Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Wonder Woman au cinéma

Puisque j’ai été le voir Samedi, et que j’avais parlé du personnage, je me permets donc de parler du film.

 

Wonder Woman est donc sorti au cinéma, avec Gal Gadot dans le rôle principal et réalisé par une femme, en l’occurrence Patty Jenkins qui devait réaliser Thor 2 avant de lâcher l’affaire pour différences artistiques.

 

Déjà, il faut savoir que quand on va voir ce film, on va voir un truc « de Fille » et que même si une femme nous explique les subtilités de ce film, ben on ne captera toujours rien.

 

Mais bon, comme disent certains : « C’est un atout majeur et plutôt malin, d’avoir une héroïne si magnétique qu’on lui excusera tout. Même quand elle raconte ses conneries sur l’amour et le respect »

Pour rappel, Wonder Woman a été créé en 1941 par William Moulton Marston.

Célèbre psychologue qui a inventé le détecteur de mensonge, il était persuadé que les femmes étaient meilleures que les hommes.

Il a créé son héroïne pour qu’elle serve de modèle aux filles, et qu’elles soient fières d’être des filles.

Visiblement, c’est réussi, et Marston n’aurait pas renié cette adaptation.

 

Le film parle de la princesse des Amazone, Diana, qui vit sur une ile isolée du reste du monde.

Elle rêve d’être une guerrière, aider son prochain, et botter le cul d’Arès, responsable de toutes les guerres.

 

Un jour débarque Steve Trevor, soldat et espion américain, qui explique qu’en ce moment, c’est la première guerre mondiale.

Diana décide donc de partir botter le cul d’Arès car s’il y a une guerre, c’est à cause d’Arès.

 

Au fait, Diana, je la trouve un peu conne sur les bords.

  • Mon dieu, il y a la guerre, c’est la faute d’Arès (Captain obvious).
  • Tiens, le général allemand prépare un gaz pour exterminer la population, c’est sans doute Arès (Captain obvious 2).
  • J’ai tué le général Allemand et c’est toujours la guerre ! (Dommage, ce n’était effectivement pas Arès).

En fait, c’est la qualité de film, Diana, qui découvre la vie, le monde des hommes, les bons côtés, les mauvais, et qui progresse au fur et à mesure.

Elle apprend. C’est un récit initiatique où Diana apprend à être une vraie super héroïne.

 

L’héroïne fait preuve de compassion et de féminité, en plus d’être déterminée et volontaire.

 

Pour les qualités du film, le travail graphique est très bon.

L’interprétation est excellente, aussi bien de Gal Gadot qui est Wonder Woman que Chris Pine et le reste du casting.

Par ailleurs, Wonder Woman est iconifié et franchement, c’est vraiment très bien fait.

On a l’impression d’avoir une légende et une déesse.

 

Il y a peu de scène d’action, mais elles sont très bien, et en échange, on a vraiment bien développé le personnage. On s’attache au personnage.

 

Dans les points négatifs, la musique (excepté celle qui est dans Batman V Superman) est oubliable.

 

Par ailleurs, les méchants sont peu développés.

Je l’accepte car c’est un film sur Diana, et d’ailleurs, pour comparer, dans le premier Batman de Nolan, les méchants aussi sont finalement peu développés.

 

Le seul dommage étant que le méchant final du film, Arès (car oui, au final, elle lui botte quand même son cul) est juste là pour se faire botter le cul, alors que c’est quand même l’un des plus grand méchant de l’univers de Wonder Woman.

 

Dans les qualités du film, aussi, le fait que Diana passe d’une vision manichéenne à une vision plus grise est aussi un des points forts du film.

 

Enfin, certaines scènes sont géniales, comme la scène du no-mans land qui a failli ne pas être dans le film.

 

Au final, Wonder Woman, n’est pas le meilleur film de Super Héros, ni un chef d’œuvre cinématographique, mais c’est un très bon film, et un film de Super Héros qui est dans la moyenne haute.

Il est largement au-dessus d’un Marvel.

Il est également historique dans le sens où les filles ont enfin leur film de Super Héros (ou plus exactement de Super Héroïne) et que le film a été réalisé par une femme, étant donné qu’il est très rare qu’un blockbuster soit réalisé par une femme à Hollywood.

16 juin 2017 Posted by | Cinéma | , , | Laisser un commentaire

Man of steel au cinéma

Hier, pendant mon congé, j’ai été voir le nouveau Superman au cinéma : Man of Steel de Zack Snyder.

 

Je dois reconnaître avoir été plutôt déçu.

J’avais beaucoup aimé l’adaptation de Watchmen et apprécié Sucker Punch du même cinéaste.

 

Là, j’ai trouvé le film brouillon. Beaucoup d’action, peut-être trop. Mais j’ai eu du mal à entrer dans le superman.

 

Qui est-il ? Pourquoi fait-il ça ? Est-ce que ça le pèse d’être seul ?

 

Tout ça est noyé par de l’action à gogo en voilà.

 

Finalement, écrire les débuts de Superman reste un exercice difficile.

Dans la série de film précédent, avec Christopher Reeve, je n’ai jamais accroché le premier superman.

Par contre, le deuxième et le troisième sont pour moi très bon.

Le quatrième a fini au nanarland.

21 juin 2013 Posted by | Cinéma | , , , , | Laisser un commentaire

Les super héros et la cause féminine

De mon point de vue, la cause des femmes n’est pas au top dans le monde et en France en particulier.
Je pourrais pointer les législatives avec le concept que le féminin de candidat est suppléante ou les 30% de femmes présenté par l’UMP, de l’inégalité salariale homme-femme, mais j’ai préféré aborder la question sur un angle plus symbolique: les super-héros.

 

Il va de soi que les supers héros sont à la mode et les adaptations cinématographiques, accéléré par les progrès des effets spéciaux et de la 3D (souvent inutile), sont nombreuses.

 

Dans le monde du super héros, deux maisons se font une lutte acharnée: Marvel et  DC.

Cette guerre entre les deux maisons d’édition se poursuit au cinéma.

Pour Marvel, on a Captain América, Iron Man, Spider man ou la réunion, Avengers.

Pour DC, on a Batman (de Nolan), Green Lantern, et bientôt Superman.

 

Or, une remarque s’impose: ça manque de femme.
Et pourtant, il existe une super-héroïne: Wonder Woman.

Celle-ci a été créée en 1940 par William Moulton Marston, qui voulait favoriser la cause des femmes.

Il en fait une héroïne féministe.

Qu’en est-il des adaptations du personnage.

Un projet de film a été évoqué avec Joss Whedon. Il a été abandonné.

L’année dernière, une série produite par David Edward Kelley (à qui l’on doit Ally Mac Beal) a été envisagé.

Elle n’a pas passé le stade du pilot.

 

Mais la Warner remet ça.

Elle vient d’engager un scénariste en vue d’une adaptation cinématographique.

Aura-t-on enfin une super-héroïne au cinéma?

Note: La Warner prépare aussi un film réunissant les héros de DC-Comic: La justice league of America.

Parmi les membres de cette organisation, on peut citer Superman, Batman et Wonder Woman…

 

8 juin 2012 Posted by | Cinéma | , , , | Laisser un commentaire