Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

François Hollande renonce à un second mandat

Je n’aime pas beaucoup François Hollande, mais contrairement à Nicolas Sarkozy, il a su faire preuve de lucidité : il renonce à briguer un nouveau mandat.

Certes, il a sans doute été poussé, mais pour une fois, c’est une bonne décision.

Je pense qu’il faut la saluer.

 

Il admet implicitement son échec, mais il vaut mieux être en aveu d’échec qu’en aveu de mensonge.

 

Il est intéressant, je le pense, de rappeler pourquoi François Hollande a échoué.

 

Pour moi, François Hollande est la personnification de l’échec de la Gauche française.

Je pense même que François Hollande a une part de responsabilité plus grande dans le 21 Avril 2002 que Lionel Jospin.

 

Pour ma part, je pense que François Hollande personnifie la non-transformation du PS.

 

Effectivement, le monde est aujourd’hui capitaliste. C’est largement clair depuis la chute du mur de Berlin.

La libération est un mouvement, plutôt inévitable, lié à la mondialisation.

 

En particulier, Internet a accéléré le mouvement.

 

Il convient de noter que cette mondialisation et libéralisation se fait avec accroissement des inégalités et une plus grande flexibilité sur le marché du travail.

 

Enfin, il convient de rappeler que même si une société dirigée par un Etat fort et omnipotent est une plaie, une société sans Etat et sans règle du jeu est également une plaie.

 

En fait, la crise que nous traversons est lié à une remise en cause des règles du jeu, à une absence de règles collectives. Au retour du laissez-faire d’Adam Smith.

 

Dans ce contexte, les gauches européennes ont su se réformer. Elles ont accepté le capitalisme, la libéralisation et la flexibilité du marché du travail.

Mais elles ont cherché à limiter le coût social en accompagnant les gens et en leur donnant les moyens de lutter dans un monde compétitif.

 

C’est le cas de Tony Blair en Grande Bretagne, et de Gerhard Schröder en Allemagne.

 

Notons que ce n’est plus vrai en Grande Bretagne, dernièrement.

 

Au contraire, la Gauche française, en l’occurrence le PS, ne l’a pas fait.

Elle est restée sur le mythe du patron voyou volant le gentil salarié.

Elle est restée sur la lutte des classes.

 

La tranche à 75%, promise par Hollande, est un exemple de cette idéologie débile.

 

Au lieu d’accepter le capitalisme, et d’essayer de corriger intelligemment les effets pervers, le PS est resté dans la lutte des classes de Karl Marx.

 

François Hollande, qui était le premier secrétaire, en est le premier responsable, car il a ménagé la chèvre et le chou là où il fallait un choix clair.

 

Pire, le PS a par la suite élu Martine Aubry, la Sarkozy qui prône une gauche décomplexée.

 

Aujourd’hui, l’échec de François Hollande est dû au fait que le PS, contrairement aux autres pays européens n’a jamais remis en cause son logiciel.

Il n’a jamais accepté la chute du mur et la libéralisation du système.

Il n’a jamais voulu rentrer dans le 21ème siècle, en acceptant le capitalisme et en corrigeant les effets pervers, car oui, il y a des effets pervers dans le capitalisme.

 

Cet échec est à médité, d’abord chez le PS, mais aussi chez les républicains qui prônent Thatcher (je rappelle que c’était entre 1979 et 1990) alors que la crise de 2008 est liée à une suppression des règles collectives.

Publicités

2 décembre 2016 - Posted by | Elections présidentielles 2017, Politique, Politique nationale | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :