Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Au premier tour des régionales, je voterai (encore) blanc

Ça doit faire depuis Juin que je sais à peu près ce que je vais voter aux deux tours des régionales.

Les hypothèses que j’ai formulées s’étant toutes vérifiées, je pense qu’il n’est plus utile d’entretenir le (faux) mystère.

Et je tiens à m’exprimer sur le sujet, car j’estime que ça contribue au débat.

 

En ce qui me concerne, je voterai donc blanc au premier tour des régionales en IDF (Ile de France).

Je tiens à préciser que je n’ai rien de personnel contre la candidate des républicains en IDF (à savoir Valérie Pécresse) qui, me semble-t-il, fait une campagne sérieuse et qui a, en tout cas vu de loin, travaillé sérieusement dans le conseil régionale de la région.

Evidemment, ce que je dis n’est pas vrai pour tous les candidats républicains, dont beaucoup ne vont être élus que sur le vote sanction.

 

Mon choix de premier tour se base d’abord sur une logique de premier tour.

Pour résumer, au premier tour, on vote pour l’idéal auquel on croit.

Celui-ci n’étant pas présent, je ne pourrai donc pas m’exprimer.

 

Et puis, je dois reconnaitre qu’il y a des raisons nationales qui rentrent en ligne de compte.

Je crains que le premier tour des régionales soient une répétition de ce qui va se passer en 2017 (voir ici, ici et ici).

 

Je pense qu’il faut comprendre le contexte.

Je pense que le système politique français va imploser.

Peut-être pas en 2017, mais en 2022, si on continue comme ça, je pense que le système politique français va imploser.

 

Effectivement, il y a aujourd’hui un fossé entre nos politiques et nos concitoyens.

Pour faire simple, nous avons des politiques qui n’ont aucune notion de la vie réelle des gens, et qui n’ont aucune notion du contexte économique dans lequel évolue la France.

Mais ils veulent absolument être élus…

Mais une fois arrivé, c’est la catastrophe. Ils sont élus sur de la démagogie, et ils ne savent pas ce qu’il faut faire car ils n’ont aucune vision long terme.

François Hollande, qui a construit le PS sur le vote sanction et la nullité de l’UMP en est la meilleure illustration.

Nicolas Sarkozy est aussi dans cet état d’esprit.

C’est aussi pour ça que Malakoff Plurielle, prétendument apolitique, a pu cartonner chez moi.

 

Personnellement, j’ai connu le chômage, et je vous garantis que ce n’est vraiment pas marrant.

Si on ne l’a pas vécu, on ne peut pas comprendre.

 

Enfin, il y a aussi un point à souligner. Lorsque le système politique implosera, ce n’est pas les partis centristes (UDI/Modem) qui toucheront le jackpot.

Je pense que c’est le FN qui touchera le jackpot.

 

 

Dans ce contexte, il y a trois raison qui font que je dois voter blanc.

 

La première est que je m’inquiète de la diminution de la qualité et de la quantité de l’offre électorale.

Aujourd’hui, on nous oblige à voter pour le PS ou les républicains.

Or, ces deux partis n’ont aucune vision de la vie des gens et ils n’ont aucune vision du contexte économique dans lequel évolue la France. Mais c’est fou comme ils veulent des élus.

Ce manque de concurrence les empêche de se renouveler et de se réformer. Ce manque de concurrence les empêche de s’adapter et d’épouser le 21ème siècle.

Après tout, ils s’en foutent. Les gens votent toujours pour les grandes marques.

Or ça ne marchera pas toujours (comme c’est par exemple le cas en Grèce).

Et en particulier, il y a une chose qui faut répéter en boucle.

Si on veut voter autre chose que François Hollande (à juste titre), et autre chose que Nicolas Sarkozy (également à juste titre), on vote Marine le Pen.

 

La seconde raison est que j’entends sanctionner les partis centristes, UDI et Modem.

Ceux-ci se foutent de la gueule du monde et ils ne font tout simplement pas le job.

Que de temps perdu !

Ce temps perdu à s’entredéchirer et à réfléchir à comment avoir des élus aurait dû être mis à profit pour préparer les échéances régionales, pour réfléchir au projet.

Une élection se prépare sur la durée.

 

Les gens qui ne veulent ni le PS, ni les républicains et qui veulent que l’on aborde les problèmes sérieusement méritent une autre alternative que Marine le Pen.

En ce sens, les partis centristes les ont trahis.

Un parti est là pour défendre un projet, des valeurs et s’assurer que ce qu’il représente soit présent au premier tour.

Au lieu de ça, les partis centristes se sont prostitués.

 

Enfin, je pense que l’on est dans la répétition d’un plan plus global mis en œuvre par Nicolas Sarkozy pour tuer le centre en 2017.

En ce sens, l’analyse décrite sur le blog du centrisme est plus que jamais d’actualité.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy ne veut pas de concurrence au premier tour de l’élection présidentielle de 2017. Il pourrait tomber sur un candidat centriste ou de droite modérée qui lui a des idées.

Pour cela, il utilise la primaire.

Afin de dégommer les centristes, il a trouvé un plan imparable : il donne plus de sièges aux centristes que ce qu’ils valent électoralement parlant.

En résumer, il nous laisse nous complaire dans une forme de médiocrité.

Or, il est arrivé que le centre, sous Jean Lecanuet, sous Raymond Barre ou sous François Bayrou fasse entre 15 et 20%.

Je refuse de laisser le centre se complaire dans la médiocrité. Et j’ai l’ambition de voir le centre faire un score.

D’autant que Nicolas Sarkozy, c’est l’inverse de ce que représente le centre.

 

Je considère que pour que le centre fasse un score, il faut crédibiliser le produit. Et si à court terme c’est avoir moins d’élus, je préfère.

Ce que le centre défend est plus important que le nombre d’élus.

Surtout s’ils doivent tout à Nicolas Sarkozy.

L’indépendance du centre n’est pas négociable.

Et les élus centristes, dans nos assemblés, n’auront pas de pouvoir.

Ils ne pourront pas prendre de risque.

Ils devront tout à Nicolas Sarkozy et ils seront trop occupés à se battre pour des sièges.

Ils ne pourront rien faire d’utile de leurs sièges gagnés, rappelons-le, grâce à Nicolas Sarkozy, homme qui méprise et déteste le centre.

 

Je ne cautionne donc pas ce qui ce passe. Je ne cautionne pas la stratégie centriste qui consiste à se complaire dans une médiocrité permanente, et je ne veux pas cautionner le plan de suppression du centre mis en place par Nicolas Sarkozy.

Pour toutes ces raisons, une évidence s’impose : j’ai le devoir de voter blanc au premier tour de l’élection régionale en IDF.

1 novembre 2015 - Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :