Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Retour sur la réunion Malakoff et Moi du 19/05/2016 (1/3) : La dette de l’État, une question clé !

Je reviens de la réunion de Malakoff et moi et je dois reconnaître m’être mis en colère.

Pourtant, ça avait bien commencé…

J’avais même répété ce que j’ai dit la dernière fois.

 

Et puis c’est parti en couille…

Pourquoi ?

Parce qu’un participant a proposé une motion contre la baisse des dotations, sujet sur lequel je me suis déjà exprimé dans le passé.

 

Bon, ça n’aurait pas duré, tant pis.

 

Mais ça a duré et il faut donc que je m’exprime sur le sujet, aussi bien sur la forme que sur le fond.

 

Sur la forme d’abord.

La méthode est pour moi clairement condamnable. Je la condamne d’ailleurs.

On peut pas demander une motion sur un sujet important et laisser l’opposition (en l’occurrence moi) ne pas s’exprimer. Surtout si l’intervention dure.

J’ai demandé la parole, on ne me la pas donnée.

Mais comme ça a duré, j’ai dû insister.

Conclusion : pour me faire entendre, j’ai dû gueuler.

 

Le sujet est important pour Malakoff. La réunion publique sert à éclairer les malakoffiot sur les enjeux de la ville.

Si une personne parle durablement sur un sujet d’une importance capital, il est normale, voir primordial pour le débat, qu’un avis contraire s’exprime. Surtout quand on soumet une motion, donc un vote (qui si il avait eu lieu, j’aurais voté contre).

De plus, quand j’ai été voir cette personne, elle ne voulait pas m’écouter.

Ça ne fait pas très démocratique !

Pas étonnant pour une proposition égoïste.

 

Et puis il y a le fond.

Et je maintiens donc ce que je répète inlassablement.

Demander une annulation  de la baisse des dotations de l’État, c’est égoïste, criminel, sectaire, démagogique et j’en oublie certainement beaucoup !

 

Pourquoi ?

Parce que les caisses de  l’État sont durablement vides !

Parce qu’il est hors de question de laisser la dette de l’État continuer à croitre.

 

Déjà par ce que c’est une question économique !

La dette de la France, qui je le rappelle est une dette de fonctionnement (c’est-à-dire que l’on s’endette pour payer le chauffage), tue notre économie.

Comme l’explique Jean Peyrelevade dans son excellent livre, la dette sert à payer des politiques clientélistes pour que des ménages consomment.

La droite et la gauche sont d’ailleurs tous les deux fautifs.

La droite par baisse d’impôts sur les plus riches, la gauche par augmentation du revenu, par les moyens de l’Etat, sur les ménages les plus pauvres.

Le problème, c’est que l’appareil productif de la France est très dégradé.

Les ménagent achètent donc chez nos concurrents.

Bref, on s’endette pour faire gagner nos concurrents dans la mondialisation.

 

Pour simplifier, on n’est pas les meilleurs, ni les moins chers.

Conclusion : on se fait bouffer dans la mondialisation.

Au contraire, il faudrait permettre de consolider notre appareil productif. Et donc appauvrir momentanément nos ménages.

 

Par ailleurs, il faut arrêter les histoires.

Il y aura appauvrissement des ménages sur le long terme. La question est de quelle ampleur ?

Si un ménage passe de 3 à 1 télé, ce n’est pas grave.

Mais là, on risque de passer de « Je travaille et je ne peux plus payer ma maison ».

 

Pourquoi ?

Car notre appareil productif est dégradé. Il ne peut donc plus nous enrichir collectivement !

 

Ça, c’est la première raison.

 

Seconde raison : sociale.

Effectivement, le service public a un coût.

Si on continue le déficit public, le service public est condamné, car il ne pourra plus être financé.

Je tiens à rappeler que le service public est une nécessité.

Nécessité qui permet d’accompagner les populations en difficulté (les chômeurs par exemple) , qui permet l’égalisation des conditions (comme l’Ecole), l’équité…

Plus de service public, c’est la jungle.

C’est pour ça qu’en finir avec le déficit public, c’est un devoir, car en finir avec le déficit public, c’est pouvoir financer sereinement le service public.

 

Enfin, c’est une question de démocratie.

Si l’Etat n’est plus en capacité de rembourser sa dette, ce n’est plus le gouvernement, démocratiquement élu, qui fait la loi.

C’est le banquier !

Par ailleurs, il est difficile d’avoir une politique ambitieuse quand le banquier hurle à nos oreilles pour que l’on rembourse sa dette.

 

Par ailleurs, c’est aussi une question morale. La dette, elle est laissée aux générations futures, qui elles, n’en ont pas profités.

 

Pour toutes ces raisons, en finir avec le déficit public, avoir des finances publiques saines, c’est un devoir !

Les finances de l’Etat, c’est le bien de tous les français.

 

Par ailleurs, je rappelle qu’un Etat peut faire faillite, avec des conséquences sociales désastreuses.

Ce qui se passe en Grèce, c’est l’exemple de ce qu’il ne faut surtout pas faire.

 

On va me répondre que l’on parle des communes.

Mais les communes, même si elles ne doivent pas être seules à faire l’effort, doivent y participer.

 

D’autant que elles ne sont pas toujours vertueuses ( Cour des comptes, Député Dosière).

 

Il y a une véritable différence politique entre la municipalité et moi.

La municipalité communiste de Malakoff pense que le service public doit être financé par la dette.

Moi, je pense que le service public doit être financé par l’économie et la productivité.

 

Par ailleurs, les réunions « Malakoff et Moi » devraient servir à trouver des solutions, pas à tabasser un clochard pour lui soutirer les sous qu’il n’a pas.

 

Demander de l’argent à l’État qui n’en a plus, ça ne fera pas avancer le schmilblick.

19 mai 2016 - Posted by | Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , , , , , ,

2 commentaires »

  1. Je regrette de ne pas avoir été là pour appuyer votre prise de parole.

    Merci pour vos éclairages toujours solidement étayés.

    Cordialement.

    Olivier

    Commentaire par CHESNEAU | 20 mai 2016 | Répondre

  2. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre commentaire encourageant.

    Cordialement.

    Commentaire par Le blog de Phil | 20 mai 2016 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :