ont pas une bonne image du centre.

Dernièrement, le blog du centrisme parlait du jeu consternant des centristes.

 

Pour ma part, je pense que la défaite du Libdem est une leçon à méditer pour l’UDI et le Modem.

 

Faites que le Modem et l’UDI méditent cette leçon….

Faites que le Modem et l’UDI méditent cette leçon….

Faites que le Modem et l’UDI méditent cette leçon….

 

Mise à jour:

  • Les résultats sont définitifs. Les conservateurs ont 331 sièges. Ils ont donc la majorité absolue. Ils peuvent donc gouverner seuls.
  • Le Libdem a toujours 8 siège. L’analyse reste donc identique avec la confirmation des résultats.
  • Le blog du centrisme en parle aussi.

Nouvelle mise à jour:

Publicités

8 mai 2015 - Posted by | International, Politique, Politique nationale | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :