Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le PS aussi roule les centristes dans la farine et les font frire…

On critique souvent le mépris affiché de Nicolas Sarkozy vis-à-vis du centre.

A juste titre d’ailleurs.

Il y a même un exemple dans le canard enchaîné de cette semaine.

 

Mais le PS n’est pas forcement meilleur avec les centristes.

 

Parler du centre est toujours un peu compliqué. Mais il faut savoir qu’il y a des centristes à Gauche.

Et oui, ça existe.

Et en particulier, dans cette sphère, il y a le Front Démocrate.

Il s’agit des amis de Jean-Luc Bennahmias qui ont quitté le Modem car ils n’étaient pas d’accord pour un rapprochement avec l’UMP/Les républicains.

Avec Nicolas Sarkozy pour résumer.

 

On peut comprendre.

 

Evidemment, ils sont pour un regroupement automatique avec le PS…Tout comme l’UDI est pour un regroupement automatique avec les républicains.

 

Et ils ont été avec Claude Bartolone, le candidat PS, dès le premier tour.

 

Finalement, on apprend que la logique de second tour fait qu’ils ne seront pas sur les listes de second tour.

Ils ont été exclus !

Effectivement, on peut lire :

Le Front démocrate d’île-de-France regrette l’absence dans la campagne de candidats qui représentent l’électorat humaniste et social-démocrate pour les Régionales 2015.

 

Le retrait du Front Démocrate de la liste de Claude Bartolone n’est pas un signal de rassemblement après le « référendum pour l’Union de la Gauche» que nous avons co-signé seuls avec le Parti Socialiste.

 

Ce mépris affiché pour l’électorat démocrate de Strauss-Kahn, Macron ou Bayrou est un point commun partagé avec Valérie Pécresse. La candidate versaillaise qui fait une campagne dans les marécages nauséabonds du front ultra sécuritaire.

 

Le Front Démocrate prend ses responsabilités et appelle à faire battre Valérie Pécresse qui n’incarne pas les valeurs humanistes et démocrates que nous défendons.

Je pense qu’il est aussi à préciser que s’il y avait eu une seconde liste de droite au second tour, je pense que les Modem auraient été exclus de la liste de Valérie Pécresse. Logique de second tour oblige.

Peut-être même qu’à terme, les républicains en seront, dans leurs esprits, à virer les gens de l’UDI des listes de second tour.

 

Ce qui fait que la conclusion reste la même pour le Modem, l’UDI, l’UDE et le Front-démocrate.

Ni la Gauche, ni la Droite, n’aiment le centre.

Les deux ne comprennent qu’une chose : le rapport de force.

Je sais très bien que ce n’est pas très centriste, mais il faut marcher sur la gueule du PS et de l’UMP.

Il faut créer le rapport de Force.

Je vous garantis qu’entre 5% et 10%, ils sont obligés de nous faire de la place.

Dans ce contexte, pour avoir le plus d’élus possibles, chaque voix compte.

 

Mais mieux, à partir de 10%, ils sont obligés de se prosterner. On peut se maintenir…

 

On ne peut être pas gagner, mais c’est fou que l’on peut faire perdre du monde. Et quand il n’y a pas le Pen, je n’ai aucun remords à faire perdre Nicolas Sarkozy ou François Hollande. Ils ont fait leurs preuves…

 

Ce qui veut dire que dans l’absolu, il faut toujours envisager de se présenter.

Evidemment, pour faire un score, cela demande un travail très en amont.

Le contraire de ce que font les partis centriste !

11 décembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Premier tour des régionales 2015, comptabilisons le bulletin blanc (1/2) : Cas de l’IDF

Je suis pour comptabiliser le bulletin blanc.

Face à la médiocrité de l’offre électorale, il n’est pas normal que celui qui a été mettre un bulletin blanc soit le gros con de service alors que celui qui a été à la pêche soit le héros de la démocratie.

 

Par ailleurs, nous avons une régression sur le dossier. Aujourd’hui, le type qui a été voté blanc n’est plus qu’un simple gros con.

C’est un super gros con !

 

Effectivement, dimanche matin, j’ai pris une feuille d’imprimante.

Ne voulant pas faire de gaspillage (COP 21 et développement durable oblige), je l’ai coupé en 4 et j’en ai donc pris ¼.

C’est ce que j’ai mis dans l’enveloppe.

Erreur, il y a des dimensions standards…

Du coup, mon bulletin blanc est compté comme nul.

Ce n’est vraiment pas malin et quelque part, c’est de la malhonnêteté.

En ce qui me concerne, c’était délibéré pour protester contre la pauvreté de l’offre électorale.

 

Après ça, il ne faut plus se plaindre que les gens votent FN pour protester contre le PS (à juste titre), les républicains (à juste titre) et le centre qui pense plus à la soupe qu’à ses convictions.

 

Mais moi, on ne me la fait pas.

Du coup, je n’ai aucun remords à comptabiliser les nuls et blanc ensembles.

 

Donc, après calcul, on a :

Liste Tête de liste Parti ou tendance Voix Pourcentage
L’alternance avec Valérie Pécresse Valérie Pécresse Républicains 962 037 29,57751285
Avec Claude Bartolone, une Ile-de-France humaine Claude Bartolone PS 794 285 24,42003249
LISTE FRONT NATIONAL PRESENTEE PAR MARINE LE PEN Wallerand DE SAINT JUST FN 580 467 17,84626803
CHANGEONS D’AIR, LE RASSEMBLEMENT ECOLOGISTE ET
CITOYEN
Emmanuelle COSSE Vert 253 141 7,782737235
NOS VIES D’ABORD Pierre Laurent Front de Gauche/PCF 208 933 6,423576737
DEBOUT LA FRANCE AVEC NICOLAS DUPONT-AIGNAN NICOLAS DUPONT-AIGNAN Debout la France 207 286 6,372940261
Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs Nathalie ARTHAUD LO 44 179 1,358268903
l’UPR avec François ASSELINEAU, le parti
qui monte malgré le silence…
François ASSELINEAU 29 755 0,914807741
AUX URNES CITOYENS Aurelien VERON DVD 23 885 0,734336512
NOUS CITOYENS POUR L’ILE DE FRANCE Valérie SACHS DVD 19 987 0,614493777
Union des Démocrates Musulmans Français Nizarr BOURCHADA 12 531 0,385261496
F.L.U.O. (Fédération Libertaire Unitaire Ouverte) Sylvain DE SMET 9 593 0,294933647
LISTE D’UNION CITOYENNE Dawari HORSFALL 7 097 0,218194943
Blanc et nul 99 420 3,056635377
Total 3 252 596 100

 

Certes, ça ne change pas vraiment grand-chose, mais c’est pour le principe.

On a quand même 3% de bulletin blanc !

8 décembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , | Laisser un commentaire

Au second tour des régionales 2015 en IDF, je voterai Valérie Pécresse

Prenons les résultats (pour l’instant partiel) en IDF.

On a :

  • Valérie Pécresse (Républicain) ~ 34%
  • Claude Bartolone (PS) ~ 25%
  • Wallerand de Saint-Just (FN) ~18%

Comme je l’avais expliqué précédemment, j’ai une idée depuis Juin de ce que je vais voter au second tour.

On devrait avoir une triangulaire et le FN étant en 3ème position, mon analyse n’est pas vraiment chamboulé.

Cela ne veut pas dire que la menace FN en IDF n’est pas présente.

 

Je reste évidemment furax face à la lâcheté des centristes qui ont préféré la soupe aux convictions.

D’ailleurs, la faiblesse du centre et le manque de concurrence, aussi bien qualitativement que quantitativement, a fait le jeu du FN. Je l’avais écrit précédemment.

N’ayant pas pu exprimer ma conviction au premier tour, j’ai voté blanc.

Aucuns regrets.

 

Mais là, il s’agit du second tour. On n’est plus là pour s’exprimer.

On est là pour choisir l’exécutif.

A priori selon les résultats du premier tour. Mais bon, n’y revenons pas…

 

La question est y –a-t-il une meilleure option que les autres, ou une moins pire.

 

Il est évident que la pire solution est le FN.

Il faut donc de préférence s’exprimer.

 

Pour ma part, je pense que pour la région IDF, l’option Valérie Pécresse est bien meilleure, de loin, face à l’option Claude Bartolone.

C’est pour cela que je voterai sans hésiter Valérie Pécresse.

