Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Catherine Margaté pourrait démissionner, mon avis sur la question

On m’a appris que le Parisien publiait un article sur la démission de Catherine Margaté, maire PCF de Malakoff.

Pour l’instant, ce n’est pas officiel. C’est encore du conditionnel.

 

Je vois l’opposition crier de joie. Margaté étant sympa, ayant un relationnel impeccable, c’était impossible.

Mais maintenant qu’elle est partie, on va enfin y arriver.

 

En ce qui me concerne, ça ne change rien au problème.

Les communistes, avec ou sans Catherine Margaté tiennent bien la mairie.

De plus, Catherine Margaté sera remplacé par Jacqueline Belhomme, qui disons-le avec humour, n’est rien d’autre que la fille cachée de Catherine Margaté.

 

Ça ne change rien au problème, car comme je l’écrivais il y a fort longtemps, l’opposition n’a jamais travaillé sérieusement sur la durée, construisant un contre-projet de ville.

En 2013, exaspéré suite à une réunion politique où l’on racontait n’importe quoi, j’avais écrit que Catherine Margaté avait déjà gagné.

Aujourd’hui, les choses n’ont pas changé.

Certes, il y a eu une amélioration lors du dernier conseil municipal (Stéphane Tauthui a fait une proposition lors du dernier conseil municipal, l’opposition a enfin posé des questions sur divers sujets lors du dernier conseil municipal), mais ça reste insuffisant.

 

En particulier, je n’ai pas beaucoup vu l’opposition lors de la pétition demandant la baisse des dotations d’état, Cette critique n’est d’ailleurs pas nouvelle.

Autre exemple, sur un sujet fondamental pour Malakoff, l’opposition ne s’est même pas exprimée au conseil municipal.

 

Point qui m’est revenu : j’ai un ami qui a participé à la campagne de Thierry Guilmart en 2001.

Il était persuadé que celui-ci allait gagner.

Il était fort déçu du résultat.

Il m’avait expliqué que les communistes avaient sorti Léo Figuères (l’ancien maire).

Mais si les communistes n’avaient pas sorti Léo Figuères, Thierry Guilmart aurait gagné.

 

Vous savez quoi : mon ami déteste Thierry Guilmart depuis 2008…

 

Cette histoire m’est revenue car une sympathisante de Malakoff Plurielle m’expliquait que Catherine Margaté n’était pas éternelle et qu’en 2020, ça sera bon. La mairie communiste tombera.

Franchement, si Emmanuelle Jannès n’est pas élue maire en 2020, c’est parce que Jacqueline Belhomme, maire pressentie, ressortira Catherine Margaté ?

 

On ne pourra pas empêcher Catherine Margaté de soutenir Jacqueline Belhomme en 2020.

 

Reprenons ça plus sérieusement.

Les résultats municipaux d’abord.

Je suis remonté jusqu’en 2001.

 

En 2001, Thierry Guilmart (UDF à l’époque) avait fait 28,59% alors que Catherine Margaté (PCF) avait fait 71,41%.

En 2008, Catherine Margaté avait fait 65,76%, Thierry Guilmart (UMP) avait fait 17,88%, et Jean Emmanuel Paillon (Modem) avait fait 7,34%.

 

En 2014, Catherine Margaté avait fait 68,14%, Emmanuelle Jannès (DVG) 18,08% et Stéphane Tauthui 8,74%.

 

Comme on le voit Catherine Margaté reste indéboulonnable.

 

Je pense que ça vient du fait que l’opposition n’a pas la bonne approche.

De mon point de vue, il faut en finir avec Margaté est nulle parce qu’elle est communiste.

Au contraire, il faut développer un véritable diagnostique de ville.

 

Il faut que l’opposition fasse un véritable travail de réflexion, réflexion qui fasse ressortir les points forts et les points faibles, faire un diagnostic de la gestion municipale, préparer, à partir de ce diagnostic un projet de ville crédible.

C’est finalement la seule chose qui n’a pas été faite.

Et de mon point de vue, c’est seulement comme ça que l’on y arrivera.

 

Le « Margaté pense ça donc je vais penser l’inverse, je ne sais pas pourquoi, mais je trouverai », c’est fini, ça ne marche pas.

 

Il y a des points forts dans la gestion municipale.

La ville de Malakoff est agréable à vivre (par exemple, je n’aimerai pas habiter Puteaux), est plutôt mixé (contrairement à Bagneux) et fait beaucoup dans le domaine social.

 

Mais il y a aussi des points faibles.

Je pense en particulier au développement économique, à l’incapacité pour la ville de rationaliser ses dépenses de fonctionnement.

Pour moi, le plus gros échec de Catherine Margaté restera Sud de Seine.

Si Sud de Seine avait été une réussite, la diminution des dotations ne devrait pas être un problème.

 

L’opposition appuie sur les points faibles. C’est normal, c’est son rôle.

Mais elle doit avoir une vision plus globale, plus nuancé des choses.

 

Puis, il faut aussi garder à l’esprit que les choses évoluent.

Certaines critiques, qui avaient un sens fut un temps, seront moins juste à long terme.

 

Je pense à la cassure Nord/Sud que j’ai été le premier à mettre en évidence.

Lors d’une réunion publique, j’avais même déclaré que je me félicitais que l’on s’occupe enfin du Tiers-monde de Malakoff, désespérant Catherine Margaté.

Mais cette question évolue, notamment avec le PLU.

J’en avais déjà parlé précédemment.

Avec le PLU, ce n’est pas sûr que les arguments restent pertinents.

Peut-être que le Sud de la ville sera réhabilité.

 

Au final, mon propos est que la démission de Margaté ne change rien pour moi. C’est d’un véritable travail de fond dont a besoin l’opposition.

 

Pour moi, on est en plein dans la fable du lièvre et la tortue.

Le lièvre, il est tellement beau, magnifique et intelligent qu’il n’a pas besoin de courir.

Au final, c’est la tortue qui arrive.

Publicités

30 mai 2015 - Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :