Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le DOB (Débat d’orientation budgétaire) 2017

Lors du conseil municipal du 25/01/2017, on a commencé le cycle budgétaire 2017.

Pour mémoire, il est en 3 étapes :

  1. Le DOB (Débat d’orientation budgétaire) : On débat de la politique économique et budgétaire de la ville. C’est sans vote.
  2. Le budget : On vote le prévisionnel.
  3. Le CA (Compte administratif) : On vote l’exécution du budget.

Lors du conseil municipal du 25/01/2017, c’était le DOB 2017.

Je vais déjà parler des éléments.

Premiers éléments, on a une baisse des dotations.

Elles sont passées de 6 632 418€ en 2013 à 4 216 107€ en 2016, soit -36,43%.

On devrait être à 3 615 000€ en 2017 ( -14,25%).

Commentaire : contrairement à la municipalité de Malakoff, je trouve ça normal. La dette et le déficit de l’Etat est une plaie sur notre économie, une plaie sociale également, et menace sur la durée notre service public auquel je tiens, tout comme la municipalité de Malakoff.

Lutter contre la dette de l’Etat est pour moi un devoir, sinon, on risque de devenir une Grèce Bis…

 

Par ailleurs, la ville de Malakoff touchera la Dotation de Solidarité Urbaine et de Cohésion Sociale (DSUCS), le Fond de solidarité de la région Ile de France (FSRIF) et le Fonds départemental de Péréquation de la Taxe Professionnelle (FDPTP).

Commentaire : C’est là qu’il y a une différence de fond entre moi et la municipalité de Malakoff. Elle se résume par cette maxime suivante : Malakoff fait une très bonne politique, mais elle le fait sur l’argent des autres !

Or, c’est contestable pour deux raisons. La première, c’est que les autres ont de moins en moins d’argents.

La seconde raison, c’est que Malakoff fait tout pour rester (relativement) pauvre, afin de continuer à recevoir ces subventions. En fait, la philosophie de Malakoff, c’est de faire une bonne politique, mais de rester pauvre pour vivre de l’argent des autres (Etat en tête) et de la charité publique.

Il n’y a aucune volonté de faire progresser Malakoff…

 

La dette est de 34 850 893,73€ au 31/12/2016 contre 34 865 184,28€ au 31/12/2015.

Commentaire : Une bonne surprise. Je m’attendais à pire. La dette est restée relativement stable. Néanmoins, je pense que c’est parce que les investissements prévus n’ont pas tous été faits.

 

L’effectif totale de la commune est de 804 agents. La majorité est dans le Technique (principalement) et l’Administratif.

On a 556 fonctionnaires et 210 agents non titulaires sur emplois permanents.

Ce que j’avais plus ou moins écrit ici.

On a des dépenses de fonctionnements de 38 823 165,94€ et 26 756 209,54€ de charges de personnels.

Commentaire : Un problème récurrents de Malakoff qui n’arrive pas à réduire sa masse salariale.

 

Parlons des choix politiques :

Dans les points positifs, la municipalité a l’intention de maintenir les taux.

Par ailleurs, elle espère rationaliser les activité (c’est écrit). Je l’en félicite.

On a aussi une entente avec la ville de Bagneux sur la restauration collective. Je ne suis pas contre. J’espère que on rationnalisera et que l’on fera des économies d’échelles.

 

La ville a écrit noir sur blanc qu’elle a l’intention de stabiliser en valeur les dépenses 2017 (Commentaire : ALLELOUIA !!!!), je l’en félicite de cette prise de position, et j’espère qu’elle parlera prochainement de réduction des dépenses.

 

En investissement, on a :

  • Extension et rénovation de l’école Paul Bert
  • La construction du garage
  • La réhabilitation de la trésorerie (projet tiers lieu)
  • La réalisation d’études dans le cadre de grands projets d’urbanisme

Commentaires : Un autre sujet qui fâche. Dans les bons points, on a la construction du garage qui devrait permettre de regrouper le centre technique et le garage. Je m’en félicite pour deux raisons. La première c’est que potentiellement, on peut réduire les dépenses de fonctionnement. La seconde raison c’est que l’on va occuper un nouveau terrain, mais on va en libérer deux (solde de +1).

Pour les études, rien à dire. Faire des études poussées est une condition indispensable pour définir au mieux un projet et faire des économies lors de sa réalisation.

Par contre, ça manque d’investissement productif.

Et en particulier, je suis opposé au projet de Tiers-lieu (sur lequel j’essaierai de revenir).

 

Conclusion :

Il y a des points positifs, comme la volonté de stabiliser les dépenses de fonctionnement en volume.

Par contre, la situation économique de Malakoff sera de plus en plus difficile.

C’est le contexte économique qui veut ça, et il faut s’y préparer.

De fait, il faut avoir une réflexion approfondie pour enrichir la ville de Malakoff, ou à minima, pour que les recettes liées aux autres soient propres à Malakoff.

Et comme d’habitude, je ne vois rien venir.

Publicités

11 mars 2017 - Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :