Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

11ème Circonscription des Hauts de Seine : Pourquoi Les républicains, l’UDI et le PS ont intérêt à faire élire le PCF (2/2) : Raisons locales

Mon diagnostic pour les prochaines législatives dans la 11ème circonscription (regroupant Malakoff, Bagneux et Montrouge) est une victoire du PCF après une triangulaire UDI/EM (En Marche) /PCF imposé par le candidat UDI.

 

Dans l’épisode précédent, j’avais donné des raisons nationales.

 

Or, à cause d’un mode de scrutin débile, l’élection législative est une élection locale.
Et la 11ème circonscription des Hauts de Seine est une circonscription difficile.

 

Il est donc temps d’énumérer les raisons locales qui font que d’après moi, le candidat UDI va se maintenir et imposer une triangulaire.

 

Pour information, le candidat UDI (soutenu par les républicains) est Philippe Parain. Il habite Malakoff.

 

Il convient d’abord de rappeler une première raison facile et suffisante qui justifie le maintien de Philippe Parain, propre à Malakoff : Emmanuelle Jannès, élue de Malakoff Plurielle.

Celle-ci soutient officiellement (j’ai reçu un mail) le candidat EM.

 

Effectivement, suite à un épisode dramatique, la liste UMP/UDI/Modem a été invalidé.

L’ancien élu UMP, Thierry Guilmart, a une lourde responsabilité dans ce fiasco.

Mais par la façon dont Emmanuelle Jannès (et j’en sais quelque chose) a construit Malakoff Plurielle, celle-ci a aussi une lourde responsabilité dans ce désastre également.

Je pense que les législatives vont être le moment de solder les comptes. D’autant que Malakoff Plurielle n’a pas toujours été correct.

Lorsque Malakoff Plurielle a implosé, j’ai vraiment fait la fête pendant 2 semaines.

 

Mais il n’y a pas que cette raison.

Il y en a d’autres, d’autres propre au PS, aux républicains et à l’UDI.

En fait, chacun va jouer le coup suivant, en l’occurrence les municipales de 2020.

Commençons par le PS.

Sur Malakoff et Montrouge, il est proche de Martine Aubry.

Par ailleurs, le PS participe aux exécutifs de Bagneux et Malakoff avec le PCF.

En fait, le nombre d’élus PS (qui globalement a et va fortement diminuer sur l’ensemble de la France) dépend du PCF sur Malakoff et Bagneux.

Le PS va aussi avoir des vues sur Montrouge.

Le PS a donc intérêt sur la circonscription à ‘entendre avec le PCF, en aidant le PCF à être élu sur Malakoff et Bagneux, et en demandant un soutien du PCF sur Montrouge.

Cet accord commencera dès les législatives, en faisant élire le candidat PCF.

 

Pour l’UDI, on parle de maintien.

Mais, là aussi, il s’agit de jouer le coup suivant en faisant pression sur les républicains.

Déjà, à Montrouge, le maire, UDI, Étienne Lengereau, qui a succédé à Jean Loup Metton, doit faire face aux républicains. Lors des dernières cantonales, ils avaient réussi à imposer un candidat républicain sur Montrouge au détriment du choix de l’ancien maire UDI, Jean Loup Metton.

Si le candidat UDI ne se maintient pas, ça pourrait compliquer la vie au maire UDI de Montrouge.

 

Sur Malakoff, la base militante est principalement chez les républicains. Or, les Etats-Majors ont imposé une candidature UDI.

Il serait mal venu que le candidat UDI ne se maintienne pas s’il a l’occasion de le faire, vis-à-vis des républicains à qui on a imposé sa candidature.

 

A Bagneux, c’est pire.

Le chef de l’opposition est UDI, mais c’est Iznogoud qui a réussi.

C’est un ancien du Modem (comme moi) qui s’est construit contre l’élue Modem de l’époque, qui elle a fait un excellent travail (et était très apprécié, voir le commentaire ici).

Il a rallié la candidature du Berlusconi de service, apportant l’étiquette Modem, toujours contre l’élue Modem qui travaille.

 

Quand le Berlusconi de service a décidé de ne pas siéger au conseil municipal, il est devenu UDI, et c’est comme ça qu’il est devenu le chef de l’opposition sur Bagneux.

Avec un tel pédigré, pour faire pression sur les républicains, il n’a surtout pas intérêt à ce que le candidat UDI ne se maintienne pas.

 

Par ailleurs, côté républicain, j’ai le sentiment (peut-être à tort) que ça se déplace vers le noyau dur.

En particulier, le leader des républicains à Malakoff a annoncé sur Twitter qu’il allait voter blanc au second tour de la présidentielle ce qui :

  1. S’apparente à un appel à voter blanc dans la façon de faire de la politique aujourd’hui (comme le cas Bayrou qui a voté Hollande en 2012).
  2. Revient à placer le Pen et Macron au même niveau.

Privé d’une candidature républicaine, et d’élus au conseil municipal de Malakoff, je pense que les républicains vont pousser à ce que le candidat UDI se maintienne, même si ça fait élire le PCF.

 

C’est pour ça que je parie sur une victoire du PCF à la suite du maintien du candidat UDI au second tour.

Publicités

1 juin 2017 - Posted by | Législatives 2017, Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :