Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Ma réflexion sur l’élection présidentielle 2017 à l’approche des primaires (2/4) : Pour l’axe central, ça va être compliqué…

L’axe central, c’est ce qu’il faut pour la France.

 

Mais qu’est-ce que l’axe central ?

 

C’est le camp des gens qui pense qu’il faut manier l’économie et le social.

C’est l’axe qui part d’abord du diagnostic pour construire un projet et un plan d’action.

C’est l’inverse des conservateurs, qui ont une vision dogmatique des choses et qui ont de sacro-saints principes qu’il ne faut jamais remettre en cause, même si ça bloque tout.

 

Les conservateurs sont d’ailleurs les ennemis de l’axe central.

En plus des extrémistes, dans le camp des conservateurs, on trouve Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez et Jean François Copé (pour la droite), Martine Aubry et Arnaud Montebourg pour la gauche.

 

Il est intéressant de noter que les conservateurs veulent généralement diriger sur une base la plus étroite possible.

 

Et puis, il y a l’axe central.

On y trouve Alain Juppé pour la droite, Jean Christophe Lagarde pour le centre droit, François Bayrou pour le centre, Emmanuel Macron pour le centre gauche et Manuels Valls pour la gauche.

 

Le problème, c’est que contrairement à l’Allemagne ou l’axe central s’est regroupé pour réformer (on a une coalition SPD/CDU), en France, l’axe central est extrêmement divisé.

Pire, le système électoral est un facteur aggravant.

 

Dans l’axe central, on a d’abord ceux qui pense que l’axe central, c’est leur camps. Ceux-là estiment que c’est l’un des deux grands partis qui doivent être le moteur de l’axe central. En fait, ils ne roulent pas pour l’axe central, mais pour l’un des deux grands partis.

 

Dans cette catégorie, on a Alain Juppé et Manuels Valls.

Alain Juppé n’a-t-il pas dit que si la primaire est honnête, il soutiendrait le gagnant de cette dite primaire, notamment si c’est Nicolas Sarkozy ?

 

Et puis il y a le centre.

Là, c’est vraiment le Chat, la Belette et le petit Lapin (fable de La Fontaine).

Au lieu de travailler à construire un rassemblement centriste capable d’être le moteur de l’axe central, l’UDI et le Modem se sont crêpé le chignon.

Quand l’UDI dit noir, le Modem s’empresse de dire rouge.

 

Pire, ils ont cherché à avoir le plus d’élus au détriment d’un positionnement clair.

L’alliance avec Laurent Wauquiez dès le premier tour aux élections régionales, un ennemi du centre et de l’axe central, est l’exemple symbolique de cette déchéance morale du centre.

 

Le problème, c’est que Sarkozy, qui déteste le centre, et qui est un ennemi du centre, a tout fait pour démolir le centre.

Le problème c’est qu’il y est arrivé, avec l’aide des centristes…

 

Centre divisé, décrédibilisé et inaudible, axe central non réuni, ça n’inaugure rien de bon pour la suite…

9 octobre 2016 - Posted by | Election présidentielle 2017, Malakoff, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :