Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le Modem et sa construction sur le long terme (1/3) : Il faut s’appuyer sur les gens qui ont une analyse du territoire

Un article sur le Modem 77 m’a donné une envie de parler de la stratégie du Modem sur le long terme.

Effectivement, on y lit :

« Le MoDem de Seine-et-Marne existe-t-il encore ? Pour certains membres du parti fondé par François Bayrou, la réponse est non. En cause : la seule colistière étiquetée MoDem dans la liste départementale Les Républicains (LR), Thi Hong Chau Van, élue à Bussy-Saint-Georges.

 

… n’est même pas adhérente ! »

 

Et la réaction :

« «C’est une candidate labellisée : elle part sous les couleurs du parti, mais n’est pas encartée, explique Anne Morin, présidente du MoDem 77. Nous avions désigné Angela Avond, élue à Chelles, comme notre candidate. Mais ce choix n’a pas été suivi lors des négociations avec Les Républicains.» »

Et une explication…

« Et pour cause : Thi Hong Chau Van est en fait le choix de Chantal Brunel, maire LR de Bussy-Saint-Georges. «Elle correspond à un profond renouveau du Modem en Seine et Marne», nous expliquait récemment l’édile. »

Il est d’ailleurs un point sur lequel je pourrais débattre : il est étonnant que ce soit LR qui choisisse le candidat Modem sur la liste d’union. N’est-pas aux responsables locaux du Modem de choisir, selon leurs stratégies locales, le représentant du Modem sur la liste d’union ?

Par ailleurs, on a une méthode typiquement sarkozyste .

Lors des négociations avec l’UDI, le président des républicains, un certain Nicolas Sarkozy, a négocié avec Hervé Morin et François Sauvadet, ennemi du président de l’UDI Jean Christophe Lagarde.

Dire que celui-ci a été élu démocratiquement à la tête de l’UDI…

 

Mais bon, je n’ai pas l’intention de m’étendre sur le sujet.

 

Par contre, là où je veux insister, c’est que cet article pointe la stratégie du modem mais surtout son échec. Je tiens à m’étendre sur le sujet.

Surtout que la conclusion est :

« Résultat : «Nous ne donnerons pas de consignes de vote», tranche Anne Morin. Par ailleurs, cette situation a entrainé la démission de Claude Louis, historique du MoDem 77 et élu d’opposition à Bussy-Saint-Georges. Dans un courrier envoyé à Marc Fesneau, secrétaire général du MoDem, il estime qu’en acceptant la présence de cette colistière qui s’est «découvert subitement» une passion pour le MoDem, celui-ci est devenu «le paillasson du parti Les Républicains».

 

En Seine-et-Marne, le parti de François Bayrou possède 22 élus, conseillers municipaux et communautaires. »

 

Or, on touche le fond du problème. Le Modem est une machine à décourager les gens qui ont une analyse du territoire.

Ce n’est pas la première fois que je fais le constat.

Je l’avais déjà écrit pour les élections législatives.

C’est pour ça que j’ai démissionné du conseil départemental du Modem 92 dernièrement (au moins, c’est écrit).

 

Avec une certaine mauvaise foi, on est en droit de se demander pourquoi le Modem tient tant que ça à avoir des élus si c’est pour leur pourrir la vie quand ils ont été élus sur leur propre nom.

Je pense en particulier à Asnières, Bagneux et même Grébert qui n’est pas vraiment aidé dans son combat, pourtant indispensable, pour un meilleur fonctionnement démocratique à Puteaux.

D’ailleurs, j’en profite pour relayer le fait qu’il fait encore une campagne pour récolter des dons pour payer son avocat (encore…).

 

De mon point de vue, un Modem départemental se doit d’aider les gens qui ont une vision de leur territoire. Force est de constater que le Modem, et en particulier le Modem 92, fait encore l’inverse.

Et force de constater qu’à chaque nouveau président, on empire la situation.

 

Il s’agit vraiment d’une différence de fond sur la stratégie long terme que le Modem doit avoir pour durer.

Il faut s’appuyer localement sur les gens qui ont une analyse du territoire, sur les gens qui connaissent leur territoire.

 

Pourquoi ? Ce point est à développer grandement.

Commençons par le début…

En 2007 et 2012, François Bayrou a eu raison sur tout.

Il a eu raison sur la dette, l’économie, les institutions, la réindustrialisassions des institutions et j’en oublie certainement.

Il a aussi apporté en 2007 quelque chose de nouveau face à la démagogie de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royale.

 

Et soyons clair, avoir un autre choix que Nicolas Sarkozy, François Hollande ou Marine Le Pen est important pour le débat démocratique.

C’est enfin un vrai plaisir d’avoir autre chose que les conneries habituelles.

 

Seulement voilà.

Si on fait un score, le système électorale français pour les législatives ne nous permet pas de peser à l’assemblée nationale.

Je l’avais écrit précédemment (ici et ici).

En particulier, j’avais montré qu’avec un système législatif calqué sur celui des municipales, Ségolène Royale aurait été élue présidente…

 

Dans ce cas-là, se pose une question : comment se construire sur le long terme avec un système électoral national qui nous est clairement défavorable ?

Comme je l’avais écrit il y a fort longtemps, il faut une approche locale.

C’est-à-dire qu’il faut refaire des élus en partant de la base de la pyramide.

 

Pour vous en convaincre, je vous propose de regarder deux de nos concurrents.

Le premier est le PCF.

Lors des présidentielles en 2007, le PCF a fait 1,93% des voix là où François Bayrou en a fait 18,57%.

Or, aux législatives 2007, le PCF avait 15 sièges contre 3 au mouvement démocrate.

Pourquoi tant de sièges ?

La raison est simple : les législatives est une élection où l’aspect territoriale joue un rôle prépondérant. Et le PCF a des bastions. En particulier, la 11ème circonscription des Hauts de Seine regroupe deux bastions communistes : Bagneux et Malakoff.

Il y a aussi Montrouge (UDI).

Jusqu’en 2012, le maire de Montrouge était en tête dans sa commune, mais les villes de Malakoff et Bagneux faisait que la circonscription était détenue par des communistes.

Hors en 2012, Jean Loup Metton, le maire UDI de Montrouge, a eu un petit coup de mou : le PS est passé devant dans sa propre commune…

Or, il est fort probable que le coup de mou de Jean Loup Metton (ou de son successeur) se termine en 2017. Il est donc fort probable qu’en 2017, la circonscription revienne aux communistes.

 

Autre point à regarder : le FN.

Il ne s’agit pas de défendre ses thèses (que je vomis) mais de commenter la façon dont Marine le Pen défend ses thèses, sa stratégie pour avoir le plus de poids politique.

Je parle bien de stratégie politique, de stratégie politicienne.

Je vais donc répéter ce que j’avais écrit il y a fort longtemps.

En 2012, Marine le Pen est dans une situation analogue du François Bayrou de 2007.

En 2012, elle a fait 17,90% des voix aux présidentielles mais elle n’a eu que 2 sièges.

Du coup, que fait-t-elle ?

Elle se fait des élus sur les élections avec un scrutin proportionnel (municipales, européennes, régionales) en commençant par la base.

Elle fait en sorte qu’il y ait un élu identifiable dans chaque ville, voir des bastions FN…

 

Le problème, c’est que le centre Modem fait exactement l’inverse.

On tape sur nos élus et on leur met des bâtons dans les roues.

On a lâché Blanche Mühlmann à Asnières, on a découragé l’élue Marie Darves Bornoz à Bagneux…

Des élus qui ont été élus sur leur propre mérite, sans accords avec l’UMP.

 

On pourrait aussi parler de Grébert à Puteaux, ville symbolique et difficile…

Certes, il a eu le soutien de pontes du Modem (Jean Lassalle, François Bayrou) mais pas du Modem, ni du Modem 92, ni du président du Modem 92.

Puteaux et Asnières sont des villes symboliques.

Je recommande de relire les chapitres concernés dans 92, le clan du président.

Or, si Sarkozy revient, ce qui n’est malheureusement pas impossible, il faudra bien comprendre que ce n’est pas l’accord aux régionales qui aura une valeur, mais bien les élus élus sur leur propre mérite.

 

Pire, ne pas s’appuyer sur les gens qui ont une analyse du territoire, c’est bloquer la situation durablement.

Je vais illustrer mon propos par deux villes que je connais bien et qui ont une situation politique proche : Bagneux et Malakoff.

Aujourd’hui, on a deux villes où la situation est bloquée. On a deux villes où le score en 2020 est déjà écrit. On n’est qu’en 2015…

 

La première est Bagneux. Comme je l’ai indiqué, on avait une élue Modem qui faisait un vrai travail d’opposition : Marie Darves-Bornoz.

Or, on a préféré présenter le Berlusconi de Service.

Conclusion, comme je l’avais écrit, Marie Hélène Amiable a été élu brillamment.

C’est d’autant plus dommage qu’il y avait une réelle opportunité de consolider l’opposition là-bas.

Au lieu de ça, on a consolidé le PC.

 

Et à Malakoff, le coup dur a été les cantonales.

Aux municipales, Malakoff Plurielle s’est construit contre le centre.

Ils ont eu, pour diverses raisons que je comprends (mais que je n’approuve pas), des soutiens centristes.

Afin de commencer à affaiblir Malakoff Pluriel dans une vision long terme pour 2020, j’avais expliqué en long, large et travers qu’il fallait soutenir personne aux cantonales.

Au lieu de ça, on a préféré soutenir l’UMP. Je n’ai toujours pas compris pourquoi d’ailleurs.

Or, dois-rappeler qu’il y a des centristes anti-sarkozystes (dont je fais partie d’ailleurs) ?

Ils ont d’ailleurs été massivement sur Malakoff Pluriel.

 

Aujourd’hui, réduire l’espace de Malakoff Plurielle, en commençant par le centre est pour moi… impossible.

Conclusion : le score en 2020 est déjà écrit sur Malakoff et si on continue comme ça, il risque de se confirmer.

A savoir liste PC/PS à 65%, liste Malakoff Plurielle à 15%.

ENPPM est présent, ils ont un élu, ils peuvent faire 5%.

Reste 15% qui iront à l’UMP par étiquette.

Le centre pourra aller jouer avec sa pelle et son sceau, ou profiter de la générosité des autres.

Un comble pour une ville propice au centre…

1 décembre 2015 - Posted by | Politique | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :