Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Malakoff et Moi, proposition 23, Droit de saisine

Droit de saisine ! La ville propose une modification du règlement intérieur du conseil municipal pour permettre aux habitants d’inscrire un point à l’ordre du jour.

 

Je voulais commenter le sujet à l’époque, mais je ne l’ai pas fait. Mais puisque Malakoff et Moi, me permet d’y revenir, je vais donc me permettre de commenter le sujet.

 

Déjà, commençons par la base : l’engagement a été tenu. Il a été voté lors du conseil municipal du 28/06/2017, si mes souvenirs sont bon.

 

Pour ma part, je suis perplexe sur la proposition, je la trouve même démagogique.

 

Déjà, commençons par la base.

La municipalité a été élue lors des élections 2014.

Elle est donc légitime.

 

Elle a été élue sur un programme, elle applique donc son programme.

C’est là aussi, tout à fait normal.

 

Certes, selon les circonstances elle peut être amenée à revoir certains points de son programme, mais je ne lui en tiens pas rigueur.

 

Au contraire.

 

De plus, il y a un moment où il faut comprendre qu’un programme municipal, ce n’est pas des propositions, c’est une philosophie.

 

Les propositions peuvent être amenées à changer selon les contraintes extérieures.

Et c’est normal, car au-delà de l’aspect idéologique, je demande d’abord au maire de gérer la commune, et donc de faire preuve de pragmatisme.

Ce que mon maire fait plus ou moins.

 

En fait, je demande à mon maire d’avoir une attitude contradictoire.

Je lui demande de rester elle-même, de garder son identité profonde, tout en faisant néanmoins preuve de pragmatisme, pragmatisme indispensable pour la gestion d’une ville.

Ce qui est à peu près fait.

 

Par ailleurs, le débat sur la gestion de la ville se fait lors des municipales se fait durant l’élection.

Il se trouve que l’élection municipale 2014 a été faussée, mais le responsable n’est pas la tête de liste municipale de l’époque, à savoir Catherine Margaté, mais plutôt celle de Malakoff Plurielle, groupe qui par la suite a implosé (Voir ici et ici).

 

Par ailleurs, si on prend un problème concret, comme les nuisances sur la Place du 11 Novembre (Problème pris par hasard), la pétition n’a fait que 191 signatures, très loin des 500 requis pour que la saisine soit acceptée.

Heureusement que Madame le Maire n’a pas attendu pour faire une réunion publique et prendre en considération le problème (d’autant qu’elle habite place du 11 Novembre également).

 

De plus, généralement, la mairie organise des réunions pour les problèmes récurrents et/ou les nouveaux projets.

 

Pour ma part, au lieu de faire un droit de saisine, je pense qu’il faut relancer les conseils de quartier qui sont vraiment au point mort.

 

Faisons un Etat des lieux.

Conseil de quartier Derniers RDV Prochain RDV
Quartier Nord 5/11/2014, 9/10/2015 ?
Quartier Centre 29/06/2015, 23/01/2016 Rien à ma connaissance, je fais pourtant parti du collectif
Maison de l’enfant 9/02/2016, 23/03/2017 ?
Quartier des Collèges 7/04/2015, 11/11/2015 ?
Barbusse-le clos 15/04/2013, 25/09/2014 ?

A la grande époque, les conseils de quartier se réunissaient 2-3 fois par ans.

Aujourd’hui, ils se réunissent seulement 1 fois par ans.

Certains ne se sont pas réunis depuis 2015 (Nord, Collège), voir 2014 (Quartier Sud).

 

De fait, il n’existe plus de lieu pour pouvoir faire remonter les problèmes régulièrement.

Il n’existe plus de lieu pour faire remonter aux élus les divers problèmes du quotidien.

 

Par ailleurs, si on prend Tocqueville dans De la Démocratie en Amérique, le citoyen a une tendance à être isolé dans la masse dans une démocratie.

 

Pour lutter contre ça, Alexis de Tocqueville recommande de créer des associations locales.

Le conseil de quartier est l’une des solutions pour lutter contre l’isolement du citoyen dans la masse dans une démocratie.

 

Par ailleurs, un conseil de quartier crée du lien social, contrairement à une pétition.

 

Donc, pour ma part, je recommande plutôt de relancer la dynamique du conseil de quartier plutôt que le droit de saisine.

Publicités

24 septembre 2017 Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur l’atelier Malakoff et moi du 19/09/2017

Mardi avait lieu une réunion sur Malakoff et Moi, dont j’ai souvent parlé.

 

En toute honnêteté, j’étais d’abord venu parlé d’un sujet qui a empoisonné mon mois de Juillet-Août, les nuisances sur la place du 11 Novembre.

 

J’ai même été dans l’atelier « Vivre ensemble » au détriment d’un « Atelier économie ».

Certes, le point faible de Malakoff est la gestion économique, mais les nuisances sur la place du 11 Novembre, ça a vraiment empoisonné mes mois de Juillet-Août, et je dois reconnaitre que ça m’a excédé de passer un pantalon par-dessus mon pyjama et descendre demander pour demander de diminuer d’un ton.

 

Et ça m’a excédé d’arriver au travail totalement défoncé à la suite de mauvaises nuits de sommeil, car en Juillet/Août, je n’ai pas eu de vacances, moi !

 

Mais bon, comme j’ai abordé la question avec madame le Maire…

 

L’objet de la réunion était de faire un bilan sur les engagement Malakoff et Moi, de voir ce qui a été tenu et ce qu’il reste à faire.

 

Il est tout à fait normal de faire un bilan, et il est tout à fait normal que la municipalité communique sur le fait qu’elle respecte ses engagements.

D’autant qu’elle essaye vraiment de le faire.

 

Néanmoins, pour ma part, je reste assez dubitatif sur l’intérêt de la réunion.

 

Effectivement, les problèmes évoluent.

Or, si les problèmes évoluent, il faut être en mesure de le prendre en compte et évoluer.

 

Par exemple, j’ai expliqué que malgré les efforts réels de la municipalité sur le vivre ensemble, celui-ci prend un réel coup si on n’arrive pas à dormir la nuit suites aux nuisances place du 11 Novembre.

 

Il faut donc faire évoluer les propositions.

Or, celles-ci sont figées.

 

Des propositions pertinentes à un temps t ne le sont peut-être plus à un temps t+1.

 

De plus, Malakoff et moi a ralenti considérablement le rythme des conseils de quartier.

Je n’ai aucune nouvelle du mien qui est au point mort.

 

Cela veut dire que l’on n’a plus d’espace pour aborder les problèmes du quotidien.

 

Par ailleurs, Malakoff et moi est faible sur certains sujets, notamment le développement économique.

24 septembre 2017 Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Parlons des problèmes de nuisance place du 11 Novembre (2/4) : C’est un problème d’éducation et de société

Le problème, à la racine, c’est d’abord un problème d’éducation et de société.

Et à traiter, c’est vraiment compliqué car c’est toute une éducation à refaire, et à refaire à zéro.

 

De mon point de vue, on a des enfants tyrans, au sens du docteur Didier Pleux.

On a des enfants intolérants à la frustration, qui sont dans la satisfaction d’un plaisir immédiat.

 

Or, la vie en société impose des contraintes, et donc une forme de frustration.

 

Le problème, c’est que du coup, ils pensent que tout est permis, et que le reste n’existe pas.

En particulier, on n’a pas d’effort à faire pour occuper la place du 11 Novembre, notamment à veiller au bien être des gens qui habitent à côté de cette place.

 

Et lors que l’on expliquera, poliment ou pas, que l’on veut juste dormir, et donc qu’il serait bien de baisser la sono, on passera juste pour un martien car le concept leur est juste étranger.

 

On est face à des gens déstructuré, comme le dit la mairie.

Des gens intolérants à la frustration et incapable d’avoir une vie en collectivité.

Des gens incapables de faire un effort.

Des gens omnipotents qui pense que tout leur est permis, tout leur est dû.

 

Ça, c’est vraiment dur à régler, car il faut reprendre 20 à 30 ans d’éducation.

 

C’est aussi un problème de société car notre société pousse à la satisfaction des plaisirs immédiats.

En particulier, l’éducation nationale joue un jeu dangereux en entrant dans cette logique.

7 septembre 2017 Posted by | Malakoff | , , , | Laisser un commentaire

Problème de nuisance Place du 11 Novembre, sarcasmes et mauvaise foi (4/4) : Du Taxi et du Cul

Même si j’ai abordé l’histoire, je me dois de la raconter à nouveau.

 

Elle est synonyme d’un état d’esprit, d’une dégradation, d’un laissez-faire, et tout simplement d’un sentiment d’impunité.

 

Ça s’est passé juste devant la Mairie, là où j’ai indiqué un Rond rouge.

 

Samedi dernier, Vers 5H30 du Matin (si mes souvenir sont bons), j’entends du bruit.

 

Évidemment, j’ai tout de suite su que c’était Place du 11 Novembre.

 

J’essaye d’oublier, mais le bruit est vraiment trop fort.

Du coup, je mets une veste (pour pouvoir prendre mes papiers), je chausse mes chaussures et je descends Place du 11 Novembre.

 

Gagné, je vois un taxi et deux jeunes écouter de la musique juste devant la mairie.

 

En y repensant, je me demande ce que le taxi fait juste devant la Mairie.

Il me semble que l’on a une zone piétonne.

Il faut dire que le fait que nos bornes rétractables soient bousillées n’aide pas.

 

Évidemment, furax d’avoir été (encore une fois) réveillé, en plus les fenêtres fermées, je râle (et je gueule).

 

L’un des jeunes se retourne, baisse son pantalon et montre son cul.

 

Certes, ce n’est qu’une anecdote.

Ce n’est sans doute qu’une anecdote parmi tant d’autres.

 

Mais je me permets de la raconter à nouveau.

 

Elle est révélatrice d’un certain état d’esprit, et d’un sentiment d’impunité.

5 septembre 2017 Posted by | Malakoff | , , , | Laisser un commentaire

Problème de nuisance Place du 11 Novembre, sarcasmes et mauvaise foi (3/4) : Les jours de pluie, c’est plus subtil

Dernièrement, j’avais expliqué le chemin qui me semblait le plus efficace pour les patrouilles de Police.

 

Seulement, des fois, il pleut.

 

Au début, je pensais que la pluie était une bonne chose.

Effectivement, on ne reste pas sous la pluie.

 

Sauf que en fait, les jeunes sont toujours là.

Ils se sont juste déplacés de quelques mètres, à l’abri, devant le marché.

 

Du coup, je remets une carte actualisée pour les jours de pluies.

5 septembre 2017 Posted by | Malakoff | , , , | Laisser un commentaire

Problème de nuisance Place du 11 Novembre, sarcasmes et mauvaise foi (2/4) : Incroyable, Samedi, j’ai aperçu une voiture de Flic (Véridique !)

Et oui, véridique, Samedi dernier, entre 13H et 14H, j’ai aperçu une voiture de Flic.

Elle a tourné rue André Coin.

Enfin !!!

J’ai vite été vers l’Avenue du président Wilson pour rejoindre la Place. J’allais enfin voir la Police, Place du 11 Novembre, c’est trop rare.

 

Ma déception fut grande quand j’ai vu la voiture de Police remonter Place du 14 Juillet.

 

Mais bon, au moins, ils sont passé…

 

Mais il faudrait un peu s’améliorer.

Heureusement, j’ai fait un plan.

 

Le trajet orange correspond à ma recherche de Restaurant. Franchement, je pense que tout le monde s’en fout.

 

Le trajet bleu est le trajet effectué, qui de mon point de vue, ne me semble pas très efficace.

 

Le trajet vert me parait le trajet souhaitable.

 

Evidemment, pour que ce soit efficace, il faut passer de préférence la nuit (Disons entre 20H et 24H plutôt 22H et 24H).

 

Enfin, j’ai signalé par un rond rouge où ils sont.

4 septembre 2017 Posted by | Malakoff | , , , , | Laisser un commentaire

Problème de nuisance Place du 11 Novembre, sarcasmes et mauvaise foi (1/4) : Incroyable, on est invité à appeler la Police !

C’est en lisant ces deux articles du Parisien (ici et ici) que je me suis dit qu’il fallait mieux en rire.

 

Mais ce n’est effectivement pas drôle. Ces articles datent de Juin, et j’ai passé Juillet et Août à m’user les nerfs sur ce problème.

 

J’en profite pour signaler qu’il y a eu une pétition sur le sujet (191 personnes quand même), et je dois avouer ma honte.

N’étant pas au courant, je n’ai pas signé la pétition.

Si quelqu’un pouvait me dire où la signer, c’est avec un réel plaisir que je le ferai.

 

Pour en revenir au sujet, un passage m’a halluciné :

« Dans le même temps, le commissaire de Vanves, qui gère également Malakoff, a aussi encouragé les habitants à contacter ses services en cas de nuisances. Selon lui, depuis le début de l’année, le commissariat n’a reçu que douze appels sur le sujet. « Il faut appeler, martèle le commissaire. La nuit, notre patrouille fait des passages réguliers sur la place. » »

 

Que dire…

Déjà, s’il y avait vraiment des passages sur la place, les jeunes ne se sentiraient pas dans un tel sentiment … d’impunité.

 

Quand on descend (la nuit, en mettant un pantalon par-dessus son pyjama), la réponse, que l’on y aille poliment ou pas, c’est plutôt « Va te faire enculer ».

J’ai même eu le droit à « Tu n’as qu’à déménager, sale vieux (je n’ai que 40 ans).

 

Et si on dit « Bon, puisque c’est comme ça, je vais appeler les flics» (je rappelle que depuis le mois de Juillet, j’ai collé sur mon frigo le numéro de téléphone du Commissariat de Vanves), c’est plutôt « Ben vas-y ».

 

Mais j’aimerais revenir sur « a aussi encouragé les habitants à contacter ses services en cas de nuisances »

 

Je suis content d’apprendre que l’on est invité à appeler les flics !

D’ailleurs, j’ai un ami qui les a appelés 7 fois d’affilé, et ils ne sont jamais venu !

Mais c’était sans doute avant le mois de Juillet…

 

Mais depuis Juillet, je suis content de savoir que l’on peut appeler les flics.

Je n’ai pas hésité à le faire.

Des fois, par lassitude, je ne passe pas l’étape mon pantalon par-dessus mon pyjama.

Je les appelle directement.

 

Et c’est toujours un plaisir de voir leur bonne volonté, et surtout leurs excuses.

 

Par exemple, j’ai souvent le droit à « On est en sous-effectifs ».

Mais, comme le dit le titre du post, je suis de mauvaise foi.

Après tout, ils ont répondu qu’ils allaient appeler un autre commissariat pour passer…

 

Mais j’en ai d’autre en réserve (mauvaise foi oblige).

Par exemple, j’ai téléphoné un dimanche soir (sans passer par l’étape du pantalon par-dessus le pyjama), et j’ai eu le droit à : « Il y a une fête place du 11 Novembre (ou un concert, je ne sais plus très bien, et puis je suis de mauvaise foi).

 

En m’intéressant au sujet, je n’ai pas trouvé de trace d’une fête ou d’un concert place du 11 Novembre.

Mon dieu, je deviens vraiment un connard tatillon.

 

Mais l’excuse que j’ai préférée, et que je n’ai pas eu, c’est « Vous avez qu’à avoir une police municipale ».

Le sujet fâche (j’y reviendrai) mais je me permets de faire un commentaire.

La liste PCF/PS (qui s’est prononcé contre une police municipale pour des raisons que je développerai) a fait 68,14% des voix.

Cela veut dire qu’il a 31,86% des voix qui n’ont pas choisi la liste municipale.

Dans les 31,86%, il y en a bien qui sont pour une Police Municipale.

Donc, dans les gens qui appellent, il y en a peut-être qui sont contre le maire, qui sont pour une police municipale, manque de pot, leur candidat n’a pas gagné.

Il est donc anormal que la personne qui n’a pas voté pour la majorité actuelle soit pénalisée.

 

Par ailleurs, je ne compte pas les bulletins blancs.

Et pourtant, je devrais, car l’élection 2014 a été faussé (c’est en particulier pour ça que je n’aime pas beaucoup Malakoff Plurielle, mais ça, c’est une autre histoire).

Pour diverses raisons, la liste de droite n’a pas pu se présenter (bon, OK, elle aurait perdu, mais le fait qu’elle ne puisse pas se présenter, c’était quelque-chose).

Et la liste de droite (c’est idéologique), est pour une police municipale.

N’ayant pas pu se présenter, elle a donc appelé à voter blanc.

 

Mais bon, je m’égards, et je suis content que l’on soit invité à appeler la police.

 

C’est juste que l’on aimerait qu’ils passent.

 

Et on aimerait casser le proverbe malakoffiot et blasé : « De toute façon, les flics, ils ne passent jamais ».

 

4 septembre 2017 Posted by | Malakoff | , , , | Laisser un commentaire

Mon avis sur les premiers mois Macron

Vu les critiques que subit notre président, à savoir Emmanuel Macron, j’ai décidé de donner mon avis sur les premiers mois de la présidence Macron.

 

D’autant que les critiques viennent de partis qui ne se sont jamais remis en cause (genre PS ou républicains) ou qui n’ont comme moteur que les ambitions personnels (genre l’UDI de Lagarde).

 

Je me permets aussi de rappeler que même si j’ai été au Modem de 2007 à 2016, je ne suis encarté à aucun parti politique, et en particulier, je ne suis pas encarté en Marche.

 

En ce qui me concerne, je trouve le président Macron moyen, mais je m’en contente volontiers.

 

Pourquoi je le trouve moyen.

Parce déjà, il fait dit des choses, qui je pense traduisent des intentions, qui font plaisir à entendre.

En particulier, j’ai apprécié que le président Macron explique qu’il doit faire une double désintoxication, dans les dépenses publiques, trop élevées, et dans le niveau de prélèvement, trop élevé aussi.

D’autant qu’il l’expliquait aux maires, qui sont loin d’être de bons élèves dans le domaine (voir ici et ici), ce qui en particulier le cas à Malakoff.

J’apprécie aussi, contrairement à ce que déclarent certains dinosaures, la réforme du marché du travail.

Enfin, la loi moralisation est un bon début, même si beaucoup reste à faire.

 

Par contre, il est vrai qu’il a fait des âneries, comme la suppression de la Taxe d’Habitation.

Mais là aussi, il convient de nuancer.

Déjà parce que, sur le fond, Emmanuel Macron a raison (la Taxe d’Habitation est un impôt injuste et débile). Mais aussi parce que, selon le canard enchaîné, il semblerait qu’il y ait une réflexion sérieuse derrière.

Et de toute façon, cette connerie est moins grave que le coup de la tranche à 75%, qui là, est vraiment démagogique, et montre du doigt une catégorie de la population, et en plus est confiscatoire.

 

Donc Emmanuel Macron est un président moyen.

Certes, je préfèrerais un bon, voir un excellent président, mais je me contenterai d’un président moyen, et finalement, je suis content d’avoir un président moyen, et ceci pour deux raisons.

 

La première, c’est que si Emmanuel Macron n’avait pas été élu, on aurait eu comme président « acceptable » Benoit Hamon ou François Fillon.

Le premier fait partie d’une gauche réactionnaire qui n’a pas compris que le mur de Berlin s’est effondré et que le monde a changé.

 

Le second ne pense qu’à sa pomme et n’a pas hésité à couler la droite pour rester candidat. Bref, il n’a absolument pas joué collectif.

Et comment quelqu’un qui ne joue pas collectif peut penser à l’intérêt général ?

 

Enfin, je rappelle que depuis 2002, les présidents sont vraiment médiocres.

 

Jacques Chirac d’abord.

Celui-ci a certes un point positif, c’est qu’il n’a pas été en Irak.

Avec Nicolas Sarkozy, on y aurait été.

Mais ça s’arrête là.

Il n’a pas fait les réformes économiques nécessaire.

Pire, il a diminué les impôts sur les plus riche.

Ce qui est clientéliste, injuste, et surtout a empiré un problème récurrent aujourd’hui : le déficit.

 

Nicolas Sarkozy ensuite.

Il a continué à aggraver le déficit, fait des cadeaux aux riches (bouclier fiscal), enrichi une oligarchie (comme le Pentagone à la Française), et réformé le service public de façon à ce qu’il soit inefficace (j’ai en tête le Pôle emploi).

 

Quant à François Hollande, il a lui aussi aggravé le problème de déficit, et il nous a laissé une réforme territoriale technocratique, antidémocratique et qui ne réduit pas les dépenses de fonctionnement.

En particulier, le Grand Paris, c’est l’exemple de ce qu’il ne faut absolument pas faire.

Et pourtant, je suis pour le Grand Paris.

 

Donc, vu ce que l’on a depuis 2002, vu le choix qu’il y avait en 2017, je me contente avec joie d’un président moyen comme Emmanuel Macron.

17 août 2017 Posted by | Malakoff, Politique, Politique nationale | , , | Laisser un commentaire

Budget 2017 de Malakoff (13/13) : L’aspect politique

Je finis donc de parler du budget 2017 (sur lequel j’ai un peu trainé, mais après tout, j’ai un vrai travail prenant) pour aborder l’aspect politique.

 

Certes, c’est toujours agréable de se prendre pour un élu sur un post, mais il est aussi important, contrairement à l’opposition actuelle, d’avoir une vision critique, certes, mais aussi intelligente et réfléchie de la politique locale sur Malakoff, chose que j’essaye de faire.

