Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Exemple d’un scrutin pour tuer les centristes (et autres petites formations politiques) : Le scrutin européen

J’avais pointé du doigt le scrutin injuste pour les centristes et inadapté des législatives comme une des raisons étant un obstacle pour la réunion du centre et la possibilité pour le centre de faire un score.

 

Il existe un autre exemple : le scrutin européen.

Je m’en étais déjà plaint dans le passé.

 

Pour mémoire, avant la réforme Chirac, les européennes se déroulaient, en France, dans une circonscription unique.

 

Puis Chirac a décidé de régionalisé les européennes en France. Du coup, l’élection européenne se déroule dans des circonscriptions.

 

Officiellement, c’était pour rapprocher le citoyen de l’Europe.

Dans la pratique, ça a rendu le débat européen encore plus illisible.

 

Officieusement, c’était pour forcer la bipolarisation et tuer les petites formations politiques, dont le centre…

 

Le très bon blog des décodeurs s’est livré à un calcul à partir du résultat des européennes 2014.

 

Selon les calculs, le Front de gauche aurait eu 5 sièges (contre 4), les Verts auraient eu 8 sièges (contre 6), le centre 9 sièges (contre 7), le PS 12 sièges (contre 13), l’UMP 18 (contre 20) et le FN 24 (contre 22).

 

Par ailleurs, on peut imaginer abaisser le seuil éliminatoire à 1% (comme en Allemagne), toujours avec une circonscription unique.

 

Dans ce cas, le FN a 20 sièges, l’UMP 17, le PS 11, le centre 8, les Verts 7, le Front de gauche 5, Debout la république 3, Nouvelle donne 2, et Nous Citoyens 1

2 juin 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le centre doit rester le centre, et ne pas être le marchepied de la droite (ou de la gauche)

J’ai toujours une colère quand l’UMP se définit comme étant le parti de la droite et du centre.

A croire qu’être de droite est honteux.

 

En réalité, l’UMP espère débaucher l’électorat centriste sans en appliquer la moindre proposition.

A la suite du résultat aux dernières européennes, l’UMP nous a fait le coup.

Il veulent un rapprochement UDI-UMP en vue de candidatures uniques lors des prochaines échéances électorales, candidatures uniques sans doute au bénéfice de l’UMP.

 

Il va de soi que je suis entièrement en désaccord avec cette option. D’ailleurs, en cas de non candidature du centre, j’aurais probablement voté blanc.

 

De plus, avec l’affaire Bygmalion, le FN ferais sans doute un score bien plus élevé.

 

Je suis contre cette option pour au moins trois raison.

La première est qu’une élection est en général à deux tours. Le premier tour sert à s’exprimer.

Lors d’une élection, il est normal que chaque courant s’exprime.

Considérant le centre comme un grand courant, je trouve normal que celui-ci s’exprime.

Le premier tour (qui d’ailleurs est le seul aux européennes) sert au débat (qui d’ailleurs n’a pas eu lieu lors des européennes, une honte) et à mesurer le rapport de force.

Disons qu’un centre à 10%, ce n’est pas la même chose qu’un centre à 18%.

Et dans ce cas-là, l’accord de second tour ne sera pas le même.

De plus, les européennes est une élection à la proportionnelle, élection normalement favorable aux centristes.

 

La seconde raison est que les centristes et l’UMP n’ont rien en commun sur l’Europe.

Les centristes sont clairement pro-européens là où la position de l’UMP n’est pas claire pour l’Europe.

L’UMP est, comme le PS, divisé sur la question européenne là où les centristes, divisés sur la question électorale, sont plus unis sur la question européenne.

 

Enfin, l’UMP doit clairement se reconstruire. Elle doit en particulier faire le bilan du sarkozysme.

C’est une nécessité pour construire une opposition crédible et un contrat de gouvernement avec les français.

Or, avec Jean François Copé, ce n’est pas fait.

Pire, Jean François Copé construit l’UMP sur la nullité du PS.

