Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Budget 2017 de Malakoff (3/13) : Les recettes de fonctionnement

Bon, rentrons dans le vif du sujet, en commençant par les recettes de fonctionnement.

Pour le cru 2017, on a :

Libellé Budget 2016 Budget 2017 Variation
Atténuations de charges 2 700 000,00 2 700 000,00 0
Produits services, domaine et ventes div 6 832 730,00 6 862 280,00 0,432477209
Impôts et taxes 30 119 254,00 37 964 399,00 26,04694326
Dotations et participations 16 493 295,00 8 641 746,00 -47,60449019
Autres produits de gestion courante 1 590 747,00 1 491 924,00 -6,21236438
Produits financiers 215,00 215,00 0
Produits exceptionnels 193 050,00 209 050,00 8,288008288
Reprises provisions semi-budgétaires 93 000,00 93 000,00 0
Opération ordre transfert entre sections 712 627,06 35 880,00 -94,9651084
Total 58 734 918,06 57 998 494,00 -1,253809632

 

Avec les parts suivantes :

Libellé Pourcentage 2016 Pourcentage 2017
Atténuations de charges 4,596924775 4,655293291
Produits services, domaine et ventes div 11,63316512 11,83182446
Impôts et taxes 51,2799796 65,45755998
Dotations et participations 28,08090237 14,89994895
Autres produits de gestion courante 2,708349739 2,572349551
Produits financiers 0,000366051 0,000370699
Produits exceptionnels 0,328680121 0,360440394
Reprises provisions semi-budgétaires 0,15833852 0,160348991
Opération ordre transfert entre sections 1,213293699 0,061863675
Total 100 100

 

Les recettes les plus importantes de la ville reste les impôts et taxes (51% en 2016, 65% en 2017).

On a même une très forte augmentation de la valeur absolue (+26%).

Les secondes recettes les plus importantes de la ville sont les dotations. C’est même un sujet qui fâche.

On est à 28% en 2016 contre 14% en 2017.

On a même une très forte diminution (-47,6%) de 2016 en 2017.

Il s’agit d’ailleurs d’un sujet de divergence majeur entre la municipalité et moi-même.
Effectivement, considérant que le désendettement de l’Etat est une nécessité, je considère la baisse des dotations comme normale.

 

Enfin, la troisième principale recette de la ville sont les « Produits services ».

Ça reste stable.

Publicités

9 avril 2017 - Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , ,

2 commentaires »

  1. Bonjour Philippe. Ce budget 2017 ne s’autorise l’équilibre qu’au prix d’impôts et taxes toujours plus lourds. On se souvient de la taxe Fonciere, on découvre le stationnement (+10%).
    L’endettement va s’accroître par des emprunts destinés à des investissements (garage communal ?) étonnants. Pas un sou (ou presque) dans le soutien aux actions économiques, l’entreprise (et ses apports, activité annexes, emplois, recettes fiscales…) restent « à éviter ».
    Dans le dernier journal municipal on voit d’ailleurs un article sur des artisans récompenses de leurs efforts qualitatifs. Bien. Sur la photo apparaît notre Députée socialiste Julie S. dont la légende ne fait aucunement allusion. Il est vrai que les législatives se profilent et que les 2 communes amies et communistes de Malakoff et Bagneux ont choisi de soutenir dans la course à la députation et la circonscription la 1ère adjoint de Bagneux, me. Boujena. Qui pourra croire ainsi que l’élan de transparence et de modernité qui tonne au niveau national pourra seulement bruisser à Malakoff ?
    Continue néanmoins ton travail d’analyse , presque d’enquête !

    Commentaire par Huon | 10 avril 2017 | Réponse

    • Bonjour,

      Pour l’instant, je ne fais que de lire.
      Et j’écris au fur et à mesure.

      D’autant que je n’étais pas présent au conseil municipal pour raisons professionnelles.

      Néanmoins, je peux répondre sur certains points.

      Le premier, c’est qu’il s’agit du budget. C’est prévisionnel.

      Sur la dette, une augmentation était (selon mes calculs) bien prévu, mais ils n’ont pas été au bout de la logique.
      La dette est restée (à peu près) stable sur l’année 2016.

      Par ailleurs, j’en profite pour rappeler que contrairement à l’Etat, une commune ne peut pas faire de la dette de fonctionnement (Heureusement d’ailleurs).

      Sur l’équilibre, je rappelle qu’un budget communal, contrairement à l’Etat aussi, doit être en équilibre (Heureusement d’ailleurs ; là aussi).
      C’est juste la loi.

      Sur les impôts, c’est un peu plus compliqué.
      Je rappelle que les impôts locaux sont physiocrates.
      Je ne vais pas revenir sur la haine que j’éprouve vis à vis des impôts physiocrates, mais si on appelle V, la valeur de l’impôt payé, T les taux et B les Bases, on a V = B * T.
      T dépends effectivement de la commune, mais pas B, qui est décidé par un obscur fonctionnaire du trésor public.
      Si T reste constant, mais que V augmente (à cause de l’obscur fonctionnaire ou parce que les députés l’on voté), alors V augmente.

      Dans le cas de Malakoff, les taux n’ont pas augmenté. Mais les bases si. Mais là, la municipalité n’y est pour rien (c’est le parlement avec la loi de finance 2017).

      Enfin, sur les investissements, je suis, au moins sur le principe (il m’est difficile d’avoir le détail, ne siégeant pas au conseil municipal), pour la construction du garage communal.
      Pour rappel, il s’agit de regrouper le garage municipal avec le centre technique, ce qui permettra, normalement, de faire des économies sur les dépenses de fonctionnement.

      Cordialement.

      Commentaire par Le blog de Phil | 10 avril 2017 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :