Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Malakoff et moi : Au niveau économique, c’est très faible

Hier avait lieu la soirée de restitution de l’initiative Malakoff et moi.

Il y a eu des propositions intéressantes, des engagements intéressant.

Mais il y a eu un grand absent : la question économique.

 

Or, c’est une question clé et vitale, surtout dans le cas de Malakoff.

 

Il y a néanmoins un point positif, la proposition que j’ai cosigné, qui était dans le programme des démocrates de Malakoff en 2008, s’est traduite en engagement : on construira une pépinière d’entreprise.

 

Mais sur le reste de la question économique, c’est vraiment très faible.

 

Or la question est vitale. Comme le disait mon regretté Parrain, qui était adjoint des finances à Porcheville, quand on a des sous, on fait tout. C’est lorsque l’on n’a pas de sous que l’on fait des choix politiques (Porcheville était une ville riche grâce à la taxe professionnelle touchée par EDF).

 

Reprenons.

Malakoff a des atouts.

On a réussi la mixité sociale, on a un vrai vivre ensemble, un cadre de vie agréable, un service public assumé, et une identité forte.

 

Or, tout cela coûte des sous.

Je ne dis pas ça en mal. Juste en tant que constat de lucidité.

 

Or, Malakoff traverse une période économique difficile.

Après tout, c’est comme ça pour tout le monde, personnes, entreprises et collectivités locales.

Les recettes de Malakoff sont donc vouées à diminuer.

En particulier, les caisses de l’Etat étant durablement vides, les dotations sont donc amenées à diminuer.

Râler et sauter comme un cabri sur sa chaise ne changera rien.

Je l’ai d’ailleurs répété hier, et je me suis même fâcher lors d’une réunion Malakoff et moi.

 

Au contraire, je pense qu’il faut avoir une véritable réflexion économique pour permettre à Malakoff de traverser une situation qui va être difficile.

 

Il faut d’abord avoir une réflexion sur les recettes.

Il faut réfléchir à comment faire venir plus de contribuables.

Au lieu d’augmenter les taux, il faut augmenter le nombre de contribuables payant des impôts.

La densification va d’ailleurs dans ce sens.

 

Enfin, il faut dépenser mieux, voire moins.

Il faut une réflexion sur la restructuration de nos services, une réflexion pour faire mieux avec moins.

 

Tout ceci n’a pas été clairement mis en avant lors des réunions Malakoff et Moi.

L’opposition aura un vrai travail de pédagogie à faire.

Pas de bol, le principal groupe d’opposition est trop occupé à imploser.

1 juillet 2016 - Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :