Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le Centrisme trahi par les siens (Blog du Centrisme)

Je me permets de recopier honteusement un excellent article du blog du centrisme, car il résume très bien ce que je ressens pour les élections régionales.

En y allant pas, le centre fait une erreur monumentale, qui risque d’être payé un jour très cher.

Or donc les partis «centristes» ont décidé de faire à nouveau listes communes avec la Droite pour les régionales après l’avoir fait largement pour les municipales.

On a bien compris que dans cette alliance entre l’UDI, le MoDem et LR, les centristes ne sont pas capables d’y aller seuls, même pour des élections «mineures», d’autant qu’ils veulent à tout prix des élus, nombreux, et que seule la Droite peut les leurs offrir.

Ce n’est pas le principe même de l’alliance qui est condamnable évidemment.

Nous avons écrit ici que les partis centristes actuels n’étaient pas assez forts pour ne pas en conclure avec ceux dont ils se sentent les plus proches.

Et on a bien compris que ce serait toujours, ou presque, avec la Droite.

Dont acte.

Non, ce qui est gênant, c’est que les centristes pouvaient aller seuls à cette bataille des régionales pour se compter et, surtout, développer leur identité sans que cela n’ait de graves conséquences puisqu’il ne s’agissait pas des deux élections reines de la V° République, la présidentielle et les législatives.

Ce qui est gênant également, c’est qu’ils ont même décidé de faire liste commune avec les plus radicaux des membres de LR comme Laurent Wauquiez dont Lagarde vient de dire, sans rire, qu’il avait changé depuis que le président de l’UDI avait dit de lui qu’on ne pouvait pas s’allier avec un homme proche des idées d’extrême-droite, c’est-à-dire en deux mois!

Ce qui est encore plus gênant, c’est que les deux partis centristes n’ont même pas entamé des discussions nationales pour s’allier entre eux avant d’aller conclure un accord, chacun de leur côté avec Les républicains.

Cette attitude est ridicule, surtout, totalement puérile et affligeante pour des gens qui prétendent placer plus haut que tout leur convictions politiques.

Oui, on peut dire que les dirigeants centristes ont trahi le Centre et le Centrisme une nouvelle fois.

Ils auront beau nous expliquer qu’ils se sont bien débrouillés pour avoir nombre d’élus, qu’ils seront la force modératrice de l’alliance, qu’ils n’ont pas vendu leur âme (mais peut-être n’en ont-ils pas…) et qu’ils n’ont pas hypothéqué l’avenir, enfin leur avenir.

On voudrait bien les croire sauf que tout dit le contraire.

Car, quand on défend une pensée politique originale, on se doit, quand cela est possible y aller sous sa propre et unique bannière.

Et cela était possible pour les régionales, élections à la proportionnelle, proportionnelle que les centristes réclament à cor et à cri pour justement se présenter sans recourir à des alliances.

Cherchez l’erreur.

Bien sûr, cela aurait nécessité du courage politique dont on leur rappelle qui ne s’affirme pas par des déclarations emphatiques mais par des actes.

 

Centristement vôtre.

Publicités

29 septembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , | Laisser un commentaire

2017 commence bien mal (2/3) : Je ne pense pas que le centre (même réuni) fera un score

On a besoin des centristes, on doit appliquer une politique centristes, partant d’un diagnostic, et faisant la synthèse entre le social et l’économique.

 

Face au retour de Sarkozy et face à un PS archaïque, il y a vraiment un espace pour le Centre.

 

Pourtant, je suis persuadé qu’aujourd’hui, le Centre ne fera pas un score à la présidentielle 2017.

 

Peut-être que François Bayrou fera entre 10 et 15%.

Mais en étant plus réaliste, je pense qu’un candidat centriste (sous-entendu qu’il est unique) fera plutôt entre 5 et 10%. Comme aux européennes 2014.

Evidemment, la faute aux partis centristes qui ne font pas le job.

 

Reprenons…

En 2007, François Bayrou a eu raison sur plusieurs points.

Il a eu raison sur le fond (Dette, économie, institution) aussi bien que sur ce que le centre devait faire.

 

Il a montré que pour faire un score, il fallait que le centre rassemble certes le centre droit, mais aussi le centre gauche.

A titre de comparaison, Raymond Barre avait fait, en 1988, 5 035 144 voix soit 16,54%.

En 2007, François Bayrou avait fait 6 820 119 voix soit 18,57%.

 

Il avait chassé sur le centre gauche et ça avait été payant.

 

Par ailleurs, on peut se demander comment un parti, le Modem, sans député, avait pu avoir une bonne couverture médiatique.

La réponse est simple.

Il avait mis derrière la parole les actes.

Effectivement, pendant que Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal faisaient tourner la planche à billet, François Bayrou faisait de la lutte contre les déficits un thème de campagne majeur.

Et pour garder sa crédibilité, il n’avait donné aucune consigne de vote.

 

Je pense que ça l’a crédibilisé. Déjà parce qu’il est clairement apparu que la dette est un vrai fléau (notamment en Grèce), mais aussi parce que il crédibilisait le message, en allant jusqu’au bout de sa démarche.

 

Je pense que les problèmes ont commencé après la campagne de 2012.

Il aurait dû continuer à crédibiliser le message.

Au lieu de ça, il a voté François Hollande (pour des raisons que je comprends).

Mais pour ma part, je pense qu’il aurait dû appeler à voter blanc.

 

Au final, la conclusion, c’est que le message porté est plus important.

On peut nous en vouloir d’avoir peu d’élus, mais au final, décrédibiliser le message, c’est pire.

Le devenir du Libdem au Royaume Uni est un exemple à ne pas suivre

 

Or, il est difficile de construire une alternative, surtout dans un système bipolaire, mais il est malheureusement très facile de la démolir.

 

Or c’est ce que fait le centre, en général, et surtout le Modem, en particulier.

 

Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy, dont je ne veux pas le retour, et qui a changé en pire, est revenu à la tête de l’UMP.

 

Or, aujourd’hui, le Modem l’aide à revenir, le but étant d’avoir le plus d’élu.

 

Que va-t-on penser du Modem ?

Pendant 5 ans, on a expliqué, à juste titre, que Nicolas Sarkozy était un danger.

Et pour ma part, je considère que c’est à juste titre.

 

Or aujourd’hui, on cautionne les républicains, dirigé par ce même Nicolas Sarkozy, en les rejoignant dès le premier tour.

Que vont penser nos concitoyens ?

Que vaut notre parole ?

Sommes-nous aujourd’hui crédible ?

 

Sachant qu’aujourd’hui les politiques sont détestés par la population, détestation dû au fait que les politiques sont incapables de comprendre les problèmes quotidiens, incapables de comprendre le milieu économique dans lequel évolue la France, mais reste dans le marchandage de tapis.

 

Sachant que les centristes sont dans ce marchandage de tapis.

 

Je pense que si les centristes y vont, ils risquent d’être lourdement sanctionnés.

 

On peut pardonner de perdre une élection.

Mais on ne pardonne pas de renier ses convictions et son analyse. C’est pire…

28 septembre 2015 Posted by | Elections présidentielles 2017, Politique, Politique nationale, Présidentielles 2017 | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

CA 2014 de Malakoff (8/10): Répartition des dépenses de personnel

ca_2014_depense_personnel_rep

Donc, pour le CA 2014, on a :

Libellé Somme (€) %
Service généraux et
administration publiques locales
7 911 622,93 29,6193886
Sécurité et salubrité publique 241 050,10 0,90243894
Enseignement et formation 3 550 173,31 13,2910736
Culture 355 004,08 1,32905776
Sport et jeunesse 4 859 894,47 18,1943837
Interventions sociales et santé 4 524 348,07 16,9381712
Famille 3 378 808,65 12,6495218
Logement 0,00 0
Aménagement et service urbain,
environnement
1 890 057,99 7,07596439
Action économique 0,00 0
Total 26 710 959,60 100

 

Le premier poste de dépense dans le personnel reste l’administratif.

En 2014, on était à 8 071 990,61€ soit 30%.

On a donc une diminution de près de 2%.

 

Le second poste est dans le sport et la jeunesse.

En 2014, on était à 4 740 548,71€ soit près de 18% (17,82% pour être exact).

On a une augmentation de 2,5%.

 

Le troisième poste est pour l’intervention sociale et la santé.

En 2014, on était à 4 385 878,70€ pour 16,5%.

On a une augmentation de 3,15%.

 

Le poste suivant est l’enseignement et la formation.

En 2014, on était à 3 458 001,15€ pour 13%.

On a une augmentation de 21,6%.

 

Vient ensuite la famille.

En 2014, on était à 3 454 761,64€ pour 13% (12,98% pour être exact).

On a une diminution de 2,2%.

 

On a peu dans la culture, mais cette compétence est du ressort de Sud de Seine.

La sécurité et la salubrité publique est également un parent pauvre (seul le ramassage des poubelles est de la compétence de Sud de Seine).

 

Bon, action économique, il n’y a pas, mais ça, ce n’est pas nouveau…

27 septembre 2015 Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire

CA 2014 de Malakoff (7/10): Les dépenses de personnel

ca_2014_depense_personnel

Un sujet qui fâche.

En remontant le plus loin possible dans mes données, j’arrive à :

Année Valeur dépense de personnel (€) Dépenses de personnel/dépenses de fonctionnement (%) Variation(%)
2010 25 548 564,23 61,77408722
2011 24 922 408,01 62,11405119 -2,450847
2012 25 738 855,30 61,26842618 3,27595668
2013 26 596 637,81 56,1930839 3,33263659
2014 26 692 463,00 59,6519284 0,36029062

 

Pourquoi la question fâche ?

Aujourd’hui, les dépenses de personnel représentent le premier poste de dépense dans le budget de fonctionnement.

Il est donc normal de s’y intéressé.

Or, excepté entre 2010 et 2011, la valeur absolue des charges de personnel augmentent.

Entre 2011 et 2012, 2012 et 2013, on a une augmentation de 3,3%.

 

Il y a un progrès entre 2013 et 2014, on a enfin une augmentation très limité de 0,36%.

 

De 2010 à 2014, on a donc une augmentation de 4,47%.

 

Pourquoi la question fâche.

 

La raison est qu’en réalité, une part non négligeable des compétences a été transférée à Sud de Seine.

L’objectif est sensé être de mutualiser les dépenses de fonctionnement, et donc à terme, de permettre aux divers communes constituant Sud de Seine de réaliser des économies.

 

L’objectif est donc de permettre aux villes constituant Sud de Seine, et notamment Malakoff, de faire en particulier des économies sur les charges de personnel.

Or, on voit clairement que ce n’est pas le cas, les dépenses de personnels ne cessent de croître.

Ou plus exactement, si on oublie la variation 2010-2011, nous n’avons pas une décroissance significative des charges de personnel.

22 septembre 2015 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , | Laisser un commentaire

Much Loved, au cinéma

Hier, j’ai enfin réussi à voir Much Loved.

Il s’agit du film de Nabil Ayouch, avec Loubna Abidar, parlant de la prostitution au Maroc.

 

Je tenais à voir ce film, qui traite d’un sujet tabou au Maroc.

Le film a d’ailleurs été interdit au Maroc, ce qui ne fut, semble-t-il pas très intelligent, vu que paraît-il, les marocains sont devenus champion du téléchargement.

 

Dernièrement, le réalisateur et l’actrice principale ont été attaqués en justice, au Maroc.

Le réalisateur et l’actrice principale ont été victime de menaces de mort.

Ça chauffe dans les milieux intégristes.

 

C’est pour cette raison que j’ai mis un point d’honneur à aller voir ce film (comme ce fut le cas pour l’Interview qui tue).

 

Il faut dire que ça a été héroïque d’aller voir ce film.

Je suis allé à l’avant-première, à l’UGC des Halles, en présence de l’équipe du film.

La séance a été interrompue suite à un problème d’aération. Ça ne s’invente pas. C’est véridique.

 

Bon, je l’ai enfin vu entièrement, et je vais donc enfin pouvoir en parler.

 

Le film se centre sur un groupe de prostitués à Marrakech.

Elle forme une famille luttant contre les préjugés et l’hypocrisie de la société marocaine.

Elles oscillent entre les riches clients saoudiens et les clients européens.

 

La première, mère de famille (elle a un fils), est pied sur terre. C’est la plus vielle. C’est aussi la plus expérimentée.

Elle permet à sa famille de vivre, puisque elle envoie de l’argent.

Cette famille la lâchera d’ailleurs.

La seconde, dont on ne sait finalement pas grand-chose, est plus romantique.

Elle tombera sur le saoudien poète, qui se révèlera homosexuel, et qui la tabassera.

 

La troisième, qui est la plus jeune, rêve de revoir son père qui est en Espagne.

 

Enfin, la dernière qui rejoindra le groupe, est enceinte. Elle perdra son enfant.

 

Bien que l’ensemble des actrices ne soit pas professionnelles, le film est correctement interprété.

La musique colle plutôt bien à l’action.

 

Le cinéaste a choisi de se concentrer sur le groupe qui se soutien.

 

Tout y passe, la corruption de la police, la violence des clients (une des filles sera tabassée) ainsi que les fêtes, et même la perte de l’enfant (qui est dans le film Sakuran).

 

Par contre, je pense que le film a une faiblesse : le scénario.

 

Effectivement, je le trouve long et pas assez cinématographique.

Je ne le trouve pas assez fort, cinématographiquement parlant. Au final, ça désert le film et le propos du réalisateur.

 

Au final, j’admire le courage du réalisateur qui s’attaque à un sujet tabou, mais il manque vraiment un scénario fort pour faire passer le message.

Pour ma part, c’est pour ça que j’ai trouvé le film moyen.

Pas exceptionnel cinématographiquement parlant, mais à voir pour le sujet qu’il met en avant (enfin, d’un autre côté, j’ai une carte UGC…).

21 septembre 2015 Posted by | Cinéma | , , , , | Laisser un commentaire

CA 2014 de Malakoff (6/10): Répartition des dépenses de fonctionnement

ca_2014_depenses_fonctionnement_rep

Comment dépense-t-on à Malakoff ?

En prenant en compte le « reste à réaliser », on arrive à :

Libellé Somme (€) %
Service généraux et
administration publiques locales
18 949 265,71 41,0909098
Sécurité et salubrité publique 355 690,10 0,77130323
Enseignement et formation 6 146 457,71 13,3284077
Culture 526 763,71 1,14227118
Sport et jeunesse 6 031 709,44 13,0795796
Interventions sociales et santé 6 783 020,49 14,7087749
Famille 3 962 356,89 8,59225112
Logement 86 386,05 0,18732554
Aménagement et service urbain,
environnement
3 242 891,39 7,03211193
Action économique 30 927,38 0,06706509
Total 46 115 468,87 100

Encore une fois, la part la plus importante dans les dépenses de fonctionnement reste l’administratif.

On est à 41%.

Vient ensuite l’intervention sociale et la santé (14,7%), l’enseignement et la formation (13,3%), le sport et la jeunesse (13%).

La famille (8%) et l’aménagement (7%) représente une part encore élevée.

Là où la municipalité dépense peu, on a le logement (0,18%), la culture (1,14%), la sécurité et la salubrité publique (0,77%).

Je rappelle que Sud de Seine a à charge les camions poubelles, la culture, le sport (piscine par exemple) et l’action économique.

En parlant de l’action économique, on est dans l’habituel : les communiste n’aiment pas le développement économique, on plafonne à 0,06%. Une misère…

Alors certes, c’est une compétence de Sud de Seine, dont je n’ai pas regardé en détail, faute de temps, le CA 2014 et le budget 2015, mais lors du CA 2013 et du budget 2014, l’action économique représentait 0,7% des dépenses de fonctionnement.

Pas sûr que ça ait changé en 2015…

10 septembre 2015 Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire

Monsieur Morin, la faiblesse de l’offre électorale fait le jeu de Marine le Pen.

J’en profite pour répondre aux propos de Monsieur Hervé Morin qui, selon le blog du centrisme, menace Jean Christophe Lagarde d’une scission.

 

Effectivement, il aurait déclaré, je cite :

« Face à Marine Le Pen, qui prendra le risque d’une division, en clair d’un candidat UDI face au candidat Républicain? (…) Moi en tous cas, je le combattrai et c’est pourquoi je souhaite que les primaires puissent devenir le temps et le lieu de ce choix au sein du centre et de la droite. (…) Je souhaite donc que le président de l’UDI prenne très vite l’initiative d’une rencontre avec nos alliés républicains pour justement définir toutes les règles du jeu de ces primaires les plus ouvertes possible. Si tel n’est pas le cas je prendrai des initiatives avec mes amis »

 

Je vais donc répondre sur la forme et le fond.

Sur la forme déjà.

Maintenant, c’est officiel, Hervé Morin n’a pas de conviction.

D’ailleurs, on l’avait dit au Modem dès 2007.

