Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

La pétition de Malakoff Plurielle sur la hausse de la taxe foncière (1/2) : L’aspect financier du problème

Parler de Malakoff plurielle est souvent difficile pour moi.

Effectivement, je considère qu’ils se sont construits contre le Centre.

Alors qu’en 2014 le centre avait un espace, je ne pense pas que le centre aura une seconde chance.

Mais bon, comme les centristes aiment se faire rouler dans la farine et frire, avec leur consentement…

Après tout, ça recommence aux régionales…

Dimanche, ils distribuaient un tract pour appeler à signer une pétition contre la hausse de la taxe foncière, hausse que j’ai évoqué d’ailleurs bien avant eux.

Par ailleurs, ils étaient bien absents lorsque j’ai dénoncé la pétition de la municipalité sur la baisse des dotations (le problème est lié).

Par ailleurs, cette pétition semble arriver pendant que les avis d’impositions tombent, alors que le problème est récurent.

Mais bon, tout ça c’est l’aspect politicien.

La question est : dois-je signer la pétition ?

J’ai beaucoup hésité à la signer.

Au début, je me suis dit pourquoi pas, à voir.

Puis, en lisant le texte de la pétition (bien pauvre), j’ai eu un coup de colère et je me suis rappelé pourquoi je n’appréciais pas Malakoff Plurielle.

Merci à eux.

Pour en rajouter une couche, un ami m’a expliqué, sans doute à juste titre, que cette pétition sortait car le problème les concernait directement.

Puis, il a eu un peu plus de texte sur le site de la vigie et sur le site de Malakoff Plurielle.

Les textes restent insuffisants, mais ça m’a fait reconsidérer la question.

En fait, il y a deux aspects politiques à prendre en considération.

Celui lié aux choix politiques de la ville sur ses finances locales, et la stratégie d’opposition à mettre en place pour réduire l’espace politique de la majorité municipale.

Autant je suis plus ou moins d’accord avec Malakoff Plurielle sur le premier point, autant je suis entièrement en désaccord avec le second point.

C’est pour ça que j’ai décidé d’aborder les deux points.

Je vais donc signer la pétition, à cause du premier point (et je parlerai du second point prochainement).

Et je vais donc me permettre d’écrire les arguments (encore une fois d’ailleurs) que Malakoff Plurielle aurait dû écrire.

Par ailleurs, cet aspect sera abordé lors du conseil de quartier centre du Mardi 8/12/2015.

Je ne pourrai pas être présent, étant donné que je serai au CNAM.

Mais si j’y étais, voici à peu près ce que je dirai :

La ville de Malakoff fait beaucoup pour le social.

Ce n’est pas un mal, et après tout, la municipalité a été élue sur cette base.

Or, la municipalité est face à plusieurs problèmes.

Le premier est une dette importante.

Certes, il y a un progrès.

Si on calcul à partir du CA 20103, la dette devrait être remboursée en 2066.

Sur les calculs à partir du CA 2014, la dette devrait être remboursée en 2032.

Pourquoi tant de dette ?

La raison est qu’entre 2001 et 2008 la municipalité a massivement investi et pour investir, elle a multiplié sa dette par 10.

C’est d’ailleurs un premier point de désaccord.

Là où la municipalité a privilégié l’endettement automatique, j’aurais préféré privilégier l’autofinancement. Premier point : selon l’aveu de l’ancien maire, la ville ne peut plus investir.

Deuxième point, on a une baisse des dotations. 

Là, il faut rappeler que c’est lié à un nécessaire désendettement de l’Etat, qui là est du coup en déficit de fonctionnement.

Par ailleurs, il est à noter qu’en général, les communes ne sont pas vraiment vertueuses (comme le dit le député Dosière et la cour des comptes).

Or qu’en est-t-il pour Malakoff ?

Si on regarde les recettes de fonctionnement, on remarque que 53% sont liées aux impôts et taxes, et 23% aux dotations et participations.

Une étude plus fine permet de voir que les dotations de l’Etat représentent 14,7% des recettes de la commune.

 

Donc il y a deux problèmes auquel doit faire face la commune.

Le premier est de faire de l’autofinancement (différence entre les recettes de fonctionnement de la ville et dépenses de fonctionnement de la ville). Cela permettrait de réduire plus rapidement la dette de la ville et de financer à nouveau des investissements.

 

Le deuxième problème est de compenser les recettes liées à la baisse des dotations, baisses des dotations inéluctables.

 

A partir de là, il y a deux options.

La premières est d’augmenter les recettes de fonctionnement. En résumé, les impôts.

C’est la voix qu’a choisi la municipalité, en particulier en augmentant fortement la taxe foncière.

 

La seconde est de réduire les dépenses de fonctionnement.

C’est le choix qui doit être fait.

Il ne s’agit pas de supprimer les services publics (ce qui pourrait être également un choix, celui des libéraux pur et dur, pas le mien), mais de réfléchir si on peut dépenser mieux.

Effectivement, il n’est pas normal de dépenser admettons 100€ pour un service public si on peut faire la même chose, ou mieux, pour seulement 50€.

En résumé, durant les trente glorieuses, on dépensait quantitativement.

Aujourd’hui, les temps changent.

On doit dépenser qualitativement.

On doit être dans une démarche de long terme, de développement durable.

 

Cela passe par une réflexion globale sur le rôle du service public et sur la façon de l’organiser au mieux. Cela est aussi valable pour les dépenses d’investissement. C’est la réflexion en amont, l’étude de marché, l’étude du projet, qui permet de limiter les dépassements.

 

Sud de Seine avec ses innombrables transferts de compétences aurait dû en être l’outil.

Au lieu de ça, ça a été l’outil des doublons.

Hausse des recettes faces à une réflexion sur l’organisation des dépenses de fonctionnement en vue de les réduire, voilà deux visions politiques qui s’opposent.

7 novembre 2015 - Posted by | Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :