Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

L’Europe, acteur de la paix (et de la cohésion des nations), ce n’est pas une blague

Dernièrement, j’avais expliqué que l’Union européenne est un bien précieux.

 

En particulier, l’Europe avait permis la paix entre la France et l’Allemagne qui s’étaient battus, souvent avec des bilans humains désastreux, en 1870, entre 1914 et 1918 et entre 1939 et 1945.

Grâce à l’Europe, ma génération n’a plus de ressentiments négatifs vis-à-vis des allemands, et cela malgré trois guerres d’affilées.

 

Et j’espère que ça durera, et qu’aucun irresponsable et/ou nationaliste et/ou poujadiste ne remettra ça en cause.

Une guerre a un bilan humain très lourd. D’autant qu’avec les guerres modernes, c’est les civiles qui trinquent.

 

Le problème est que ces guerres sont éloignées, historiquement parlant, pour les générations après moi.

 

Néanmoins, le Brexit m’a fait prendre conscience que l’Europe n’a pas apporté la paix entre seulement les Allemands et les Français.

 

L’Europe a été moteur de paix entre l’Irlande du Nord et l’Angleterre (voir l’article sur Wikipdia sur l’Histoire de l’Irlande du Nord et celui sur le conflit).

L’Europe a été garant des accords de paix. Mais avec le Brexit, et l’Irlande du Nord qui a voté à 55,8% pour le maintien, les républicains pourraient être tentés, histoire de rester dans l’UE, de demander un rattachement à l’Irlande du Sud (Exemple ici et ici).

D’autant que les cicatrices n’ont pas eu, contrairement aux guerres franco-allemandes, le temps de cicatriser.

 

Le deuxième exemple est l’Ecosse.

Certes, il n’y a pas eu de guerre entre l’Ecosse et l’Angleterre dernièrement.

Mais en regardant l’histoire et la chronologie, les anglais se sont accaparés l’Ecosse avec déplacement de population, confiscation de terre et même massacre.

 

C’était en 1745, après la bataille de Bataille de Culloden.

Par ailleurs, les anglais ont souvent été moralement ignobles avec l’Ecosse.

C’est en particulier illustré dans le film Braveheart, qui raconte la vie de William Wallace (même si c’est de manière très romancé).

 

Il n’est donc guère étonnant de voir un sentiment écossais important, voir un nationalisme écossais.

D’ailleurs, c’est un parti nationaliste, le parti national écossais, qui est majoritaire à l’assemblée d’Ecosse.

Or ce parti a une particularité. Il est au centre gauche.

Il est certes pour une Ecosse indépendante, mais une Ecosse indépendante dans l’UE.

En 2014, un referendum sur l’indépendance de l’Ecosse avait été organisé.

Mais l’Ecosse était restée dans le royaume Uni.

 

Seulement, le Brexit change tout.

Le premier ministre d’Ecosse voit l’occasion de retenter un référendum. Elle a déjà lancé un ultimatum.

D’autant que l’Ecosse a voté à 62% pour le maintien dans l’union.

 

Conclusion : Un processus de paix en Irlande du Nord qui pourrait être compromis, une Ecosse qui pourrait retenter le coup pour l’indépendance, car l’Ecosse préfère être avec l’UE que le royaume Uni, la cohésion du royaume semble compromis.

 

Ceux qui ont organisé le referendum pour raison démagogique et électoralistes n’ont pas été très malins.

Ceux qui ont appelé à voter non risque de faire imploser le royaume.

18 juillet 2016 - Posted by | International, Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :