Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Valerian et Laureline au cinéma

Je l’ai vu hier et les critiques étant vraiment exagérés, j’ai vraiment eu envie de prendre la défense de ce film.

Surtout qu’un de mes amis a osé dire « pour aboutir à un film 2/3 nanar regardable et 1/3 navet pénible… »

 

Franchement, je trouve ça exagéré et injuste. Ayant une carte UGC, je vais souvent au cinéma et j’ai vraiment vu des films nuls cette année comme Ivan Tsarevitch et la princesse changeante, ou Hedi qui était tellement mal interprété que le regarder était une torture, et que le personnage m’était tellement antipathique que j’avais envie de le gifler.

 

Donc, j’ai décidé de défendre Valérian, car je trouve les critiques qu’il subit injuste et exagéré.

En plus, hier, j’ai été voir Dunkerque, et franchement, j’ai passé un meilleur moment devant Valérian.

 

Donc pourquoi aller voir Valerian ?

D’abord pour des raisons économiques. Même si je n’ai pas de sympathie particulière pour Luc Besson, je rejoins les arguments de Julien Leclerq.

 

Même si Luc Besson est un personnage détestable (ce que je peux concevoir), il a esssayé de pousser les superproductions françaises et de rivaliser avec les superproductions américaines.

Dans une économie ouverte et mondialisé, ça fait du bien de voir quelqu’un essayer de rivaliser avec la concurrence.

D’autant que derrière, et à ce titre, Julien Leclerq a raison d’insister, c’est des emplois.

Dans un pays miné par le chômage de masse et les déficits, ce n’est pas rien.

De plus, Luc Besson a essayé de tourner son film … en France. Rien ne l’y obligeait.

 

Par ailleurs, les films français, c’est un peu toujours la même chose, les guignols l’avaient bien parodié. Personnellement, pour certains films français, dès que je vois la bande annonce, je sais que c’est un film français et je sais que je n’irai pas le voir.

Au moins, même si sur ce point ce n’est pas le seul, Luc Besson a essayé de faire un film français différent.

 

Par ailleurs, Valerian est l’une des meilleures adaptations de BD française, avec Adèle Blanc Sec (de Besson aussi).

On est loin des Profs, d’Astérix, ou de Lucky Luke.

Quand je pense que le Monde met sur Allo-ciné 3 pour Astérix 4 et seulement 1 pour Valérian. Je ne dois pas avoir vu les mêmes films qu’eux.

 

Mais parlons du Film.

C’est l’adaptation d’une BD de Pierre Christin et de Jean-Claude Mézières.

 

Il convient de rappeler que la qualité de la BD est inégale.

Certains tomes (Métro Châtelet direction Cassiopée, Brooklyn Station – Terminus Cosmos, Les Spectres d’Inverloch, Les Foudres d’Hypsis, Sur les frontières ou La Cité des eaux mouvantes) sont très bon.

D’autres (Les Héros de l’équinoxe) sont vraiment moins bien.

 

Pour en venir au film, la qualité graphique est très bonne. Le film est vraiment très beau.

L’interprétation est correcte.

 

Côté point faible, le scénario est quelconque. Mais ça reste efficace, et contrairement à Dunkerque, le scénario ne détruit pas le film.

On n’a pas non plus une photocopie comme Star Wars 7.

 

Le scénario n’est pas le point fort du film, mais ça reste correct.

 

Le problème c’est que Valérian et Laureline sont agents spatiaux-temporels et qu’ils voyagent (de temps en temps) dans le temps. Et les meilleurs albums, c’est justement quand ils voyagent dans le temps.

Les albums où ils sont juste « spatiaux » sont moins intéressants.

 

Or là, dans le film, on a juste une aventure spatiale.

J’espère que s’il y a un 2, on aura une aventure spatiale et temporelle.

 

Le scénario ne présente pas la rencontre entre Valérian et Laureline (qui je le rappelle est une sauvageonne du Moyen Age), mais le premier album est oubliable.

 

Par contre, le film montre le quotidien des héros et leurs relations. Je rappelle également que dans la BD, ils sont amants.

 

Au final, le film est correct. Luc Besson s’est approprié la BD est a fait une bonne adaptation. D’autant qu’il y a mis du cœur et que ses intentions, finalement, étaient honnêtes.

Il a su s’approprié l’univers et la BD et en sortir un film correct.

Le scénario n’est pas exceptionnel (après tout, on parle de Besson), mais il reste efficace.

Les images sont très belles.

L’interprétation est correcte.

Bref, même si on ne va pas voir un chef d’œuvre ou le meilleur film de l’année, on passe un bon moment et c’est l’essentiel.

 

Je me permets aussi de souligner une dernière qualité : la 3d ne détruit pas le film. Au contraire, elle sert le film, ce qui est souvent rare.

 

Au final, selon la notation Allo-ciné, le film mérite une note de 3/5.

Publicités

31 juillet 2017 Posted by | Cinéma | , , , | Laisser un commentaire

American Nightmare

L’anticipation est un genre particulier de la science-fiction.

En général, on y décrit une société, dans un futur proche, où l’on vit sous une idée inquiétante.

 

Dans l’anticipation, on a par exemple THX 1138 (du George Lucas).

Georges Lucas y décrit une société où l’amour est interdit, et les rapports sexuel encore plus.

Pourtant, le héros, nommé THX 1138 va enfreindre la loi.

 

Autre exemple : Fahrenheit 451 (de François Truffaut, inspiré d’un livre de Ray Bradbury).

Dans Fahrenheit 451, la société a abruti l’homme (par des gens télévisuels idiots) et lui a supprimé la culture.

Les livres sont interdits et une escouade de pompier est chargé de les bruler (Fahrenheit 451 représente la température à laquelle un livre brûle).

 

Il y a aussi orange mécanique, où un jeune délinquant immoral suit un programme de rééducation.

 

J’aimerai aussi bien voir Soleil Vert. Je n’ai vu que la fin.

 

Hier, j’ai été voir au cinéma le dernier film d’anticipation : American Nightmare.

Je dois reconnaître que j’ai été plutôt déçu.

 

Dans un futur proche, les Etats-Unis ont définitivement éradiqué la violence.

Comment ?

Les dirigeants ont compris que de toute façon, l’homme est violent, il faut donc qu’il puisse libérer ses bas instincts.

C’est pour ça qu’une nuit par an, le crime est autorisé, y compris (et même surtout) le meurtre.

 

Le thème est original, y compris pour l’anticipation. Néanmoins, j’ai vraiment été déçu et je m’attendais vraiment à mieux.

 

Le film pêche par son jeu d’acteur, je trouve que c’est des fois assez mal filmé.

 

Du coup, j’ai été plus attentif aux aspects téléphonés du scénario.

 

C’est dommage car il y avait vraiment de quoi faire un excellent film d’anticipation.

11 août 2013 Posted by | Cinéma | , , , | Laisser un commentaire

Looper, un bon traitement du voyage dans le temps

De temps en temps, on voit au cinéma des films de science-fiction avec des scénarios originaux et bien construit.

 

Le dernier en date était source code.

 

Un récent vient de sortir: Looper.

Le thème du voyage dans le temps est encore traité, comme dans Terminator ou dans retour vers le futur.

Néanmoins, ici, c’est bien traité et original. Et le scénario est bien construit.

Dans les années 2070, la machine à remonter dans le temps est construite.

Mais elle est aussitôt interdite, sauf pour la mafia qui expédie 30 ans en arrière des gens, récupérés dans le passé et assassinés.

Les gens qui récupèrent ces personnes envoyés du futur pour les tuer sont des Loopers.

Là où le film commence, c’est quand un looper se rate lui-même. Il a lui-même été envoyé du futur pour être tué par lui-même.

On se retrouve avec le même personnage jeune ( joué par Joseph Gordon-Levitt) et vieux (Joué par Bruce Willis) à la même époque.

J’en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir et la fin très bien construite.

3 novembre 2012 Posted by | Cinéma | , , , , | Laisser un commentaire