Contrairement au premier tour, il s’agit d’un choix purement régional, propre à la région IDF.

Afin de contribuer au débat, j’aimerais donner les éléments de ma réflexion qui m’ont amené, depuis à peu près Juin, à préférer Valérie Pécresse au second tour.

C’est d’ailleurs indépendant du fait que les centristes aient été à la soupe sur sa liste dès le premier tour.

 

Pour mémoire, il faut rappeler le contexte de gestion de la région IDF.

Je l’avais abordé précédemment (ici, ici, ici et ici ainsi que les transports).

 

La région gérée par Jean Paul Huchon se résume de cette façon :

  • Un bon bilan en matière de transports, notamment avec la construction d’infrastructures. On peut néanmoins reprocher des infrastructures vieillissantes.
  • Une région en retard sur le point du développement économique.
  • Une région qui a un véritable problème pour rationaliser ses dépenses de fonctionnement.

Les deux derniers points, au vu du contexte économique de la France, ne doivent pas être négligés.

 

Même si je reconnais des mérites à Jean Paul Huchon, je pense qu’une alternance est souhaitable. Par ailleurs, une alternance est souhaitable surtout sur l’aspect économique.

 

Valérie Pécresse est la seule à avoir mis en avant cet aspect dans son projet.

Par ailleurs, Claude Bartolone, avec sa gestion dans le 93, est le contraire de ce qu’il faut faire.

Dans la situation de la France, le développement économique (nationalement, localement et régionalement) est une question clé.

La rationalisation des dépenses publiques aussi.

 

Autre point, Valérie Pécresse est plus centro-compatible que Claude Bartolone. Au contraire, Claude Bartolone fait partie d’une gauche dure et réactionnaire.

 

Dès fois, c’est la Gauche qui est pire que la droite. Dès fois, c’est la droite qui est pire que la Gauche (comme à Puteaux par exemple).

Là, je pense que sur cette élection, la Gauche est pire que la droite.

 

Enfin, dernier argument, je tiens à sanctionner Claude Bartolone sur la gestion du Grand Paris.

Comme je l’ai écrit précédemment, je suis pour un Grand Paris démocratique.

La réflexion sur ce sujet doit se faire en dehors de toutes considérations politiciennes, dans l’intérêt des habitants.

Pour moi, le rapport Dallier est une base de réflexion solide.

Le problème, c’est que François Hollande a une réflexion guidé par la volonté de laisser ce machin à la gauche.

Problème, il faut tout recommencer car la droite a gagné les municipales et est en bonne voie pour gagner les régionales.

Claude Bartolone oriente la réflexion du Grand Paris selon un plan de carrière.

C’est aussi mal parti, pour les mêmes raisons que précédemment.

 

Le problème est qu’en réfléchissant de manière politicienne et/ou selon un plan de carrière, on a hérité d’une structure que personne ne comprend et qui est très antidémocratique, centralisatrice et qui ne met même pas fin au millefeuille français, ni aux dépenses de fonctionnement d’ailleurs.

 

Le Grand Paris est devenu une véritable usine à gaz technocratique.

Ce point aussi, il doit être sanctionné et voter contre Bartolone qui a gâché la belle idée (centriste d’ailleurs) du Grand Paris, c’est aussi une nécessité.

 

Certes, je suis furax que les centristes n’aient rien eu à dire sur la région, mais là, c’est le second tour et entre Claude Bartolone et Valérie Pécresse, il y a clairement un choix pire que l’autre.

 

Je ne suis pas d’accord sur tout avec le programme de Valérie Pécresse, notamment sur le logement.

Mais au fond, c’est d’abord sur l’économique que se joue cette élection et sur ce point-là, Claude Bartolone est un véritable danger…

6 décembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , | Laisser un commentaire

Résultats du premier tour des régionales sur Malakoff

Bon, je reviens du bureau centralisateur.

On a :

PCF-Front de gauche : 22,2%

PS : 28,55%

Républicains : 14,98%

FN : 12,52%

Verts : 11,19%

6 décembre 2015 Posted by | actualité, Malakoff, Politique, politique locale, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , | Laisser un commentaire

Régionales ailleurs que en IDF : La symbolique région Rhône-Alpes

J’avais l’intention d’y revenir plus tard mais comme le blog du centrisme en parle

 

Le moment d’y revenir, histoire de contribuer au débat.

Si j’habitais dans cette région, sauf si des dissidents centristes y vont, ce qui me paraît peu probable, je voterai sans doute PS.

 

C’est pas une question d’adhésion au PS, ce n’est pas une question de programme, c’est une question de symbole. Au fond, c’est vraiment un vote protestataire et contestataire.

 

Car je crois que la région Rhône-Alpes est devenue symbolique.

Elle est symbolique du plan que Sarkozy met en place pour tuer les centristes en 2017, mais elle est également symbolique de tous les travers qui traversent la mouvance centriste aujourd’hui, d’un centre qui se complaît dans la médiocrité et le marchandage de tapis.

 

Reprenons.

 

Rappelons que cette région est plutôt propice au centre.

Sur la ville de Lyon, on a eu comme maire le grand Raymond Barre

A noter qu’il a adoubé son successeur, le PS Gérard Collomb.

A noter que Gérard Collomb fait partie de la mouvance centriste du PS (qui existe même si elle n’est pas majoritaire au sein du PS).

Par ailleurs, le même Gérard Collomb a rendu hommage à son successeur en inaugurant le pont Raymond Barre

 

Pour en revenir aux régionales, le candidat des républicains est Laurent Wauquiez.

Il a été élu eu roulant dans la farine et en faisant frire le centriste Jacques Barrot.

En résumé, il avait promis de défendre des positions humanistes, il défend aujourd’hui des positions droitières et eurosceptiques…

Il a été désigné pour être tête de liste des républicains en Rhône-Alpes.

 

Evidemment, les centristes, qu’ils soient à l’UDI ou au Modem ont dénoncé un candidat Le Pen-compatible.

 

Puis coup de théâtre, l’UDI annonce une alliance avec Laurent Wauquiez après l’avoir dénoncé.

Ils sont suivis par le Modem.

 

Dernièrement, on apprend, par le blog du centrisme que les centristes se sont encore fait roulé dans la farine et frire par ce même Wauquiez.

Celui-ci a été à la manif pour tous, et il a tenu des propos très droitier…

 

Ce qui fait que pour deux raisons, je voterai PS si j’habitais dans cette région.

Effectivement, cette région est le symbole de deux choses.

 

La première est la volonté d’une droite dure d’écrabouiller le centre.

On fait tout pour que le centre ne se présente pas, reste dans sa médiocrité.

Mais surtout, l’Etat d’esprit est détestable.

Car on doit voter une droite dure, avec laquelle il n’y a rien en commun, c’est un devoir, et cette même droite dure ne fera aucun effort pour mettre en application 1% de notre projet.

Laurent Wauquiez avait promis de ne pas lorgner vers l’extrême droite. C’est connu, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Par ailleurs, je trouve ça inadmissible que le centre n’ai rien à dire fasse à ce type de personnage.

 

Mais il est à noter que le centre se fait rouler dans la farine en y contribuant grandement !

Effectivement, le but de l’opération est d’abord d’avoir des élus.

Et pour y parvenir, on sacrifie tout, surtout l’essentiel !

 

On est loin d’une crédibilisation du produit, si on parle marketing, indispensable si le centre veut se consolider sur le long terme.

 

Cette région est symbolique. Symbolique d’un plan de la droite dure pour tuer le centre, et symbolique d’un centre qui accepte tout, y compris l’inacceptable, juste pour quelques strapontin.

Le vote blanc n’est pas à hauteur de l’enjeu, comme c’est le cas en IDF.

En Rhône-Alpes, je pense qu’il faut s’exprimer, il faut voter protestataire.

Le seul vote adapté reste donc le vote PS.

5 novembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Au premier tour des régionales, je voterai (encore) blanc

Ça doit faire depuis Juin que je sais à peu près ce que je vais voter aux deux tours des régionales.

Les hypothèses que j’ai formulées s’étant toutes vérifiées, je pense qu’il n’est plus utile d’entretenir le (faux) mystère.

Et je tiens à m’exprimer sur le sujet, car j’estime que ça contribue au débat.

 

En ce qui me concerne, je voterai donc blanc au premier tour des régionales en IDF (Ile de France).

Je tiens à préciser que je n’ai rien de personnel contre la candidate des républicains en IDF (à savoir Valérie Pécresse) qui, me semble-t-il, fait une campagne sérieuse et qui a, en tout cas vu de loin, travaillé sérieusement dans le conseil régionale de la région.

Evidemment, ce que je dis n’est pas vrai pour tous les candidats républicains, dont beaucoup ne vont être élus que sur le vote sanction.

 

Mon choix de premier tour se base d’abord sur une logique de premier tour.

Pour résumer, au premier tour, on vote pour l’idéal auquel on croit.

Celui-ci n’étant pas présent, je ne pourrai donc pas m’exprimer.

 

Et puis, je dois reconnaitre qu’il y a des raisons nationales qui rentrent en ligne de compte.

Je crains que le premier tour des régionales soient une répétition de ce qui va se passer en 2017 (voir ici, ici et ici).

 

Je pense qu’il faut comprendre le contexte.

Je pense que le système politique français va imploser.

Peut-être pas en 2017, mais en 2022, si on continue comme ça, je pense que le système politique français va imploser.

 

Effectivement, il y a aujourd’hui un fossé entre nos politiques et nos concitoyens.

Pour faire simple, nous avons des politiques qui n’ont aucune notion de la vie réelle des gens, et qui n’ont aucune notion du contexte économique dans lequel évolue la France.

Mais ils veulent absolument être élus…

Mais une fois arrivé, c’est la catastrophe. Ils sont élus sur de la démagogie, et ils ne savent pas ce qu’il faut faire car ils n’ont aucune vision long terme.

François Hollande, qui a construit le PS sur le vote sanction et la nullité de l’UMP en est la meilleure illustration.

Nicolas Sarkozy est aussi dans cet état d’esprit.

C’est aussi pour ça que Malakoff Plurielle, prétendument apolitique, a pu cartonner chez moi.

 

Personnellement, j’ai connu le chômage, et je vous garantis que ce n’est vraiment pas marrant.

Si on ne l’a pas vécu, on ne peut pas comprendre.

 

Enfin, il y a aussi un point à souligner. Lorsque le système politique implosera, ce n’est pas les partis centristes (UDI/Modem) qui toucheront le jackpot.

Je pense que c’est le FN qui touchera le jackpot.

 

 

Dans ce contexte, il y a trois raison qui font que je dois voter blanc.

 

La première est que je m’inquiète de la diminution de la qualité et de la quantité de l’offre électorale.

Aujourd’hui, on nous oblige à voter pour le PS ou les républicains.

Or, ces deux partis n’ont aucune vision de la vie des gens et ils n’ont aucune vision du contexte économique dans lequel évolue la France. Mais c’est fou comme ils veulent des élus.

Ce manque de concurrence les empêche de se renouveler et de se réformer. Ce manque de concurrence les empêche de s’adapter et d’épouser le 21ème siècle.

Après tout, ils s’en foutent. Les gens votent toujours pour les grandes marques.

Or ça ne marchera pas toujours (comme c’est par exemple le cas en Grèce).

Et en particulier, il y a une chose qui faut répéter en boucle.

Si on veut voter autre chose que François Hollande (à juste titre), et autre chose que Nicolas Sarkozy (également à juste titre), on vote Marine le Pen.

 

La seconde raison est que j’entends sanctionner les partis centristes, UDI et Modem.

Ceux-ci se foutent de la gueule du monde et ils ne font tout simplement pas le job.

Que de temps perdu !

Ce temps perdu à s’entredéchirer et à réfléchir à comment avoir des élus aurait dû être mis à profit pour préparer les échéances régionales, pour réfléchir au projet.

Une élection se prépare sur la durée.

 

Les gens qui ne veulent ni le PS, ni les républicains et qui veulent que l’on aborde les problèmes sérieusement méritent une autre alternative que Marine le Pen.

En ce sens, les partis centristes les ont trahis.

Un parti est là pour défendre un projet, des valeurs et s’assurer que ce qu’il représente soit présent au premier tour.

Au lieu de ça, les partis centristes se sont prostitués.

 

Enfin, je pense que l’on est dans la répétition d’un plan plus global mis en œuvre par Nicolas Sarkozy pour tuer le centre en 2017.

En ce sens, l’analyse décrite sur le blog du centrisme est plus que jamais d’actualité.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy ne veut pas de concurrence au premier tour de l’élection présidentielle de 2017. Il pourrait tomber sur un candidat centriste ou de droite modérée qui lui a des idées.

Pour cela, il utilise la primaire.

Afin de dégommer les centristes, il a trouvé un plan imparable : il donne plus de sièges aux centristes que ce qu’ils valent électoralement parlant.

En résumer, il nous laisse nous complaire dans une forme de médiocrité.

Or, il est arrivé que le centre, sous Jean Lecanuet, sous Raymond Barre ou sous François Bayrou fasse entre 15 et 20%.

Je refuse de laisser le centre se complaire dans la médiocrité. Et j’ai l’ambition de voir le centre faire un score.

D’autant que Nicolas Sarkozy, c’est l’inverse de ce que représente le centre.

 

Je considère que pour que le centre fasse un score, il faut crédibiliser le produit. Et si à court terme c’est avoir moins d’élus, je préfère.

Ce que le centre défend est plus important que le nombre d’élus.

Surtout s’ils doivent tout à Nicolas Sarkozy.

L’indépendance du centre n’est pas négociable.

Et les élus centristes, dans nos assemblés, n’auront pas de pouvoir.

Ils ne pourront pas prendre de risque.

Ils devront tout à Nicolas Sarkozy et ils seront trop occupés à se battre pour des sièges.

Ils ne pourront rien faire d’utile de leurs sièges gagnés, rappelons-le, grâce à Nicolas Sarkozy, homme qui méprise et déteste le centre.

 

Je ne cautionne donc pas ce qui ce passe. Je ne cautionne pas la stratégie centriste qui consiste à se complaire dans une médiocrité permanente, et je ne veux pas cautionner le plan de suppression du centre mis en place par Nicolas Sarkozy.

Pour toutes ces raisons, une évidence s’impose : j’ai le devoir de voter blanc au premier tour de l’élection régionale en IDF.

1 novembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Centrisme trahi par les siens (Blog du Centrisme)

Je me permets de recopier honteusement un excellent article du blog du centrisme, car il résume très bien ce que je ressens pour les élections régionales.

En y allant pas, le centre fait une erreur monumentale, qui risque d’être payé un jour très cher.

Or donc les partis «centristes» ont décidé de faire à nouveau listes communes avec la Droite pour les régionales après l’avoir fait largement pour les municipales.

On a bien compris que dans cette alliance entre l’UDI, le MoDem et LR, les centristes ne sont pas capables d’y aller seuls, même pour des élections «mineures», d’autant qu’ils veulent à tout prix des élus, nombreux, et que seule la Droite peut les leurs offrir.

Ce n’est pas le principe même de l’alliance qui est condamnable évidemment.

Nous avons écrit ici que les partis centristes actuels n’étaient pas assez forts pour ne pas en conclure avec ceux dont ils se sentent les plus proches.

Et on a bien compris que ce serait toujours, ou presque, avec la Droite.

Dont acte.

Non, ce qui est gênant, c’est que les centristes pouvaient aller seuls à cette bataille des régionales pour se compter et, surtout, développer leur identité sans que cela n’ait de graves conséquences puisqu’il ne s’agissait pas des deux élections reines de la V° République, la présidentielle et les législatives.

Ce qui est gênant également, c’est qu’ils ont même décidé de faire liste commune avec les plus radicaux des membres de LR comme Laurent Wauquiez dont Lagarde vient de dire, sans rire, qu’il avait changé depuis que le président de l’UDI avait dit de lui qu’on ne pouvait pas s’allier avec un homme proche des idées d’extrême-droite, c’est-à-dire en deux mois!

Ce qui est encore plus gênant, c’est que les deux partis centristes n’ont même pas entamé des discussions nationales pour s’allier entre eux avant d’aller conclure un accord, chacun de leur côté avec Les républicains.

Cette attitude est ridicule, surtout, totalement puérile et affligeante pour des gens qui prétendent placer plus haut que tout leur convictions politiques.

Oui, on peut dire que les dirigeants centristes ont trahi le Centre et le Centrisme une nouvelle fois.

Ils auront beau nous expliquer qu’ils se sont bien débrouillés pour avoir nombre d’élus, qu’ils seront la force modératrice de l’alliance, qu’ils n’ont pas vendu leur âme (mais peut-être n’en ont-ils pas…) et qu’ils n’ont pas hypothéqué l’avenir, enfin leur avenir.

On voudrait bien les croire sauf que tout dit le contraire.

Car, quand on défend une pensée politique originale, on se doit, quand cela est possible y aller sous sa propre et unique bannière.

Et cela était possible pour les régionales, élections à la proportionnelle, proportionnelle que les centristes réclament à cor et à cri pour justement se présenter sans recourir à des alliances.

Cherchez l’erreur.

Bien sûr, cela aurait nécessité du courage politique dont on leur rappelle qui ne s’affirme pas par des déclarations emphatiques mais par des actes.

 

Centristement vôtre.

29 septembre 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , , , , , , | Laisser un commentaire

La région Ile de France (4/4) : Quelles axes de campagnes pour une liste centristes aux régionales en IDF?

J’ai, malheureusement, une idée très précise de ce que va devenir la liste centriste aux régionales.

Mais on a le droit de rêver un peu…

 

Comme je l’ai expliqué précédemment (1, 2 et 3), la région IDF a un manque de volonté politique sur le développement économique et une réelle difficulté à maîtriser ses dépenses de fonctionnement.

On peut ajouter à cela une inégalité territoriale entre l’Est et l’Ouest.

 

Par contre, on a une région qui a investi dans des infrastructures dans les transports.

 

Je prends aussi acte que la région n’a pas de réels pouvoirs sur la politique du logement (problématique sérieuse à Paris et en première couronne).

 

Fort de ses constats, les bons axes de campagnes pour moi sont les suivants :

 

Le développement économique :

C’est un axe fort, car la France est véritablement en difficulté sur ce sujet-là, et c’est l’un des thèmes typiquement centristes. De plus, la région n’a pas fait grand-chose dans ce domaine. Elle est même mauvais élève. Il est aussi à noter que développer l’économie, c’est aider les entreprises à se créer, à prospérer et à long terme, créer des emplois.

 

Par ailleurs, il faut valoriser les TPE et PME qui seront le moteur de la reprise économique demain.

Sur ce point-là, le Modem reste encore bon.

 

Rationalisation des dépenses de fonctionnement :

Ce point est un peu valable partout. Il est en particulier vrai à Malakoff et il est en particulier vrai pour l’Etat.

Aujourd’hui, l’époque des trente glorieuses est finie. L’époque où les ressources coulaient à foison et où l’on pouvait dépenser sans compter est terminer.

Au contraire, on arrive vers une période où les ressources seront de plus en plus limitées. On arrive dans une période de vache maigre.

 

Il est évident que l’on va vers une baisse des ressources.

Contrairement à ce qu’a fait la région ces dernières années (et évidement l’État, notamment sous Sarkozy), il faut réduire le train de vie.

Il faut dépenser moins, et surtout mieux.

Ça passe évidemment par une réduction des coûts et une réflexion globale sur l’organisation des services publics de la région.

L’inégalité territoriale :

Il y a une inégalité territoriale. Certains territoires sont plus favorisés que d’autres.

Caricaturalement, à l’Ouest l’économie et à l’Est les logements.

Par ailleurs, certains territoires, comme le 93 sont délaissés.

 

Il faut une politique de revalorisation de certains territoires.

24 août 2015 Posted by | Politique, Politique nationale, Régionales 2015 | , , | Laisser un commentaire

Le transport en IDF, aspect financier pour les ménages

Lors d’une réunion sur le programme en IDF pour le Modem, j’avais été stupéfait du ton employé pour parler du transport, point noir paraît-il de la politique régionale.

 

Ça m’avait stupéfié car, pour moi, c’est peut-être le seul point positif de la politique régionale et ça m’a donné l’impression que l’on avait pour objectif de taper bêtement et méchamment sur Huchon.

 

C’est d’autant plus dommageable qu’il y a beaucoup de points contestables à mettre en avant.

Du coup j’avais pris la parole pour expliquer qu’en ce qui me concerne, je n’ai aucun problème avec le transport.

 

Dernièrement, j’avais fait la comparaison, financièrement parlant, avec le logement.

 

J’aimerais compléter le sujet en parlant gros sous.

D’autant que c’était le cœur de l’argumentation de mon intervention lors de la dite réunion.

 

J’explique souvent lors de la CDD que pour diminuer la place de la voiture, il faut une offre de transport en commun compétitive. C’est d’ailleurs une de mes marottes.

 

Or, c’est le cas.

Effectivement, un pass navigo zone 1-3 me coûte 84,30€ par mois.

Avec ce forfait, j’ai déplacement illimité, weekend compris où c’est dézoné.

 

J’ai en bus le 191/126, en métro le 13, et en tramway le 3a.

En faisant un petit effort, j’ai en bus les 295/323/194, en métro le 4 et le 12, en RER le B et C, et en tramway les 2 et 6.

 

Comparons avec la voiture. Je la prenais à l’époque où j’étais à la faculté d’Orsay.

Un plein me coûtait 60€ par semaine.

Il y a 4 semaines par mois (en moyenne) donc j’arrive à un coût de 240€ par mois.

C’était certes la voiture de mes parents, mais si aujourd’hui je devais avoir une voiture, il faudrait ajouter l’assurance et l’essence.

Il faut rajouter l’assurance (1000€ par an, je suis sur ce point nouveau conducteur) soit 84€ par mois.

Reste à ajouter l’entretien qui en moyenne (1 fois par an) coûte 63,90€ soit 5,33€ par mois.

 

Au final, une voiture coûte 329,93€ par mois, soit presque 4 fois plus que le transport en commun.

20 août 2015 Posted by | Politique, Régionales 2015 | , , | Laisser un commentaire

La région Ile de France (3/4) : La répartition du budget

idf_2

Il est également possible de savoir quel est la part des dépenses dans chaque secteur de la région.

A partir de ce site, on obtient :

2009 2010 2011 2012
Services généraux 192 191 191 202
FP et apprentissage 773 751 766 794
Enseignement 1177 1111 1024 918
Aménagement des territoires 319 310 335 329
Environnement 143 147 144 152
Transports 1086 1090 1256 1319
Action éco 228 216 242 238
Autres 529 626 1496 1325
Total 4447 4442 5454 5277
% Services généraux 4,31752 4,29986 3,50202 3,82793254
% FP et apprentissage 17,3825 16,9068 14,0447 15,0464279
% Enseignement 26,4673 25,0113 18,7752 17,3962479
% Aménagement des territoires 7,17338 6,97884 6,14228 6,23460299
% Environnement 3,21565 3,30932 2,64026 2,88042448
% Transports 24,421 24,5385 23,029 24,9952625
% Action éco 5,12705 4,86267 4,43711 4,51013834
% Autres 11,8957 14,0928 27,4294 25,1089634
% Total 100 100 100 100

Les sommes sont en milliards d’euro.

 

Dans ce qui augmente, on a le transport (on confirme l’effort de la région dans ce domaine) et les autres dépenses (avec une baisse de 2011 à 2012, néanmoins).

Dans ce qui diminue, on a l’enseignement.

 

Sur le reste, c’est à peu près stable.

Les principales dépenses sont les autres dépenses, le transport, l’enseignement, l’apprentissage et la formation professionnelle.

 

Dans les préoccupations moindres de la région, on a l’aménagement du territoire, l’environnement, les services généraux et l’action économique.

A partir de ces chiffres (et les précédents), l’image que j’ai de la région se précise, voir se confirme.

 

J’habite une région qui fait beaucoup pour les transports, qui a beaucoup investi en infrastructure.

J’ai aussi une région qui fait beaucoup pour l’enseignement, bien que l’effort soit moins soutenu, et qui fait beaucoup pour la formation professionnelle, bien qu’il soit souhaitable de regarder dans le détail si cet argent est bien utilisé.

 

Par contre, j’ai une région qui ne maîtrise pas ses dépenses de fonctionnement (voir article précédent), qui est à la traîne en ce qui concerne le développement économique et qui souffre d’une inégalité territoriale.

 

L’impression de la cassure Est/Ouest se traduit, d’une certaine façon, plus ou moins dans les chiffres du budget.

18 août 2015 Posted by | Politique, politique locale, Régionales 2015 | , , , , | Laisser un commentaire