 

D’autant que le dernier article sur les finances locales de Malakoff, écrit par Malakoff Plurielle, est en dessous des enjeux.

 

En ce qui me concerne, j’aurais voté blanc sur ce budget.

 

D’abord le point positif, qui démontre une amélioration qu’il faut saluer et encourager, les dépenses de fonctionnement sont au même niveau que le budget 2016.

Par les temps qui courent, et vu que l’on a une municipalité communiste, qui a du mal avec l’économie, c’est vraiment très bien.

 

Autre point que j’avais évoqué il y a fort longtemps, le fait de préférer l’autofinancement à la dette automatique.

Bon, il faut aussi souligner que ça s’est fait avec une forte augmentation de la Taxe Foncière.

Mais quand on a connu la période 2001-2008, là aussi, c’est un progrès.

 

En particulier, l’augmentation de la dette était prévue en 2016, ça n’a pas été le cas.

Mais bon, c’est aussi dû au fait qu’à mon avis, tous les investissements n’ont pas été menés.

 

Mais même s’il y a des progrès, qu’il faut saluer, ça reste insuffisant, et ceci pour deux raisons.

 

La première c’est que stabiliser les dépenses de fonctionnement, c’est insuffisant. Il faut les réduire.

Il faut, en fait une volonté de réduire les dépenses de fonctionnement.

Dans une situation où les ménages/entreprises/collectivités ont une ba isse des recettes, il faut faire un effort pour dépenser moins.

 

Il faut une réflexion pour organiser au mieux les services publics pour qu’ils répondent au mieux aux besoins de la population à moindre coût.

 

En particulier, l’informatisation des moyens permet de réduire les coûts.

 

Enfin, il faut avoir une véritable réflexion sur les recettes de la ville.

De nouveaux besoins induisent de nouvelles dépenses. Il faut donc de nouvelles recettes pour y répondre.

Il convient néanmoins de signaler pour plusieurs raisons, que la question est difficile.

 

Sur ces deux derniers points, la ville de Malakoff doit faire des efforts.

14 août 2017 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Budget 2017 de Malakoff (12/13) : La dette de Malakoff

Autre sujet qui fâche.

En 2001, la dette de Malakoff était maîtrisée.

 

Or, sur le mandat 2001-2008, la municipalité a fait une série d’investissement.

Pourquoi pas.

En ce qui me concerne, je regrette qu’il n’y ait pas eu des investissements productifs, c’est-à-dire des investissements en vue d’augmenter les recettes de la ville, comme ce fut le cas à Montrouge, par exemple.

 

Le problème, c’est que les investissements ont été fait en s’endettant, ce qui fait que la dette a été multiplié par environ 10, et qu’à l’époque, les calculs montraient qu’il fallait environ 15 ans pour rembourser la dette (faite en environ 5 ans).

 

Au contraire, je pense qu’il fallait prioriser l’autofinancement.

Ça impliquait d’augmenter les impôts locaux en 2001, et non fortement en 2009 (1 an après les élections), où si mes souvenirs sont bons, la taxe d’habitation a fortement augmenté.

 

Sur le mandat 2008-2014, la dette a diminué, mais pas assez fortement à mon sens.

 

Là, nous sommes en période d’investissement, et de recapitalisation de la SAIEM du fond des Groux.

 

Evidemment, on parle de budget, donc de ce qui est prévu.

 

Dans le budget principal, la dette au 01/01/2017 est de 33 695 640,08€.

Ce chiffre a été calculé à partir du ratio Dette/population, la population étant donnée.

On rembourse 3 099 672,00€ et on emprunte 4 978 342,99€.

 

Dans le budget des parkings, la dette est de 1 155 263,65€.

On rembourse 120 245,00€ et on emprunte 0€.

 

Au 01/01/2017, la dette est donc de 34 850 903,73€.

On a une intention de rembourser 3 219 917€.

Mais on empruntera 4 978 342,99€.

Il est donc prévu de faire augmenter la dette.

 

C’est dû au fait que l’on soit dans une période d’investissement, et à la recapitalisation de la SAIEM du fond des Groux (suite à la fusion de la SAIEM et de l’OPH de Malakoff).

 

Il est prévu que la dette s’élève à 36 609 329,72€ au 31/12/2017.

13 août 2017 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire