Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Conseil de quartier, il faut faire un effort sur la communication

Il y a peu, j’avais expliqué que pour les conseils de quartiers, il y avait vraiment un effort à faire sur la communication.

 

J’ai un exemple concret.

 

D’abord, je vais me permettre d’énumérer certains éléments à décharge vis-à-vis de la municipalité.

 

Je suis moins présent, moins impliqué sur les conseils de quartier. Plus souvent au CNAM, et je dors certes à Malakoff, mais je travaille hors de Malakoff.

 

Passons aux éléments à charges.

Ce soir, il y a le conseil de quartier centre (20H, salle des conférences, 22 Bis rue Béranger).

Je le savais car je suis dans les échanges de mails.

 

Mais, il se trouve que j’ai eu un trou de mémoire.

De plus, je n’ai pas retrouvé le flyer.

J’ai donc recherché la date, pour confirmation.

 

Problème, elle était nulle part.

Elle n’était pas dans le Malakoff info de ce mois, même écrite en tout petit.

Elle n’était pas dans la newsletter.

Elle n’était pas sur internet, ni dans l’agenda, ni sur la partie « conseil de quartier » du site de la ville.

C’est d’ailleurs le cas aujourd’hui même à 10H.

 

Je suis allé voir à la mairie.

A l’accueil, ils ne savaient pas.

Il faut dire qu’ils consultent le site de la ville pour savoir…

Pourquoi pas.

 

Heureusement, la chef de service a été cherché l’information et me l’a communiqué par mail et téléphone.

Je la remercie pour son travail.

 

Au final :

Les conseils de quartier ont très bien marché lors au départ.

 

Je partage le constat qu’aujourd’hui, ça marche en sous régime et qu’il faut engager une réflexion pour les relancer.

 

D’autant que les conseils de quartier ont une importance vitale : créer du lien.

Il est intéressant de signaler qu’Alexis de Tocqueville, dans de La démocratie en Amérique, insiste sur le fait que les citoyens dans une démocratie sont isolés.

Pour lutter contre ce fléau, il recommande aux citoyens d’investir les associations locales, association locale comme… les conseils de quartier.

 

Il y a plein de raisons qui font que les conseils de quartiers marchent en sous-régime.

Le manque d’information en fait partie.

 

Comment peut-on se rendre à un conseil de quartier si on ignore que celui-ci a lieu ?

16 décembre 2016 Posted by | Conseil de quartier, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Le TGV revient dans le conseil de quartier Maison de l’enfant

Lors du conseil de quartier de la maison de l’enfant qui se déroulait hier, on a parlé du problème de TGV.

Le feuilleton n’est pas nouveau, et concerne surtout le conseil de quartier des collèges.

 

La ville de Malakoff est coupée en deux.

Cette coupure entre le Nord et le Sud est symbolisé par la ligne de métro 13 qui sur Malakoff est aérienne.

 

Sur le Sud de la ville, une ligne de TGV longe la ligne de métro.

 

Le problème c’est qu’en pleine nuit, les TGV s’arrêtent en plein milieu.

Généralement, suite à un manque de coordination, les TGV attendent une place dans le centre technique de Chatillon.

 

Ils restent stationnés et laissent tourner leurs ventilations.

Or, laisser tourner les ventilations fait un bruit insupportable

 

Face à ce problème, le conseil de quartier des collèges a fait une pétition, et un blog s’est emparé du sujet.

 

Or, ça pourrait s’aggraver.

Suite à l’ouverture de deux nouvelles lignes de TGV, une avant-gare pourrait-être construite.

Il y aurait même des travaux la nuit….

 

Tout ça pour faire circuler 2 TGV de plus par heure, soit 48 TGV de plus par jour (chiffre données durant le conseil de quartier).

 

Une enquête d’utilité publique est en cours. Et lors du conseil municipal du 25/06/2014, la municipalité devrait demander le rehaussement du mur anti-bruit.

 

D’autres informations sur le site de la Vigie.

24 juin 2014 Posted by | actualité, Conseil de quartier, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , | 2 commentaires

Le fantôme de l’EPF92 rôde dans le conseil de quartier Nord

Hier se déroulait le conseil de quartier centre.

Le sujet le plus important, le plus sensible, était la politique foncière de la ville.

J’espère que ce n’est pas pour ça qu’il était traité en dernier dans l’ordre du jour.

Il y a de véritables inquiétudes, légitimes, sur ce dossier.

En particulier, pour le secteur Danton, une association, Aux portes de Malakoff, s’est créée.

Des représentants étaient venus assister au conseil de quartier.

 

Malheureusement, ni Serge Cormier, adjoint à l’urbanisme, ni Martine Jossart, responsable du service urbanisme, n’ont pu venir.

 

C’est donc un élu référent qui a présenté le dossier. Or, l’élu référent ne maîtrisait pas bien le sujet, et nous a donc fait un cours sur l’histoire de la politique foncière.

On a eu le droit au passé, mais pas au futur.

 

Et les doutes ne sont pas dissipés, notamment ceux de l’association Aux portes de Malakoff.

 

Le dossier étant complexe, je vais en rappeler les grandes lignes.

 

Lors du conseil municipal du 17/04/2013, la ville délègue le droit de préemption et d’expropriation à l’EPF 92 (établissement foncier des Hauts de Seine).

 

Quatre zones sont concernées.

 

La raison est principalement économique.

La ville, pour maitriser son foncier, passe par l’EPF 92 qui lui a les moyens financiers.

Jusque-là, pourquoi pas.

 

Mais les inquiétudes sont démocratiques.

Les habitants seront-ils informés ? Le conseil municipal sera-t-il saisi ?

 

Or, sur ce dernier point, il y a un vrai effort à faire.

Aucune communication n’a été faite sur le sujet.

En particulier, c’est par hasard que les habitants de l’Ilot Danton ont appris qu’ils étaient concernés par le sujet.

 

Dans le même ordre d’idée, c’est par hasard qu’Emmanuelle Janès a découvert que le 12 Rue Nicomédès Pascual, sur lequel l’association des amis de Nicomédès a le projet d’un logement collaboratif, était concernée.

Depuis, elle a créé une liste (puis une association) et elle est élue au conseil municipal.

 

Le problème c’est qu’il y a d’autres exemples.

En particulier, c’est par hasard que j’ai appris que le 6 rue Jean Jaurès avait été préempté.

 

Il y a en fait deux inquiétudes :

  1. La première est sur l’information que donne la mairie, sur la transparence. Sur ce dossier, on n’est clairement pas informé sur ce qui est préempté.
  2. On ne sait pas quels sont les intentions de la municipalité sur certaines zones, notamment la zone Danton.

Les personnes concernées n’ayant pas pu venir défendre leur point de vue, les doutes ne sont pas levés.

En gros, la municipalité préempte, mais elle ne sait pas pourquoi, ni comment. C’est vraiment rassurant, et ça fait sérieux.

17 juin 2014 Posted by | Conseil de quartier, Malakoff, PLU, Politique, politique locale | , , , , , , , | Laisser un commentaire

Conseil de quartier des collèges : la mobilisation continue face aux TGV

tgv 001

tgv 002

Le quartier du collège est face à un vrai problème de TGV.

Pour mémoire, la ville de Malakoff est coupée en  deux, et la coupure est symbolisée par la ligne 13 qui est aérienne sur Malakoff.

Au sud de la ligne 13, il y a une ligne de TGV qui part de Montparnasse.

Or, le TGV a tendance à s’arrêter.

Le problème c’est qu’il laisse tourner ses ventilations, et ça fait franchement du bruit (jusqu’à 90dB).

Face à ce problème, le conseil de quartier a déjà lancé une pétition, et un blog a été créé.

Dernièrement, les habitants ont aussi eu le soutien du maire, Catherine Margaté, et du député, Julie Sommaruga.

Les deux élus ont écrit au président de la SNCF.

Le problème, c’est que malgré ça, le TGV continue à martyriser les habitants de Malakoff en toute impunité.

Les entités concernées, RFF pour les structures (la construction d’un mur dépendrait de RFF), la SNCF (qui s’occupe de la circulation des trains) se détestent.

Pire, la personne qui s’occupe du problème au conseil de quartier explique qu’elle n’a plus de réponse des différents responsables malgré les nombreuses sollicitations par mail. La SNCF l’avait pourtant bien reçu.

Mais le conseil de quartier reste mobilisé, et d’autres actions seront envisagées.

18 octobre 2013 Posted by | Conseil de quartier, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire

Ma semaine politique du 26/03/2012 au 01/04/2012

Elle se limitera à deux évènements locaux: le conseil de quartier Barbusse-le clos le clos le 28/03/2012 et le conseil communautaire le 29/03/2012.

 

Le premier évènement est important sentimentalement, car il me permettra de revenir dans mon quartier d’origine.

Le second évènement est important car toute la politique locale se décide à Sud de Seine. En plus, il y aura le vote du budget.

 

Évidemment, pour le reste, la campagne de François Bayrou continue.

25 mars 2012 Posted by | Conseil communautaire, Election présidentielle 2012, Ma semaine politique, Politique, politique locale, Politique nationale, Sud de Seine | , , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur le conseil de quartier centre du 7/03/2012

J’y suis allé avec grand plaisir, surtout qu’il s’agit maintenant de mon quartier maintenant.

On a surtout parlé des affaires courantes.

Il faut dire que ce conseil de quartier fait un travail remarquable pour le lien social, c’est même le plus inventif.

D’autres sujets plus polémique, comme le PLU, ont été évoqué, mais seront laissés pour d’autres dates du conseil de quartier.

 

Quels ont été les temps forts?

Le conseil a de nouveau reçu les responsables des restos du cœur sur Malakoff.

Ils ont dressé un état des lieux. La situation se dégrade, et j’ai peur que les choses ne s’arrangent pas avec le temps.

Ils organisent une collecte vendredi et samedi, à l’Intermarché entre autre.

J’y participerai, dans la limite de mes modestes moyens.

Autre temps fort, la présentation du conseil de développement durable. Étant seul membre présent, j’ai présenté cette instance.

J’en ai profité pour rappeler l’importance de la pétition pour le 191 (on l’a fait circuler).

J’ai rappelé le rôle du conseil de développement durable (qui redéfini sa stratégie), et d’autres axes de réflexion comme la mixité, notamment du territoire, ce qui m’a encore valu un débat animé avec l’élue référent Vanessa Ghiati.

 

Pour finir, j’ai accepté de venir au prochain comité du conseil de quartier, et peut-être de rejoindre le collectif.

Il faut dire que je connais le travail, ayant été membre du collectif du conseil de quartier Barbusse le Clos.

8 mars 2012 Posted by | Conseil de quartier, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur le conseil de développement durable du 19/01/2011

La séance a principalement été le moment d’une séance de brainstorming, avec pour objectif de redéfinir les objectifs du CDD.

Il nous a été demandé de noter sur des post-it sur ce que signifiait pour nous le développement durable.

Mon premier post-it a été « mixité ». Effectivement, je considère la mixité comme un objectif permettant d’assurer l’égalité entre les citoyens, valeur essentielle pour la démocratie, comme le décrit si bien Tocqueville. Dans ce mot, je vois aussi bien la mixité sociale que économique et territoriale.

La mixité sociale à Malakoff est respectée. Ce n’est pas le cas pour la mixité économique et territoriale, puisque le développement de Malakoff se fait dans le nord au détriment du sud.

Cela m’a d’ailleurs valu un débat avec Jean Seignolles, adjoint au développement durable, Agenda 21 et Environnement.

Mon deuxième mot a été « optimisation des ressources ». Effectivement, le capitalisme est bâti sur l’idée que les ressources sont illimités, or ce n’est pas vrai.

Les ressources (naturelles, forces de travail pour parler de Karl Marx, financières) sont limitées. Je pense que faire du développement durable, c’est introduire cette idée.

Je dois reconnaître que je pensais sur le coup plutôt aux ressources financières, qui ont été au niveau de la France mises à mal par Nicolas Sarkozy (dont la perte du triple A est une conséquence mérité), mais également à celle de la ville qui je le rappelle a multiplié sa dette par 10 en 5 ans.  Je rappelle également que ce qui a été emprunté en 1 mandat sera remboursé en 2,5 mandats (15 ans) et que le plan de désendettement de la ville (qui contrairement à l’état a au moins le mérite d’exister) finit en 2036.

Enfin, mes autres post-it étaient plus consensuels. J’ai insisté sur le mot « Long terme » et « lien social ». Je n’étais pas le seul sur ces deux mots et c’était très bien.

J’en ai profité pour rajouter « microcrédit » à la suite du post-it « économie sociale et solidaire ».

De tout ça en est ressorti des thèmes dont, parmi ceux que j’ai noté, le lien social et la mixité, le bio/vert (et la nourriture bio), l’économique et le long terme, l’énergétique, la mobilité durable et l’urbanisme.

On a ensuite parlé de la semaine du développement durable sur Malakoff.

Pour finir, comme je l’ai suggéré, le CDD se réunira dans le sud de Malakoff, le 16/02/2012, à la MJQ.

On parlera du lien entre le nord et le sud de la ville.

20 janvier 2012 Posted by | Comission de développement durable (Malakoff), Malakoff | , , , | Laisser un commentaire

La pétition pour le prolongement des horaires du 191

Il est vrai qu’il est à noter que Malakoff est bien desservie en transport.

On a la ligne de métro 13 qui contient 3 stations (selon que l’on compte ou pas Châtillon-Montrouge), le train Montparnasse-Versailles (avec une station), et des bus.

Au niveau bus, on a le 323 et 126 qui traverse Malakoff d’ouest en est, et le 191 qui traverse Malakoff du nord vers le sud.

Or, on a un problème pour le 191, ses horaires s’arrêtent à 20H.

Il s’agit d’un vrai problème et cela pour trois raisons.

Pour la première, il s’agit d’un problème de développement durable. Pour pouvoir profiter des activités qui sont dans le nord de la ville (Théâtre 71, Cinéma Marcel Pagnol), l’habitant du sud aura tendance à prendre la voiture.

Or, mieux vaut un bus avec 20 personnes que 20 voitures avec une personne.

Pour la seconde, le prolongement en horaire permettra d’augmenter les participants aux activités culturelles du cinéma et du théâtre, en proposant aux clamartois  une offre de transport.

Enfin, la troisième raison est à mes yeux la plus importante.

Comme je l’écris sur chaque billet de la semaine, il y a une non-mixité urbanistique et économique de la ville de Malakoff. Le sud est enclavé.

Prolonger les horaires du 191, c’est commencer à désenclaver le sud de la ville.

C’est pour ça que je soutiens la pétition pour le prolongement des horaires du 191 lancé, comme je l’ai écrit précédemment, par le conseil de quartier Barbusse – Clos Montholon.

19 janvier 2012 Posted by | Malakoff, politique locale, Uncategorized | , , , , | 2 commentaires

Retour sur le conseil de quartier du 17/01/2012

J’étais hier au conseil de quartier Barbusse le clos.

 

Pour être honnête, je suis arrivé en retard, car j’ai du partir plus tard du travail.

J’ai donc loupé le débat sur le marché de Stalingrad, où toutes les idées, d’après les brides que j’en aie eu, semblent à l’étude.

 

On a ensuite parlé de la pétition du 191 que j’ai signé. Elle semble, à mon grand regret, avoir du mal à sortir du conseil de quartier (pour atterrir dans les autres conseils de quartiers par exemple).

Il faudra que je remette une couche demain au conseil de développement durable.

 

On a également parlé du conseil de développement durable et du manque de personnes habitant le sud dans les participants (j’étais le seul habitant du sud allant dans cette commission et j’ai déménagé dans le nord).

J’ai rapidement présenté le conseil de développement durable en disant qu’il s’agit d’un organe de réflexion, contenant habitants et élus (comme Joël Alain et Marielle Topelet) qui réfléchit au développement durable sur la commune.

Le CDD, comme on l’appelle, est à l’initiative du pédibus et des jardins partagés.

J’ai également rappelé que j’ai proposé, pour des raisons symboliques, que je souhaitais que le CDD se réunisse dans le sud (à la MJQ). J’ai espoir que ça se fasse.

 

Enfin, on a parlé renouvellement des habitants référents et fonctionnement.

Il a été regretté que beaucoup de projets soit imposés par la municipalité sans passer par la case conseil de quartier, même pour information.

 

De mon point de vue, la mixité du territoire semble la grande perdante. Le marché de Stalingrad reste en l’état (à vérifier dans le prochain compte rendu), la pétition du 191 reste encore dans le conseil de quartier, et les décisions concernant le sud ne font pas de détours par le conseil de quartier.

 

Il est urgent que le sud de Malakoff reprenne sa place et que demain, j’en remette une couche au conseil de développement durable.

18 janvier 2012 Posted by | Comission de développement durable (Malakoff), Malakoff, Politique | , , , , , , | Laisser un commentaire

Une nouvelle dynamique pour le marché Stalingrad?

Dans le Sud de Malakoff, boulevard Stalingrad, se tient un marché. Il a lieu le Samedi.

Dans ma jeunesse, ce marché se tenait le jeudi et le samedi.Vers la fin des années 90, il commençait rond point Henri Barbusse et terminait à l’entrée du Fort de Vanves.

Aujourd’hui, ce marché a fortement décliné.

Le marché de Stalingrad commence toujours rond point Henri Barbusse mais l »ensemble des commerces est d’environ 5.

 

Comme je l’ai annoncé lors d’une note précédente, le conseil de quartier va aborder le problème du marché.

D’après mes sources, le marché devrait être déplacé devant la boulangerie à côté du Shopi. C’est l’opération de la dernière chance.

 

Je me félicite que la municipalité fasse (enfin!) quelque chose pour ce marché. Ce marché est important pour la cohésion.

Je soutiens personnellement  cette mesure.

 

Mais je pense que le déclin du marché est un aspect d’un problème plus global.

Le véritable problème est la non-mixité économique et fonctionnelle du territoire de Malakoff.

L’ensemble des grands projets urbains (centre-ville, ZAC Dolet Brossolette) ont pour objet le Nord de Malakoff.

Le territoire sud de Malakoff est très peu développé, que ce soit économiquement, ou par les projets urbains. Le dernier en date, la cité Georges Brassens, date des années 90.

Le problème du marché Stalingrad n’est pas le marché Stalingrad mais le manque d’ambition économique et urbain de la majorité municipale pour le sud de la ville.

Ne pas s’attaquer au problème de fond, c’est, je le crains, condamner définitivement le marché de Stalingrad.

16 janvier 2012 Posted by | Malakoff, politique locale | , , , | Laisser un commentaire