Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

CA 2015 de Malakoff (9/16) : Hausse des recettes de fonctionnement

C’est l’une des critiques émises par Malakoff Plurielle, critique sur laquelle Malakoff Plurielle a basé son vote contre le CA 2015.

 

Je partage globalement cette critique, mais pas de la même façon.

Il convient donc de commenter cette hausse des recettes de fonctionnement.

 

Cette hausse des recettes de fonctionnement vient de la forte hausse de la taxe foncière. La critique vient de là.

 

Il convient de rappeler que la taxe foncière, qui est un impôt de 1789, est physiocrate.

Il est donc par définition injuste.

Effectivement, un impôt physiocrate est un impôt basé sur les possessions, et non le revenu.

Dans l’idée des physiocrates, il est inconcevable de payer des impôts sur les revenus.

On paye des impôts sur son outil de travail, car grâce à son outil de travail, on va s’enrichir.

Cas concret : si on a un champ, il va nous enrichir car on va le labourer.

Problème, il se peut que l’on ait une mauvaise récolte, due à la grêle par exemple.

Seulement, même si l’on a de mauvaises récoltes, donc largement moins de revenus, on a quand même l’imposition plein pot.

 

Merci aux physiocrates !

 

Alors certes, ce n’est pas la faute à la municipalité communiste de Malakoff si la taxe foncière est un impôt physiocrate, donc injuste, mais augmenter la taxe foncière, c’est cautionner une injustice car c’est augmenter un impôt qui de base est injuste.

 

D’autant qu’officiellement, c’est pour compenser la baisse des dotations.

Raison que je n’apprécie pas. Je m’y suis opposé dès le début, avant Malakoff Plurielle.

Néanmoins, il convient de modérer et nuancer mes critiques.

Effectivement, la municipalité envisage une série d’investissement.

Je soupçonne, même si la municipalité ne le claironne pas sur tous les toits, que cette hausse importante de la taxe foncière soit pour financer cette série d’investissement.

 

Il s’agit donc dans ce cas d’un progrès.

Effectivement, entre 2001 et 2008, la municipalité a fait une série d’investissement.

Or, elle a fait sa série d’investissement en se basant sur l’emprunt.

La dette de la commune a été multipliée par environ 10.

En gros, elle a augmenté les impôts après la série d’investissement, et a laissé une dette qui peine à se rembourser.

 

Là, la municipalité augmente les impôts avant, ce qui fait qu’elle a moins recours à la l’emprunt (du moins, théoriquement).

 

En ce qui me concerne, je préfère, et c’est vraiment un progrès.

 

Néanmoins, cela implique une autre série de critiques : ça manque d’investissements productifs.

C’est-à-dire qu’il manque des investissements dont l’objectif clairement affiché est l’augmentation des recettes de la ville.

 

Je n’ai rien contre une augmentation des impôts si c’est pour réaliser des investissements productifs.

 

Ce n’est pas le cas.

17 septembre 2016 - Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :