Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Je soutiens la pétition du centrisme.com

Qu’est-ce que le centre?

Aujourd’hui, le centre est décomposé en chapelles.

Chaque chapelle est dirigée par un égocentriste.

Nous avons donc le Modem de François Bayrou, le nouveau centre d’Hervé Morrin, le parti radical valoisien de Jean Louis Borloo, le parti radical de gauche de Jean Michel Baylet et Force Européenne démocrate de Christophe Lagarde.

Notons que nous avons des centristes au sein de l’UMP et des centristes au sein du PS…

 

Ces chapelles se détestent, ça va de soi. Ce n’est pas vraiment les valeurs, ni la politique à mettre en œuvre si une de ces chapelles arrivait au pouvoir, qui différencie ces chapelles. C’est plutôt la façon d’arriver au pouvoir et de mettre en application les idées centristes.

Certains pensent qu’il faut être dans le PS, ou allié au PS, ou allié à l’UMP, ou dans l’UMP, ou gagner la futur présidentielle 2017.

Et oui, on a des chapelles centristes qui se détestent car elles ne sont pas d’accord sur la stratégie à mettre en œuvre pour faire avancer les idées centristes.

 

Pourtant, je crois au fond de moi même que les chapelles centristes ont toute un point commun: elles ont toutes échoué dans la stratégie à mettre en œuvre pour faire avancer les idées centristes.

Les centristes du PS n’ont pas réussi à stopper la gauchisation   du PS par Martine Aubry.

Les radicaux de gauches n’existent plus.

Jean Louis Borloo n’a jamais imposé quoi que ce soit à Nicolas Sarkozy, ainsi qu’Hervé Morrin et Douste Blazy.

Et François Bayrou a disparu de la circulation.

 

Je pourrais écrire que je trouve ma chapelle centriste mieux que celle des autres, mais ça ne fera pas avancer le débat.

En réalité, l’UMPS ne veut pas de nous.
Le PS ne veut pas de nous. Le sort que le PS a réservé à François Bayrou est symbolique d’un certain état d’esprit du PS.

L’UMP ne veut pas de nous non plus.

En particulier, je peux témoigner que Philippe Pemezec a fait chuter des maires centristes.

Il a fait chuter à Clamart Marie-France Lambotte qui a succédé à Jean Pierre Foucher.

Clamart devrait devenir UMP, mais avec une UMP dure.

En résumé, l’UMPS veut bien nos voix mais pas appliquer une faible fraction de nos idées.

Quant à l’essentiel (égalité, lutte contre les déficits publics…), ça attendra pour l’UMPS.

 

De mon point de vue, le scrutin des législatifs, injuste, ne nous laisse guère la chance d’avoir un groupe par nous-même à l’assemblée nationale.

C’est pour ça que de mon point de vue, la seule façon de faire avancer les idées centristes, dans un système bipartisme avancé, est de consolider la base.

Il faut avoir une stratégie locale.

 

Mais cette stratégie oblige les chapelles centristes à s’unir, au moins localement, et à essayer de  porter le fer face à l’UMP et le PS.

Seulement, pour ça, il faut que nos chefs pensent à l’intérêt du centre et de la France.

Aujourd’hui, il faut un centre fort pour lutter contre le simplisme du PS et de l’UMP.

C’est pour ça que je signe la pétition du centrisme.com et j’appelle tous les centristes lecteurs de mon blog à en faire autant ici.

 

Publicités

6 août 2012 Posted by | Pétition, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , | Laisser un commentaire

Je soutiens Maurice Boisard

La société a bien changé.

Avant, quand un enfant allait voir ses parents et disait « Papa, le professeur m’a mis une claque », son père s’empressait de lui en donner une seconde.

Aujourd’hui, si le môme arrive en disant « Papa, le professeur a dit que je ne travailles pas assez », le père prend tout de suite le fusil.

Bon, je caricature la tendance, mais elle existe.

Élever des enfants n’est pas facile, et heureusement, je n’en ai pas. Dans la société du plaisir immédiat, c’est devenu encore plus dure.

Pour ma part, je pense qu’une gifle est un aveu d’échec, mais je préfère être dans un aveu d’échec que dans un aveu de mensonge.

En 2007, Bayrou a donné une gifle à un jeune. Peut-être n’aurait-il pas du mais je rappelle que le jeune faisait les poche à François Bayrou!

Lire ça, ça me choque vraiment!

Et puis:

  1. Le gosse a mal fini.
  2. J’ai vu François Bayrou menacé de ne pas revenir au grand journal, car à chaque fois qu’il venait, celui-ci repassait la scène de la gifle.

Aujourd’hui, autre problème de ce genre: celui de Maurice Boisart.

Maurice Boisart est maire de Cousolre. Il est face à l’incivilité de certains jeunes (et plus particulièrement d’un jeune, qui le narguait, y compris durant la cérémonie du 11 novembre ou une de ce genre).

Face aux plaintes de ses concitoyens, Maurice Boisart a pris des arrêtés interdisant les regroupements.

Il a fait face à des dégradations de matériels (tag…).

Il a fait preuve de compréhension (organisation d’un voyage pour la jeunesse).

Un jour, il voit un jeune (le chef racaille) escalader un grillage.

Il sort de sa mairie, et dit qu’il ne faut pas escalader le grillage (qui vaut 10 000€, une somme pour ce village), que la clé est disponible …

Comme le raconte Maurice Boisart:

« Je suis sorti. Je lui ai dit : ‘tu arrêtes de te foutre de ma gueule’. Demain matin, tu iras au poste. Il m’a répondu : ‘C’est pas toi qui va m’empêcher de faire ce que je veux’. Il m’a insulté, m’a traité de ‘bâtard’ »

Maurice Boisart a eu une réaction humaine: il l’a giflé.

Du coup, le jeune est revenu armé de couteaux le menacer. L’incident a été évité grâce aux amis du jeune.

Mais chose moins drôle, les parents ont soutenu le jeune et ont attaqué le maire en justice.

Maurice Boisart, à la suite de la plaidoirie hallucinante du procureur, a été condamné:

  • 1000€ d’amende avec sursis.
  • 250 € de dommages et intérêt.

Je n’aime pas critiquer une décision de justice. La justice est un socle pour la démocratie, et doit être indépendante. Mais là, c’est vraiment n’importe quoi, donc mon principe est inadapté.

Je rappelle à l’angélique procureur que le jeune est quand même revenu avec deux couteaux. Il devrait être condamné pour menace de mort.

Que Maurice Boisart n’avait pas à gifler le jeune, c’est un fait. Il le dit lui-même d’ailleurs. Mais mieux  vaut un aveu d’échec que un aveu de mensonge.

Le problème, c’est l’éducation du jeune en question, comme le signale Maurice Boisart.

Maurice Boisart fait appelle. L’affaire est symbolique de l’état d’esprit de notre société et du tout est acquis. C’est pour ça que j’invite les lecteurs de mon blog à signer la pétition de soutien à Maurice Boisart.

Enfin, pour aller plus loin dans le problème des enfants tyrans, je ne peux qu’inviter à lire de l’enfant roi à l’enfant tyran.

Dans ce livre, Didier Pleux explique qu’un enfant tyran est un enfant intolérant à la frustration (c’est tout tout de suite). Ce livre est à redécouvrir, d’autant qu’à la tête de l’état, nous avons un enfant tyran avec un fils tyran et ayant essayé de mettre son deuxième enfant tyran à la tête de l’EPAD.
A lire sur le sujet

13 mars 2012 Posted by | Pétition, Politique, Politique nationale | , , , , , , , | 2 commentaires