Il ne pense qu’à sa carrière qu’il doit à Nicolas Sarkozy. Au fond, c’est son idiot utile.

Il a été ministre de la défense pour emmerder François Bayrou, grâce à Nicolas Sarkozy, et il sera président de la région Normandie, grâce à Nicolas Sarkozy, pour emmerder Jean Christophe Lagarde.

Côté conviction, je pense, aujourd’hui, qu’on peut déclarer qu’il n’en a pas.

 

Mais sur le fond, c’est pire.

Effectivement, il est à rappeler qu’une élection est à deux tours.

Au premier tour, on vote pour le message dont on se sent le plus proche.

Au second tour, on choisit l’exécutif, en se basant sur les résultats du premier tour.

 

L’importance est que chacun puisse trouver chaussure à son pied.

 

Or, je prétends que c’est la faiblesse de l’offre électorale qui fait le jeu de Marine le Pen.

Je parle évidement d’une faiblesse en qualité et en quantité.

 

Faute d’avoir des partis politiques de gouvernement (Républicains, PS et centre) qui se renouvellent en idées, qui aient une vision de la vie des citoyens, ou une vision du monde économique dans lequel évolue la France, les citoyens arrête de voter, ou votent protestataire en votant le FN, car le FN, on s’en fout de ce qu’il dit. Le FN, c’est juste celui qui gueule le plus fort.

 

Pire, si on veut voter autre chose que les républicains ou le PS, que Nicolas Sarkozy ou François Hollande, faute d’une diversité de l’offre électorale, on vote … encore le Pen.

 

Personnellement, aux régionales, je n’ai pas envie, au premier tour, de voter pour les républicains mené par Nicolas Sarkozy (dont je ne veux pas du retour), ni pour le PS.

Pire, au PS, en IDF, on a un candidat de gauche dure, de gauche réactionnaire, Claude Bartolone.

 

Au premier tour, j’aimerais bien voter une liste centriste.

Mais je pense que ça ne sera probablement pas le cas.

Je pense que l’accord Républicains/UDI/Modem est déjà signé.

Je trouve d’ailleurs que c’est triste que ce ne soit pas public, pour des raisons de transparence.

 

Concrètement, aujourd’hui, face à la faiblesse de l’offre électorale en qualité et en quantité, si on veut voter autre chose que Les républicains ou le PS, on n’a que… le FN.

Personnellement, je tiens responsables les partis centristes de cet état de fait.

 

Il serait plus que temps que les partis centristes, UDI et Modem, fasse le job.

 

Il serait temps que les partis centristes se parlent, se réunissent, discute de leurs différences, de leurs points de convergences et essayent de travailler ensemble pour préparer toutes les échéances pour mieux peser.

Ça aurait dû être fait au moins depuis 2012.

8 septembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale | , , , , , | Laisser un commentaire

2017 commence bien mal (1/3) : Sarkozy, prochain président de la république…

Je tiens à répondre au billet de l’Hérétique, puisse qu’il aborde le sujet.

 

En ce qui me concerne, je suis très inquiet et très pessimiste pour la suite des évènements.

Je pense même que même que l’on va vers une catastrophe.

 

Je pense qu’en 2017, Nicolas Sarkozy sera, avec les données que j’ai aujourd’hui, réélu président de la république.

Evidemment, sachant que je ne veux pas de son retour, je suis très inquiet.

Le personnage a il est vrai changé, il est pire qu’avant.

 

Populiste, il dit aux électeurs ce qu’ils veulent entendre, pas ce qu’ils doivent entendre, démago, narcissique, enfant tyran et gâté, je ne veux pas reprendre 5 années de Sarkozy.

 

Droite dure, enrichissement d’une oligarchie, politique du bouc émissaire, nullité en économie, et bien évidement mise au même niveau du FN et du PS.

 

Je pense que les français ne veulent pas de son retour.

Je pense qu’il le sait, inconsciemment.

 

Mais il a un plan…

Il utilise la primaire, pour devenir le candidat légitime de la droite et du centre.

Côté centre, il est dans l’optique « Donnez les voix et allez voir ailleurs si j’y suis ».

 

Effectivement, ce personnage n’a pas d’idées, mais il veut être président.

Son plan est de tuer toute concurrence au premier tour de l’élection présidentielle.

Il pourrait tomber sur un candidat de droite qui a des idées…

Pour cela il va utiliser la primaire.

Comme c’est surtout les républicains qui vont voter la primaire, et que les républicains, c’est Nicolas Sarkozy à 65%, il est très probable que le résultat sera en sa faveur.

Comme il va promettre ministère…

Beaucoup vont retourner leurs vestes.

Il a toujours marché comme ça.

 

Et les Juppé seront obligés de le soutenir, sauf à se faire traiter de tricheur…

 

Evidemment, tout ça va se faire contre le centre (une hérésie pour moi) ou contre la droite modérée, deux courants qui pourraient vraiment apporter quelque chose de positif à la France.

 

Certes, Bayrou, plus malin, pourra y aller contre Sarkozy, mais Sarkozy va se faire un plaisir de rappeler, à tort, que Bayrou est de gauche, il a voté Hollande en 2012. CQFD.

 

Pire, je pense que l’on aura un second tour Sarkozy/Le Pen.

Je voterai dans ce cas de figure Nicolas Sarkozy, mais je vous jure que je ferai la gueule.

 

Je pense que l’on aura le Pen, car Hollande est tellement détesté que l’on votera contre lui, soit Sarkozy, soit le Pen pour protester.

Ce fut le cas aux européennes.

 

Je ne pense pas que le centre, et j’en suis d’ailleurs attristé, fera un score.

Dans l’hypothèse d’un duel Sarkozy, Hollande, Bayrou, Le Pen, les anti-sarkozystes primaires voteront Hollande car ils se diront que finalement, face à Sarkozy, Hollande, ce n’est pas si mal.

Les anti-Hollande voteront Sarkozy, car ils voudront prendre leurs revanches.

Et le reste protestera en votant le Pen.

 

Sachant que l’importance soit que les problèmes soient résolus, ce qui ne sera pas le cas, car Sarkozy élu, il fera ce qu’il a fait entre 2007 et 2012.

Je ne crois pas à une refonte du PS. Manuels Valls, qui essaye de changer le logiciel, comme dans les autres pays, est bien seul.

Au contraire, je pense que le PS sera repris par Martine Aubry et ses amis.

 

Au final, je pense qu’en 2022, les français en auront tellement mare qu’ils voteront Le Pen.

Après tout, on ne l’a jamais essayé et elle, elle joue bien son coup…

Bref, je suis bien pessimiste pour la suite.

7 septembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Présidentielles 2017 | , , , , , , , , | 5 commentaires

CA 2014 de Malakoff (5/10): Les dépenses de fonctionnement

ca_2014_depenses_fonctionnement

Pour le CA 2014, on a :

Libellé Somme(€) %
Charge à caractère général 8 341 563,75 18,6416055
Charges de personnel 26 692 463,00 59,6519284
Atténuation de produit 342 329,95 0,765034
Autres charges de gestion courante 1 574 065,43 3,51769855
Charges financières 1 008 677,76 2,2541784
Charges exceptionnelles 66 366,93 0,14831585
Dotations aux amortis et aux provisions 63 000,00 0,14079148
Opération d’ordre de transfert entre section 6 658 557,63 14,8804478
Total 44 747 024,45 100

 

Le premier poste de dépense reste les charges de personnel.

Effectivement, on est à 59,65%, presque 60%.

Après avoir eu une crise cardiaque (en ayant pris connaissance des résultats du calcul), j’en ai profité pour regarder le CA 2013.

La part était de 56,19%.

En valeur absolue, on est passé de 26 596 637,81€ à 26 692 463,00€, soit une augmentation de 0,36%.

Le sujet fâchant, j’y reviendrai.

 

Le second poste sont les charges à caractère général, une part de 18, 64%.

Pour le CA 2013, on était à une part de 19,38%.

En valeur absolue, on est passé de 9 174 880,09€ à 8 341 563,75€ soit une baisse de 9,08%.

 

Le dernier poste important de dépense sont les opérations d’ordre de transfert entre section, une part de 14,88%.
Dans le CA 2013, on avait une part 17,41%.

En valeur absolue, on passe de 8 240 333,99€ à 6 658 557,63€ soit une baisse de 19,9%.

 

Enfin, on a un point positif : la diminution des charges financières.

On passe de 1 534 073,04€ à 1 008 677,76€, soit une baisse de 34,25%.

1 septembre 2015 Posted by | Conseil Municipal, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire