Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Retour sur les législatives 2017 (11ème circonscription des Hauts de Seine)

J’avais prédit une triangulaire LREM/PCF/UDI, expliquant pourquoi tout le monde voulait faire perdre LREM (ici et ici), et une victoire du PCF.

 

Ça tombe bien, c’est l’inverse qui s’est donc passé.

 

On a eu un effondrement de la droite (représenté par l’UDI), un second tour PCF/LREM et une victoire de LREM.

 

Je passe donc pour un con (merci à l’UDI, histoire de se défausser).

Mais il est intéressant de savoir pourquoi je me suis trompé, ce qui arrive de temps en temps, mine de rien.

 

D’abord, je tiens à rappeler que je vote depuis 1995.

J’ai participé aux législatives de 1997, 2002, 2007, 2012 et 2017.

Jusqu’à 2012, la circonscription était tenue par le PCF avec l’ancien maire de Bagneux, Janine Jambu, de 1993 à 2007, et par le maire actuel de Bagneux, Marie Hélène Amiable (de 2007 à 2012).

 

Ayant de bonnes connaissances de la politique locale, notamment à Bagneux, et surtout à Malakoff, et sachant comment les communistes sont appréciés et l’opposition est dans les choux dans ces deux villes, j’ai eu une vision principalement locale.

 

D’ailleurs, c’est encore grâce à Montrouge que les communistes perdent. Sur Bagneux et Malakoff, les communistes sont majoritaires.

 

Par ailleurs, je m’étais basé sur une étude statistique à partir des résultats de la présidentielle sur la circonscription.

 

Mais ça n’a pas marché.

Pour trois raisons.

 

La première, c’est que j’ai surestimé l’aspect local.

Les gens ont vraiment (fait rare pour ma circonscription) voté sur des enjeux nationaux.

 

J’ai aussi sous-estimé le facteur national.

Les gens en ont marre du PS et de l’UMP, et ils ont voulu permettre à Emmanuel Macron de recomposer la vie politique.

Ou alors ils n’ont pas voté.

 

Enfin, j’ai surestimé la valeur du candidat UDI.

Ce dernier point mérite quelques commentaires.

 

Le premier c’est que les républicains est un parti de droite décomplexé dans la ligné de Nicolas Sarkozy.

C’est pour ça qui ont voté François Fillon à la primaire et qu’ils ont éliminé Alain Juppé.

Ils veulent bien des voix des centristes, je l’ai expliqué à maintes reprises, mais ils ne veulent pas appliquer 1% du projet centriste.

Tout comme le PS, les républicains méprisent le centre.

Beaucoup de sympathisant des républicains, qui sont un noyau dur, n’ont pas, à mon avis, reporté leurs voix sur le candidat UDI.

 

Enfin, il y avait une erreur de casting sur le candidat.

Cette erreur de casting est liée à un travers de l’UDI, qui se retrouve d’ailleurs au Modem.

 

L’UDI veux des élus, mais sans travailler. Ils utilisent les républicains pour avoir des élus sans travailler.

De fait, ils n’apportent aucune survaleur, mais surtout, on ne les voit jamais.

La famille Parrain n’est là que lors des élections lorsqu’ils sont candidats.

Or, comme je l’explique inlassablement, la politique se travaille sur la durée, notamment la politique locale et c’est encore plus vrai pour une ville comme Malakoff, Communiste depuis 91 ans.

29 juin 2017 Posted by | Conseil Municipal, Législatives 2017, Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , , , , , | Laisser un commentaire

Julie Sommaruga sur nosdeputes.fr

depute1

depute2

nosdeputes.fr est un site, qui au-delà de la pensée politique de nos député (que l’on approuve ou pas) permet de juger la présence et l’assiduité de nos élus.

Je me suis donc intéressé à Julie Sommaruga, notre nouveaux député PS.

Je trouve que ce n’est pas brillant.

Depuis le début de son élection, elle a fait 9 semaines d’activité, 12 présences en commission, 1 amendement signé, 1 proposition de loi signée, et cinq questions écrites. Le reste est à zéro.

Cela fait qu’elle est dans les 150 derniers pour l’activité, la présence en commission,  les interventions (hémicycle et commission) et les amendements signés.

C’est facile de repérer les 150 derniers, ils sont en rouge.

Pour me faire une idée, j’ai été voir le mandat précédent, et l’ancienne député, Marie Hélène Amiable, également maire de Bagneux.

Certes, c’est sur l’ensemble de la législature 2007-2012, donc un temps bien plus long, mais la tendance est différente.

Marie Hélène Amiable est dans les dernières pour la présence en commission, mais elle est dans les premières pour les amendements signés, les propositions de loi écrites et les questions orales.

Sur la mandature présente (2012-2017), j’ai aussi regardé d’autres députés.

Jean Christophe Fromantin, UDI et député-maire de Neuilly sur Seine, ainsi que Jean-Marc Germain, PS, député de la 12ème circonscription des Hauts de Seines (celle à côté de moi), sont dans les premiers.

Mieux, dans les mauvais, on a Andrée Santini, UDI, député-maire d’Issy-les-Moulineaux (c’est idem pour son ancien mandat).

Bon, Andrée Santini est maire, député, président du syndicat des eaux d’Ile de France, président de la société du Grand Paris…

Mais Julie Sommaruga elle n’est que député. Si elle a démissionné de son poste d’adjoint au maire de Bagneux, c’est pour pouvoir exercer à plein temps son mandat de député.

C’est raté, et c’est bien dommage qu’elle ne l’ait pas signalée dans sa lettre d’information.

 

Allez, courage, elle a jusqu’en 2017 pour changer la donne.

 

30 novembre 2012 Posted by | Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale | , , , , , , | Laisser un commentaire