Ce n’est pas en absorbant le centre que l’UMP se construira sur des bases saines.

 

Je ne suis pas défavorable à une coalition UMP-centre (comme je ne suis pas défavorable à une coalition PS-centre), mais ça doit se faire sur des bases saines.

 

Et j’en ai marre de la maxime suivante : « Les centristes, ça se roule dans la farine et ça se fait frire ».

28 mai 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Européennes 2014 : Un nouveau 21 Avril

Voilà, le résultat des européennes est connu.

Le FN est en tête (25.1%), suivi de l’UMP (20.2%), du PS (14.3%), des centristes (10%) et des verts (9%).

 

On a un nouveau 21 Avril, en pire car cette fois, le FN est en tête.

 

Je pense qu’il y a deux raison à cela.

La première est une sanction de notre classe politique, particulièrement incompétente, dé-corrélée de la réalité des français et dé-corrélée de la réalité économique du pays.

 

François Hollande, président de la république, a une lourde responsabilité. Je me permets aussi de rappeler que ce même François Hollande, alors qu’il était responsable du PS, a construit celui-ci sur l’incompétence de la droite, ce qui n’est vraiment pas gagnant sur le long terme.

Par ailleurs, j’ai toujours pensé que sur le 21 Avril 2002, François Hollande était plus responsable que Lionel Jospin.

 

Mais l’UMP ferait mieux de se taire aussi. Elle a aussi sa part de responsabilité.

Je tiens à rappeler que les mandats de Chirac et de Sarkozy n’ont pas été glorieux.

Par ailleurs, en 5 ans, Sarkozy a fait autant de dette que Mitterrand en 14 ans.

Ce n’est pas moi qui le dit, mais Thierry Breton, ancien ministre de droite du gouvernement Villepin.

Pire, la gouvernance de l’UMP, dirigé par Jean François Copé, n’arrange pas les choses.

Et l’incapacité de l’UMP de faire un bilan du Sarkozysme n’est pas une bonne chose.

 

Mais il y a une deuxième raison aussi au drame de dimanche.

En plus d’être incompétente, notre classe politique est lâche.

Les mauvaises décisions ne sont pas de leur faute, mais celle de l’Europe.

« Ce n’est pas nous, c’est Bruxelles ».

Hors, c’est de la lâcheté et un mensonge.

Même si l’Europe a beaucoup de défaut, ce n’est pas Bruxelles qui signe nos chèques de déficit, mais nous.

Ce n’est pas Bruxelles qui signe nos chèques de déficit, mais le gouvernement français.

 

Cette attitude est irresponsable car à force de rejeter la faute sur l’Europe, les français sont devenus anti-européen. Ça tombe bien, ils ont mis en tête une liste profondément anti-européenne.

26 mai 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , | Laisser un commentaire

Guy Verhofstadt, candidat à la commission européenne pour l’ADLE

Au parlement européen, chaque parti siègera dans un groupe au parlement européen.

 

Le PS siègera au groupe PSE (Parti socialiste européen).

Son candidat sera Martin Schulz.

 

L’UMP siègera au PPE (Parti populaire européen).

Le candidat sera Jean-Claude Juncker.

 

Europe-Ecologie les verts siègera dans le Groupe des Verts/Alliance libre européenne.

Le candidat sera José Bové en duo avec Franziska Keller.

 

Le Front de Gauche sera dans le groupe Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, dont le candidat sera Alexis Tsipras.

 

Le FN est dans les non-inscrits.

 

Le Modem et l’UDI siègeront dans l’ADLE. Il s’agit du groupe centriste au parlement européen.

Le candidat à la commission européenne pour l’ADLE sera l’ancien premier ministre belge Guy Verhofstadt.

Je vous propose de le découvrir dans cette vidéo.

 

En bonus : Présentation dans les échos.

19 mai 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , | Laisser un commentaire

5 idées reçues sur l’Europe, 5 raisons de voter centristes aux européennes

europe 001

europe 002

Pour ceux qui l’ignorent, il y a une campagne européenne en ce moment.

Certes, elle n’est pas très visible, notamment grâce à France télévision, pourtant chaîne publique, mais on vote pourtant dimanche prochain.

 

C’est pour ça que je me permets de scanner les tracts récupéré lors de la réunion publique d’hier.

 

Je le trouve particulièrement bien construit.

 

Dans les 5 bonnes raisons de voter centriste, nous rappelons plusieurs points comme :

  1. Que nous sommes les seuls à être sans ambigüité sur la question européenne. Que nous somme pour l’Europe là où les autres grands partis de gouvernements sont divisés sur la question.
  2. Que nous sommes les seuls à vouloir utiliser l’Europe pour harmoniser les normes sociales et économiques dans l’espace européen.
  3. Que nous sommes les seuls à présenter des candidats compétents. Nous présentons de bons eurodéputés comme Sylvie Goulard, Robert Rochefort, Marielle de Sarnez ou Jean Marie Cavada. L’UMP a présenté des recalés du scrutin universel comme Michèle Aliot-Marie ou Nadine Morano.
  4. On est les seuls à incarner un renouveau politique face à l’UMP et le PS. Les extrêmes, ce n’est pas une solution.
  5. Nous sommes les seuls à vouloir rendre l’Europe plus démocratique. Nous voulons renforcer le parlement européen (seul organe élu directement par le peuple européen) et, dans un long terme, un président de la commission désigné au suffrage universel direct.

Par ailleurs, certaines idées reçues sont bien mise en avant par les listes centristes.

A savoir :

  1. L’Europe est présente au travers des directives.
  2. Que c’est les députés et les ministres de chaque pays, réunis au sein du conseil européen, qui décide d’adopter des lois européennes.
  3. La mondialisation se fera, et face aux gros blocs (Inde, Chine, USA), le niveau pertinent pour travailler ce phénomène est l’Europe, et non la France, qui plus est en déficit.
  4. Que l’Union européenne emploie autant de fonctionnaire que la mairie de Paris.
  5. La zone euro a réalisé un excédent commercial, le mauvais élève, c’est la France. Mais ce n’est pas nouveau.

En plus : l’interview de Robert Rochefort, député européen ADLE-Modem.

19 mai 2014 Posted by | Européennes 2014, Malakoff, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Aux européennes 2014, je vote centriste, je vote les européens

Bon, je pense que c’est évident, mais je vais quand même le confirmer.

Lors des européennes, je voterai pour les listes UDI-Modem et en particulier, dans la circonscription en Île de France, pour la liste conduite par Marielle de Sarnez et Jean-Marie Cavada.

 

Je voterai pour les européens.

 

La première raison est que j’espère, sur un (très) long terme favoriser le rassemblement du centre.

 

Ensuite, je suis très européen, je pense que l’avenir de la France passe par l’Europe.

 

Sur ce point, seul les centristes prennent l’Europe au sérieux.

Là où l’UMP a tenté de recaser les recalés du scrutin européen (comme avec Nadine Morano), les listes UDI-Modem ont privilégié la compétence avec des eurodéputés reconnus comme Sylvie Goulard, Robert Rochefort, Marielle de Sarnez, Jean Marie Cavada …

Il est à rappeler que pour les députés français, le groupe qui travaille le plus est l’ADLE, groupe fourni principalement par le Modem et les centristes.

 

Les listes centristes sont les seules à prendre l’Europe au sérieux.

Mieux, le programme des listes centristes est le seul à avoir pour ambition d’utiliser l’Europe pour faire avancer les dossiers, les seules listes à vouloir utiliser l’Europe pour faire avancer les choses.

 

Il y a des ambitions sociale et fiscales (proposition d’un nouveau traité de convergence sociale et fiscale, création d’un droit du travail européen), économique (Mise en œuvre de grands programmes sectoriels européens pour soutenir l’innovation, la recherche et l’investissement dans les réseaux intelligents, Small Buisines act européen), sur la zone euro (création d’un gouvernement de la zone euro, dotation d’un budget autonome alimenté par des ressources propres)…

 

De plus, les centristes font aussi des propositions dans le renforcement de la démocratie européenne (élection du président de l’union européenne au suffrage universel, renforcement du pouvoir du parlement européen), point indispensable pour la consolidation de l’Europe.

 

L’Europe est notre bien. Elle a permis la paix entre l’Allemagne et la France après trois guerres (dont deux mondiales).

 

L’Europe est aussi notre avenir, car de nombreux problèmes ne se posent pas au niveau français, mais au niveau européen.

14 mai 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique nationale | , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les têtes de listes centristes aux européennes 2014

Les têtes de listes centristes sont enfin connues.

 

Pour une fois, on a arrêté d’être le centre le plus bête du monde.

Il faut dire qu’aux européennes, il  a  qu’un seul tour, les différences entre l’UDI et le Modem sont donc inexistants durant cette élection.

 

De plus, l’UDI, sous l’impulsion de Jean Arthuis, avait l’intention de rejoindre l’ADLE (les centristes européens).

Le Modem fait également partie de l’ADLE.

 

Selon le JDD, on a :

Nord-Ouest

Dominique Riquet (UDI) est tête de liste.

C’est un député européen sortant et il est ancien maire de Valenciennes.

Il est suivi de Carole Ulmer et de Jean Christophe Loric (Modem).

Ouest

C’est Jean Arthuis (UDI) qui conduira la liste.

Il est suivi de Laurence Maillart-Méhaignerie et de Stephen Boucher.

Est

Nathalie Griesbeck (Modem), député européenne sortante mène la bataille.

Elle est suivie par Quentin Dickinson et Michèle Striffler, député européenne UDI sortante.

Sud-Ouest

Robert Rochefort, député européen sortant (Modem) mène la bataille.

Il est suivi par Muriel Boulmier et Jean Iglesis(UDI).

Sud-Est

Sylvie Goulard, député européenne sortante (Modem) mène la bataille.

Elle est suivie par Thierry Cornillet (Modem) et Élodie Humeau.

Massif-central/centre

Sophie Auconie (UDI) mène la bataille.

Hervé Prononce la suit ainsi que Nadine Rivet(Modem)

Ile de France

On a Marielle de Sarnez (député européenne sortante Modem), Jean-Marie Cavada (député européen UDI) et Chantal Jouanno (UDI).

 

Contrairement à l’UMP qui a investi Nadine Morano, l’UDI et le Modem ont préféré investir des gens qui connaissent le boulot de député européen.

Le Modem a réussi à sauver ses bons députés européens, comme Robert Rochefort, Marielle de Sarnez et surtout, et je m’en félicite, Sylvie Goulard.

6 mars 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , | Laisser un commentaire

Appel à contribution du mouvement démocrate (1/3) : Plus de démocratie en Europe

Ayant reçu un mail de Marc Fesneau pour un appel à contribution, je me permets de répondre sur 3 points précis.

Le premier est à destination des questions européennes.

 

Le débat européen sera lancer tout de suite après les municipales.

J’espère qu’il sera l’occasion de parler de la politique européenne, aspect important de notre politique nationale et si peu abordé, notamment lors des campagnes présidentielles.

Je tiens d’abord à rappeler mon profond attachement européen.

Je pense que l’Europe doit se faire pour deux raisons.

La première est que divers problèmes (commerce international, politique étrangère…) ne se pose pas au niveau franco-français, mais au niveau européen.

Par exemple, si l’Europe était plus présent au Mali, on pourrait éviter un enlisement.

La politique d’immigration est plus pertinente au niveau européen.

C’est également au niveau européen que l’on peut taper du poing sur la table et insister pour que la concurrence mondiale soit la plus équitable possible.

Par ailleurs, l’Europe doit être un garde-fou, j’ai presque envie de dire un garde contre les fous.

Je pense, par exemple, à la France, où je suis lassé de voir mes différents gouvernements successifs augmenter la dette de fonctionnement et le déficit public de la France sans se soucier des conséquences.

Car il faut le rappeler, même si l’Europe a beaucoup défauts, ce n’est pas l’Europe qui signe les chèques de dette et de déficits de la France. C’est d’abord la France elle-même, c’est les gouvernements français qui signent les chèques, qui dépensent plus que ce qu’ils gagnent.

Il est d’ailleurs scandaleux que l’Europe serve de bouc-émissaire à la lâcheté de nos dirigeants.

C’est pour ça que je pense que l’Europe doit prendre plus de pouvoir.

Il faut plus de pouvoir pour l’Europe afin qu’elle puisse négocier au mieux avec les autres blocs mondiaux, et qu’elle puisse contrôler certains gouvernements.

Néanmoins, il faut que les représentants de l’Europe soient désignés clairement, et sans ambiguïté.

Car il ne faut pas s’y tromper. L’Europe a comme devenir de prendre des compétences aux différents états membres.

Les dirigeants de l’Europe doivent être directement désignés par le peuple européen pour appliquer une politique au nom de l’Europe.

 

Le seul organe européen désigné clairement par le peuple européen étant le parlement européen, il faut, dans un premier temps, donner plus de pouvoir à celui-ci.

Mais je pense qu’il faut aller plus loin.

Je pense qu’il faut que la commission européenne, et notamment son président, soit élu par le parlement européen.

Par ailleurs, pour que l’Europe ait les moyens de sa politique, il serait aussi sans doute souhaitable qu’il y ait un impôt européen.

8 février 2014 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , | Laisser un commentaire

Les centristes désunis pèsent plus qu’unis aux européennes

Un sondage est paru pour les européennes.

 

On a :

  • NPA 2%
  • Front de gauche, 9%
  • PS 19%
  • Les verts 6%
  • Les centristes 11%
  • L’UMP 22%
  • Debout la république 2%
  • FN 24%

L’ensemble des commentateurs pointent le FN en tête.

 

Le blog du centrisme lui, préfère pointer le fait que l’alliance centriste est, selon les sondages, un échec.

Aux sondages précédents, le Modem arrivait à 7% et l’UDI à 6,5%, soit un total de 13,5%.

 

Il convient déjà de nuancer certains propos du blog du centrisme. Déjà, à deux, on est sûr d’avoir un député. Chirac ayant rendu le scrutin européen illisible et plus injuste, pour avoir un député européen, il faut faire plus de 7%. A 11%, on est sût d’en avoir un. Et si on fait une bonne campagne (c’est relatif, je le concède), on en aura un deuxième.

 

Il faut aussi rappeler que le Modem est dans l’ADLE au parlement européen, que l’UDI souhaite intégrer l’ADLE. Ça serait dommage de disperser nos voix, surtout que, rappelons-le, en France, le scrutin européen est injuste et illisible.

 

Mais je rejoints l’analyse du blog du centrisme sur un point. Selon celui-ci, la différence de point (qui est de 2.5%) pourrait provenir de l’aile gauche du Modem.

« En se positionnant au centre-droit, le MoDem de François Bayrou semble perdre en effet une frange de son électorat jeune et proche de la gauche, positionnée au centre-gauche et qui ne veut pas entendre parler d’union avec l’UMP » l’écrit si bien le blog du centrisme.

 

C’est pour ça que je tiens à rappeler ma position :

Je suis pour un travail en commun avec l’UDI, notamment aux européennes et à Malakoff (j’en profite pour le rappeler) mais je pense qu’il est prématuré de parler d’union ou de mariage entre l’UDI et le Modem.

 

La différence entre le Modem et l’UDI, qui va se jouer au second tour, me parait pour l’instant insurmontable.

 

D’autant que je refuse, au nom d’un principe archaïque, de voter un Balkany qui d’ailleurs refait l’actualité dans un livre (le débat avec les auteurs est très intéressant).

10 octobre 2013 Posted by | Européennes 2014, Politique, Politique nationale | , , , , , , , , , | Un commentaire

Et si le Modem et l’UDI faisaient cause commune aux européennes ?

C’est la réflexion que je me suis fait en ayant vent d’un sondage.

Certes, les sondages sont toujours à prendre avec des pincettes.

Dans ce sondage, on a l’UMP à seulement 23%, le PS à 21%, le FN à 18%, les verts à 10%, l’UDI à 8%, le front de gauche à 8% et le Modem à 6%.

Mais avant toute chose, il faut rappeler que le parlement européen a un fonctionnement particulier.

On a certes des groupes parlementaires dont voici un résumé :

Nom du groupe Tendance politique Parti Français
PPE (Parti populaire européen) Droite européenne UMP
Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen Gauche/Centre gauche PS
ADLE Centre/Libéraux Modem
Groupe des Verts/Alliance libre européenne Ecologistes EELV
Conservateurs et réformistes européens Droite anti-européenne.

A noter que la droite anglaise est dans ce groupe

Europe libertés démocratie Droite souverainiste MPF (De Villiers)
Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique Gauche décomplexé Front de gauche

Mais en réalité, selon les pays, ces groupes sont très disparates.

Par exemple, pour l’ADLE, on a le Modem pour la France  (centre) et le FDP pour l’Allemagne (libéraux).

En fait, la majorité, au parlement européen se fait plus par pays.

En fait, c’est même plus compliqué que ça. Contrairement au parlement français où le débat est stérile, le parlement européen essaye de trouver des consensus.

Ça s’explique par le fait que comme le parlement européen a un poids faible face à la commission (une honte en ce qui me concerne), celui-ci essaie de prendre des résolutions avec le plus de voix possible. Comme ça, la résolution a le plus de poids.

Il y a aussi un autre point à mettre dans la balance : le scrutin européen, en France, à cause de Jacques Chirac, est injuste.

Il faut plus de 7,2% des voix pour espérer un siège.

En région IDF (région la plus facile), on a :

Formation politique Score Siège
PS 13,57 2
UMP 29,6 5
EELV 20.86 4
Modem 8,52 1
Front de gauche 6.32 1

Maintenant, parlons des prochaines européennes.

Selon le sondage, le Modem perd son siège (en l’occurrence, celui de Marielle de Sarnez).

Enfin, pas vraiment, car la région IDF est plus favorable.

Mais dans les autres régions, qui sont pires à cause du mode de scrutin, on risque de perdre des sièges.

L’UDI peut espérer 1 siège, le score étant proche de Marielle de Sarnez.

Mais voyons les choses différemment.

L’UDI se dit très européen, ils avaient invité lors du lancement de l’UDI  Guy Verhofstadt, président du groupe ADLE et ami de Bayrou.

Le Modem et l’UDI sont frères ennemi. On a des valeurs proches, mais on n’est absolument pas d’accord avec la stratégie à mettre en œuvre. En fait, on s’étripe à 80% sur la stratégie à mettre en œuvre pour défendre nos idées.

Mais imaginons que l’UDI veuille rejoindre l’ADLE. Le Modem est dans l’ADLE.

Si on part séparé, en moyenne, par région, l’UDI a 1 siège et le Modem zéro.

Mais si on y va en faisant des listes communes, on fait un total de 14%.

Pour l’ADLE, on peut espérer au pire deux sièges, au mieux peut-être 4 après une bonne campagne.

Le Modem n’aime pas Sarkozy, et je rajoute que c’est à juste titre. Je suis content que le Modem n’ait pas soutenu Nicolas Sarkozy. L’UDI nous le reprochera.

Du coup, UDI et Modem se bagarrera éternellement sur le sujet.

Mais là, il s’agit de buisness européen. N’a-t-on pas l’intérêt, cette fois-ci, à être intelligent, au moins cette fois ?

C’est la question que je pose.

11 juin 2013 Posted by | Européennes 2014, Politique nationale | , , , , , , , , , | 2 commentaires